Le Babau


C'est une bien étonnante histoire que celle du Babau (prononcez "Babaou"). Elle a pour cadre la Salanque et plus particulièrement les villages de Rivesaltes, Pia et Ortolanes (aujourd'hui ce n'est plus que l'ancien ermitage Notre Dame de la Salut).

Selon la légende, dans la nuit de 2 février 1290 un monstre sanguinaire surgit des berges de l'Agly. D'où venait-il ? Qui était-il ? Nul le sait. Toujours est-il qu'il est là, et bien là. Le monstre s'approcha des murailles de Rivesaltes, mais en cette nuit calme tout était verrouillé. S'approchant du grand mur, il voit une brèche et s'y faufile. Il se trouve alors près du four banal à l'intérieur de la cité. L'histoire raconte qu'un véritable carnage eu lieu : 6 enfants furent dévorés, dont le plus âgés n'avait que 7 ans. A partir de ce jour le "forat d'al fourn" (trou du four) entre dans la légende en même temps que le Babau.

Le lendemain on annula la procession de la St Blaise et on boucha en toute urgence le trou. Mais dans la nuit le mur fut à nouveau troué et des traces du monstre apparurent dans le sable de la berge. Les veilleurs jurèrent qu'ils avaient entendus dans la nuit des sifflements et vus les yeux de la bête. D'après leurs descriptions la bêtes avaient des yeux qui lançaient des flammes rouges !

Le lendemain soir le seigneur de Fraisse, présent dans la cité de Rivesaltes, resta éveillé. Alors que le Babau s'engouffrait à nouveau de la ville, il put le blesser mortellement. L'animal prit la fuite est s'échoua près d'Ortolanes, où il mourut. Les habitants de Rivesaltes, soulagés prélevèrent la journée suivante une côte de la sinistre bête en guise de relique. Le plus fantastique, c'est que cette côte est toujours visible à Rivesaltes, à l'office du tourisme !

En fait, et tant pis pour la légende, il s'agit d'une côte de baleine, celle là même qui s'échoua à St Cyprien le 27 novembre 1828 et à laquelle il manquait quelques cotes quand arrivèrent les spécialistes. C'est ainsi que des côtes de monstres sanguinaires, on en trouve aussi à Arles sur Tech !

Sur un immeuble du centre ville de Rivesaltes est dessiné un trompe-l'oeil. On y voit à gauche le seigneur de Fraisse, arbalète à la main, tandis que le monstre s'approche de la ville sur la droite. En haut, à droite, on distingue la citadelle de la Salveterra, le château d'Opoul. Le dessin sur le drap rouge tendu au balcon est le blason de Rivesaltes, un Saint André de carnation et la croix en sautoir, dite "de Saint André".

Il faut savoir qu'une confrérie du Babau a été créé récemment, en 1996. Elle a hérité d'une commanderie plus ancienne, connue au Moyen-âge vers la fin du XIIIe siècle. En tant que telle, elle est la gardienne de la tradition du Babau à Rivesaltes.



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).