La fête de l'Ours




Dans le haut-Vallespir, Prats de Mollo et certains villages du coin conservent une tradition typique qui attire de plus en plus de touristes de nos jours. L'idée est de jouer en une journée le passage de plusieurs villageois du statut d'ours au statut d'être humain civilisé. Cette tradition se déroule chaque année au printemps, et les acteurs sont particulièrement attentifs aux jeux à donner aux spectateurs.


Comment se déroule la journée

Tout commence par l'élection de quatre ours. Quelques jours avant la fête, les jeunes du village se réunissent dans la salle des fêtes du village pour tirer au sort les quatre personnes qui auront l'honneur de jouer le rôle des ours. La sélection se fait par tirage aléatoire et on imagine évidement la déception des nombreux jeunes qui devront attendre un an de plus avant de retenter leurs chances. L’âge pousse bien sûr les moins jeunes vers la sortie, remplacé systématiquement par la jeune génération.

Le jour dit, les quatre ours sont réunis dans un coin du village et "préparés". La tenue est traditionnelle : peau de bête sur le dos simulant la bestialité, bonnet de fourrure et surtout cirage sur toutes les parties du corps à l'air : visage, bras. On les munit d'un long bâton également. A partir de ce moment, ils sont prêts et les quatre ours sont propulsés dans les rues du village accompagné des cris de chasseurs locaux et les tirs de leurs fusils (en l'air, bien sûr !)

Le jeu consiste pour les ours à faire le spectacle parmi la population. Toute la matinée, ils vont au-devant des villageois, en particulier des jeunes filles, et les entraîne dans une danse ou le bâton va être passée de l'ours à la personne ciblée. La victime se doit de rentrer dans le jeu en acceptant également de faire le spectacle, la danse se terminant toujours par une embrassade forcée, ce qui enduit la victime de cirage... Tout le jeu de la matinée consiste donc à recevoir (ou éviter !) le cirage sur les joues !

Vers la fin de la matinée, après avoir couru dans tout le village, les barbiers entrent en scène. Il s'agit d'une horde de villageois déguisé en blanc des pieds à la tête, armés de bâtons et de haches et qui ont pour but d'isoler les bêtes sur la place du village, les ligoter sur un siège pour pouvoir enfin les raser à l'aide des haches, simulant le passage de la bestialité à l'humanité.

La fête se termine dans l'allégresse autour de danses effrénées ou anciens ours, barbiers, villageois et touristes se mêlent.


Origine de la tradition

Cette fête est ancestrale, elle reproduit une légende séculaire qui veut qu'un ours vivait dans les forêts du Vallespir et enleva un jour une bergère. Une battue fut organisée et l'ours capturé. Escorté par les chasseurs, l'ours fut suivi par la cobla et la population du village. Sur la place centrale, les chasseurs mimèrent le combat et la capture de l'ours. Mais ce dernier parvint à s'enfuir et emporta avec lui une jeune fille de la foule. Après une longue course poursuite, l'ours à nouveau capturé fut finalement tué et se transforma alors en homme.


L'article de la Casa Pairal

Célébrée en février, à l'époque de la Chandeleur, elle se déroule dans le Vallespir, dans les villages de St Laurent de cerdans, Prats de Mollo et Arles sur Tech.

Il s'agit d'une fête ancestrale, reproduisant une légende séculaire : un ours vivait dans les forêts du Vallespir et enleva un jour une bergère. Une battue fut organisée et l'ours capturé. Escorté par les chasseurs, l'ours fut suivi par la cobla (orchestre) et la population du village. Sur la place centrale, les chasseurs mimèrent le combat et la capture de l'ours. Après une lngue course poursuite, l'ours à nouveau capturé fut finalement tué et se transforma alors en homme.

Aujourd'hui le déroulement de cette fête très populaire est un petit pu modifié : Il n'y a plus un ours mais plusieurs et ils n'attrapent plus une seule jeune fille mais toutes celles qu'ils peuvent. Puis, ils les barbouillent allègrement d'un mélange de suie et d'huile. Les hommes ne sont pas laissés pour compte et tout le monde y a droit.

Cette fête est si prisée, qu'aujourd'hui, elle est même organisée le mercredi pour les enfants.

De cette légende découle un conte : un ours qui rodait dans la forêt enleva un jour une bergère et l'emmena dans sa grotte. Là, la bergère mit au monde un enfant, mi-homme mi-ours, doté d'une force démesurée : Jean de l'ours.

Cette fête de l'ours, ancestrale, met en avant des rites païens. Elle permet de matérialiser la peur de l'ours que l'on avait autrefois (il décimait les troupeaux) et de l'exorciser. Le fait que l'ours devienne un homme est une délivrance et représente le souhait de voir l'animal sauvage domestiqué, moins nocif... donc plus humain.



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).