La catalanité


La catalanité est un état d'esprit, un sentiment d'appartenance à un peuple qui va au-delà des différences entre les habitants. C'est une pensée qui fait référence à la grandeur de la Catalogne, au dynamisme des paysans du coin, au besoin d'appartenir à une culture forte, prégnante. La séparation faite entre le Nord (français) et le Sud (espagnol) n'a pas complètement dissociée les mentalités. Le sentiment d'appartenir à la même terre est omniprésent en Catalogne, et ce qu'elle que soit la nationalité que l'on a.


Expressions catalanes

Voici quelques expressions catalanes typiques, plutôt représentatives de la langue. Elles ont été prises au hasard, au fil de mes conversations avec des catalophones, particulièrement des anciens qui les utilisent encore parfois. Comme toutes les langues vivantes, le catalan s'est doté d'expression vraiment originale.

"Fer la cadireta" ("Faire la courte échelle") : Aider une personne afin qu'il atteigne son objectif.

"Sangrar finse a l'os" ("Saigner jusqu'à l'os") : Expression populaire désignant la rapacité d'un créancier vis à vis de son débiteur.

"Brut com una xinxa" ("Sale comme une punaise") : Désigne une personne sale. On peut utiliser d'autres expressions, comme "Com un furat d'aigüera" ("Comme un trou d'évier") ou "Com un corral de porcs" ("Comme une porcherie")

"Fer el refastinyos" ("Faire le difficile") : Cette expression s'utilise pour décrire quelqu'un qui est exigeant à table.

"Venir ambe l'ametlla al front" ("Se présenter avec l'amande au front") : C'est chercher à paraître le meilleur possible. L'amande est en théologie le symbole de la virginité, que l'on retrouve dans la forme de l'auréole des Saints.

"Se n'anar a bracet" ("Aller en se donner le bras") : Etre en accord avec l'autre.

"Veig aixo mal empallat" ("Cela ne se présente pas bien") : C'est mal parti !

"Restar segat" ("Etre scié"). Etre figé par l'émotion. L'expression "être scié" que l'on utilise de nos jours est non seulement la parfaite traduction, mais possède le même sens figuré.

"Aixo li farà tant com un pellot a un banc" ("Cela fera le même effet qu'un chiffon sur un banc") : Autant dire que ça ne fera pas d'effet du tout.

"Fer un cluc d'ull" ("Faire une petit sieste") : Tout un art dans la culture des pays du Sud.

"Mirall de fora i fems dedins" ("Un miroir en dehors, du fumier dedans") : Expression utilisée pour désigner une personne d'apparence coquette mais qui a une maison très sale.

"Tenir tants de diners com un grapau de plomes" ("Avoir autant d'argent qu'un crapaud des plumes") : Ne pas avoir un sous bien sûr.

"Aixo se farà al temps de batre les carbasses" ("Ceci se fera au moment de dépiquer les citrouilles"). "A la St Glinglin" paraît être une bonne traduction.


Premier livre imprimé en catalan

Si de nos jours le catalan est encore parlé par 10 millions de personnes dans le monde, c'est en grande partie grace à la formidable extension du comté de Barcelone au cours des XIIIe, XIVe et XVe siècle. Les catalans étaient alors sur tout le pourtour méditerranéen, et la langue s'est diffusée de la même façon : rapidement. Or la fin du XVe siècle est marquée par l'apparition de l'imprimerie. Il était donc tout à fait normal que l'on imprime des livres en catalan aussi bien qu'on le faisait du français, de l'anglais ou de l'allemand.

Premier livre en Catalan

Premier livre en Catalan

Il faut savoir que l'imprimerie était connue à Perpignan au XVe siècle, mais comme toute nouvelle technique, elle avait du mal à être vraiment mise en oeuvre et les livres manuscrits étaient largement les plus nombreux. Les mémoires de St Malo nous éclaire un peu sur la présence de la langue catalane à Perpignan dans l'imprimerie : En 1489, la calligraphie était fort pratiquée à Perpignan. L'imprimerie commençait à peine à se répandre. Sur 183 volumes signalés dans 20 inventaires de notaires, 4 seulement étaient imprimés : deux en français, un en italien, un en latin.

C'est en 1502 qu'un imprimeur catalan créera le premier livre imprimé en catalan. Il s'agissait d'un dictionnaire bilingue, le Vocabolari molt profitos per apendre La Catalan alamany i Lo Alamany Catalan, c'est à dire "un vocabulaire très profitable pour que les catalans apprennent l'allemand et l'allemand apprenne le catalan".

Ca peut paraître étrange que le premier livre en catalan soit un dictionnaire catalano-allemand, mais en fait c'est plutôt normal dans le contexte de l'époque : ce livre témoigne simplement de l'importance grandissante de l'influence catalane sur la Méditerranée, dont les habitants devaient communiquer pour le commerce avec tous les autres peuples. Cet imprimeur était johan Rosembach, un prêtre et imprimeur originaire d'Heidelberg, vivant en Catalogne. On le trouve successivement à Valence, à Barcelone, à Tarragone, où il imprime différents ouvrages. En 1500 il s'installe à Perpignan et imprime "Brevarium Elnense", puis en 1502 cet ouvrage en catalan dont on vient de parler.

L'original est conservé à la bibliothèque de Catalogne, à Barcelone. En 1503 il "publiera" (si on peut utiliser ce verbe pour désigner les publication de cette époque) un deuxième ouvrage en catalan, La Cirurgia de Mestre Pere de Argilata. Il repartira à Barcelone imprimer pour la ville de Perpignan la Recollecta de tots els privilegis, provisions, pragmatiques et ordinacions de la fidelissima vila de Perpinya, dont l'original se trouve au centre de documentation et d'animation de la culture catalane de Perpignan.

Il faut savoir qu'au XVIe siècle les livres étaient indifféremment imprimés en latin, en espagnol ou en catalan. A titre de comparaison, le premier livre imprimé en français ne l'est en 1684, c'était "La vie de notre Seigneur et Rédempteur Iésus-Christ".


La Catalogne là où l'on ne s'y attend pas...

Quand on trouve des mentions à la Catalogne Nord là où l'on ne s'y attend pas... C'est ce qui m'est arrivé en visionnant la série télévisée "Millénium", tirée de l'œuvre de Stieg Larsson, qui se déroule pourtant exclusivement en Suède.


A votre avis, quel lien peut-il y avoir entre la ville de Banyuls-sur-mer et le livre "Millénium", l'ouvrage de l'écrivain suédois Stieg Larsson décédé en 2004 ? A priori aucun, et pourtant...

Ceux qui on vu la série télévisée tirée de la trilogie n'ont sans doute pas fait attention à ce détail, mais il vaut quand même le coup que l'on s'y attarde tant il est curieux d'avoir une telle notion de notre Catalogne Nord dans cette histoire qui se déroule exclusivement en Suède.

Tout se passe dans "La reine dans le palais des courants d'air", le troisième volume (Episode 5 de la série télévisée, à 49m 30 secondes du début). Mikael Blomkvist, l'un des deux personnages principaux se sait épié. Il sort d'un restaurant en compagnie de sa collègue qui est aussi sa maitresse.

Millenium 1

Elle lui indique qu'elle va passer la nuit à l'hôtel et lui propose de la passer ensemble.

- "Non pas ce soir je suis crevé", répond Mikael Blomkvist. "J'ai campé au bureau la nuit dernière".

Millenium 2

- "On peut aussi dormir" lui rétorque-t-elle.

- "Tiens c'est bizarre ça fait quatre fois que je vois cette voiture ?", s'étonne Mikael.

Millenium 3

Les personnages passent devant la caméra qui s'attarde à peine une seconde sur l'arrière du véhicule en question.

Millenium 4

Non, vous ne rêvez pas, c'est bien l'âne catalan qui trône à droite de la plaque d'immatriculation, alors qu'à gauche un autocollant de la Corse lui fait face. Mais c'est bien sûr celui qui est au-dessous qui est le plus intéressant.

Millenium 4
Blason de Banuyls-sur-mer

Aucun doute à avoir, c'est bien le blason de Banyuls-sur-mer !

Félicitations donc au réalisateur Daniel Alfredson pour avoir réussi à glisser cette allusion à la jolie ville de Banyuls dans son film qui a, rappelons-le, une portée internationale. On aurait aimé voir la voiture plus longtemps, mais ne faisons pas la fine bouche pour autant. J'ai bien relu le livre et je confirme qu'il n'y a aucune mention de Banyuls dedans. C'est donc le réalisateur qui a choisi d'y inclure ce détail, probablement car ça permet de justifier que Mikael reconnaît ce véhicule plutôt banal.


Et aussi...

Saviez-vous que votre site Internet préféré est passé à la télévision ? Ca c'est passé dans un téléfilm, "Meurtre à Collioure". C'est même grace à lui que les héros, Héléna Noguerra et Stéphane Freiss, ont pû comprendre l'histoire de la légende de Paracolls, celle qui sert de base à l'intrigue !

Pour en savoir plus, lisez l'article sur 'Meurtre à Collioure'.



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).