Dictionnaire


Voici un petit dictionnaire de mots souvent utilisés dans les explications historiques. Il s'agit la plupart du temps de mots à usages locaux ou utilisés principalement par les historiens, des termes d'héraldique, des références, etc.

Ces mots sont classés en plusieurs thèmes : Droit médiéval, Peuples, Architecture, Héraldique.


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


A

Abaissé (Héraldique)

Se dit du vol et des ailes des oiseaux, quand au lieu d'être tournés du côté du chef, leurs extrémités regardent la pointe. (ci-dessous, exemple du blason d'Alénya)


Abbaye

Monastère dirigé par un abbé ou une abbesse, qui abrite une communauté de moines ou de moniales. Le Roussillon possède de nombreuses abbayes parfaitement restaurées : St Michel de Cuxa, St Martin du Canigou, etc.


Abîme (Héraldique)

Nom du centre de l'écu. On dit qu'une figure est placée en abîme lorsqu'elle se trouve, parmi d'autres figures, au centre de l'écu.


Acapte, Amphytéose (Droit médiéval)

Bail à acapte, bail concédé perpétuellement à un tenancier (personne en charge de l'exploiter).

Lors la prise de l'acapte, le tenancier remet au seigneur une somme variable suivant l'importance de la tenure et appelé "intrata" ou "accapitum", c'est la marque d'assujettissement à la terre. Puis il doit payer une redevance annuelle fixe ou variable en fonction de la récolte ("agrarium", "tascha" ou "terremerita"). Souvent il s'agit d'un sixième de la récolte, un quart pour la culture des oliviers.

L'intrata est parfois rendu au tenancier si la terre n'est pas exploitable, si il y a une catastrophe naturelle et surtout si le contrat le prévoit.

Si la tenure est héréditaire et aliénable le descendant du tenancier doit payer une taxe de mutation, le "foriscapium" et obtenir l'autorisation du seigneur ("laudimium").


Accosté (Héraldique)

Se dit d'une figure, posée en pal, en bande ou en barre, accompagnée à droite et à gauche d'autres figures.


Adossé (Héraldique)

Désigne deux figures qui sont représentées dos à dos. Le contraire se dit affronté.


Affronté (Héraldique)

Désigne deux figures qui sont représentées face à face. Le contraire se dit adossé.


Ajouré (Héraldique)

Qualifie les tours, les châteaux et les édifices dont les fenêtres sont d'un émail particulier.


Alcayde, Castllà, Castellà (Droit médiéval)

Châtelain. Ce nom désigne la personne en charge du château, en général un vassal.

Castlà était employé au XIIe siècle. Il s'est transformé en Castellà au XIVe, puis en Alcayt ou Alcayde dès le XVe siècle.


Alésé (Héraldique)

Qualifie les pièces raccourcies dont les extrémités ne touchent pas les bords de l'écu. Se dit surtout de la croix.


Alleu (Droit médiéval)

Propriété acquise par héritage et libre de toute obligation ou redevance. Durant le Moyen-âge une terre était soit un alleu, soit un fief.


Amansat, Abordat (Droit médiéval)

Personnes liées à la terre sur laquelle ils vivent. Ils dépendent de la terre et ne peuvent la quitter.

Ils tiennent pour leur seigneur un manse (amansat) ou une borde (abordat) et ont pour obligation d'en assurer la rentabilité. Ils doivent également assurer leur propre descendance, les enfants devant prendre la relève (quelques conditions leur permettent de s'émanciper et devenir des hommes "propis")

Les hommes amansats semblent vivre dans une certaine aisance, plutôt heureux de leur condition.


Angles (Héraldique)

Peuple germanique qui occupa la région appelée Angeln dans ce qui est aujourd'hui le Land de Schleswig-Holstein, en Allemagne. (En savoir plus)

Argent (Héraldique)

Couleur blanche.


Armé (Héraldique)

Qualifie tout quadrupède, oiseau ou chimère dont les griffes sont d'un émail particulier (pour les animaux dont le pied est fourchu, on dit onglé).


Azur (Héraldique)

Couleur bleue. Exemple du blason de Campoussy, qui s'exprime ainsi : "D'azur au pal échiqueté d'argent et de gueules de deux tires"

Blason de Campoussy

B

Bailli (Droit médiéval)

Personne issue de la population locale représentant la commune auprès des échelons représentatifs supérieurs. (le seigneur du lieu pour la plupart des cas). Sa fonction était équivalente au maire du village.


Bande (Héraldique)

Pièce qui traverse l'écu depuis l'angle en haut à droite (vu du côté du porteur du blason) jusqu'à l'angle bas à gauche. La largeur normale de la bande est égale au tiers de celle de l'écu. L'exemple ci-dessous est celui du blason de Cassagnes.


Blason de Cassagnes

Banneret (Droit médiéval)

Chevalier possédant assez de biens pour lever une bannière, c'est à dire regrouper plusieurs chevaliers. Il possède une châtellenie et est placé juste au dessous du baron dans la hiérarchie nobiliaire.


Baron (Droit médiéval)

A l'origine chez les francs, c'était un fonctionnaire chargé de percevoir les amendes. Le mot est passé en latin pour désigner un "guerrier, homme libre". Au Moyen-âge le baron, possesseur d'une baronnie, était un seigneur ayant obtenu une distinction nobiliaire.


Barre (Héraldique)

Pièce qui traverse l'écu depuis l'angle en haut à gauche jusqu'à l'angle bas à droite. La largeur normale de la barre est égale au tiers de celle de l'écu.

Un blason barré indique une disposition suivant une ligne de barre.


Batlle (Droit médiéval)

Magistrat royal ou seigneurial doté de pouvoirs judiciaires et administratifs. Son supérieur est le viguier. Attention, il ne faut pas le confondre avec le Bailli.

Le Bayle était l'exécutant du seigneur lors de ses absences. Initialement issu du peuple, les personnes ayant cette charge étaient mal vue de la population locale car c'étaient eux qui percevaient l'impôt et distribuaient les corvées.


Besant (Héraldique)

Petite figure géométrique de forme circulaire, qui est toujours d'or ou d'argent.


Borde

Lopin de terre. Durant le haut Moyen-Age, les hommes en charge d'une borde était nommés "abordat".


Brochant (Héraldique)

Se dit d'une figure qui est placée par dessus une ou plusieurs autres et qui les cache partiellement.


Burelle (Héraldique)

Nom que prend la fasce lorsque sa largeur est fortement diminuée et qu'elle est employée dans l'écu en plus de cinq exemplaires.


Burgondes (Peuple)

Peuple barbare qui fut à l'origine de la création de la Bourgogne. Les Burgondes vinrent du Nord en 406, lors de la même vague d'invasion que les Ostrogoths et les Vandales. Pour arrêter leurs razzias, les Romains signèrent avec eux un foedus en 443, traité qui les installa dans l'actuelle Savoie. Ils étendirent alors leur sphère d'influence jusque Langres, Dijon et Die, puis s'implantèrent à Lyon, l'ancienne capitale des Gaules. (En savoir plus)


C

Cantonné (Héraldique)

Qualifie la croix ou le sautoir, éventuellement d'autres figures, lorsqu'ils sont accompagnés de meubles placés dans chacun de leurs angles.


Capitainerie générale (Droit médiéval)

Institution héritée des régimes aragonais et espagnols. Le gouverneur du Roussillon avait le titre de Capitaine général de la province, il disposait d'une compagnie de cinquante gardes répartis sur tout son territoire, plus des canonniers dans les places fortes. Toutes ces personnes possédaient des privilèges importants, ils étaient par conséquent très jalousés.


Celtes (Peuple)

Peuple qui domina la majeure partie de l'Europe occidentale et centrale au cours du Ier millénaire av. J.-C. et qui entretint avec les peuples de la Méditerranée des relations permanentes. Les Grecs, qui les désignaient sous le nom générique de Keltoi, et les Romains sous celui de Celtae, de Galatae ou encore de Galli, avaient reconnu l'unité culturelle d'un peuple dont le territoire s'étendait d'Europe occidentale à la frontière septentrionale du monde classique. (En savoir plus)


Cens (Droit médiéval)

Redevance en argent ou en nature dû annuellement par les roturiers au seigneur du fief dont leurs terres relevaient.


Censive (Droit médiéval)

Terre concédée moyennant un cens annuel payé au seigneur.


Champagne (Héraldique)

Pièce occupant la partie inférieure de l'écu, délimitée par un trait de partition horizontal.


Chanoine (Droit médiéval)

Membre du clergé catholique rattaché à une cathédrale ou à une collégiale.


Chef (Héraldique)

Pièce délimitée par un trait horizontal et qui occupe la partie supérieure de l'écu. D'une façon plus générale, partie haute du blason, sommet.


Chevalier (Droit médiéval)

Noble de race plus ancienne ou anobli possédant une charge ou une fonction importante. Il possède une châtellenie, il est juste au dessous du baron dans la hiérarchie nobiliaire.


Cippe (Architecture)

Petite construction en pierre marquant l'emplacement d'une sépulture. Il porte souvent, outre l'épitaphe, un décor sculpté et parfois le portrait du défunt.

Autel romain d'Angoustrine

Ci-dessus : Cippe romain d'Angoustrine.


Cléché (Héraldique)

Indique une figure, le plus souvent la croix, dont les extrémités se terminent en forme de clef antique.


Cloître (Architecture)

Partie centrale d'un monastère, constituée par une galerie couverte, de forme carrée ou rectangulaire et bordée d'arcades. Donnant sur une cour ou un jardin dans lequel est fréquemment aménagé un puits, il permet la communication entre les divers bâtiments. C'est aussi un lieu de méditation. À l'origine, cloître désigne un lieu clos réservé aux religieux et interdit aux profanes.

Dans le Roussillon, les cloîtres les plus célèbres sont ceux de la cathédrale d'Elne et de l'abbaye de St-Génis-des-fontaines, mais il y en a d'autres bien sûr.


Combe (Héraldique)

Nom que prend la partie supérieure du blason lorsqu'elle est fortement diminuée de hauteur.


Componné (Héraldique)

Qualifie les pièces divisées en compartiments carrés ou rectangulaires, égaux et d'émaux alternés


Comte (Droit médiéval)

A l'origine, un comte était un dignitaire chargé de l'administration d'une province. Il s'agissait donc de fonctionnaires de la royauté. Les principaux comtés de la région étaient :

  • le Roussillon (plaine côtière)
  • la Cerdagne (le plateau cerdan)
  • le Razès (au nord de la Cerdagne, englobant le Capcir)
  • Bésalu (du Fenouillèdes au versant sud des Albères)
  • Ausonne (au Sud de la Cerdagne)
  • Empurias (le pendant du Roussillon de l'autre côté des Pyrénées)
  • Barcelone (le long de la côte, tout au Sud)
  • etc.

Concile (Droit médiéval)

Assemblée d'évêques réunis pour prendre des décisions, dogmatiques ou disciplinaires, concernant la vie de l'Église, notamment en période de crise ou de transformation importante du monde.


Conclave (Droit médiéval)

Enceinte où s'enferment les cardinaux pour élire un nouveau pape et, par extension, assemblée des cardinaux réunis dans le secret pour procéder à cette élection. Le mot signifie littéralement "pièce fermée à clé".


Concordat (Droit médiéval)

Accord conclu entre le Saint-Siège et l'autorité temporelle d'un pays de population catholique sur les prérogatives et les responsabilités de chacune des parties. Dès l'époque carolingienne, de telles conventions règlent la désignation des évêques et des abbés. Plusieurs concordats ont joué un rôle historique particulièrement important.


Conseil Souverain (Droit médiéval)

Le conseil souverain du Roussillon a été créé à Perpignan par édit royal de juin 1660. Il équivaut à un parlement, c'est à dire qu'il rend la justice en dernier ressort. C'est donc une cour d'appel des autres juridictions, sauf pour les tribunaux militaires, de la maréchaussée et de la monnaie de Perpignan. Le conseil souverain intervenait dans des affaires qui s'étaient déroulées dans la plaine du Roussillon, mais aussi en Conflent, Vallespir et Cerdagne française.


Consul (Droit médiéval)

Magistrat municipal dans certaines villes du sud de la France, du Moyen Âge à la Révolution. Synonyme de échevin dans les régions du Nord de la France.

Le mot Prohomens était utilisé jusqu'au XIIe ou XIIIe siècle, il fut remplacé par Consul à ce moment.


Corts (Droit médiéval)

Assemblée de représentants du peuple à l'échelon de la Catalogne. Né relativement tôt durant le Moyen-âge, cette assemblée était un pouvoir de contre-balancement dans les décisions politiques du royaume de tutelle, l'Aragon.

Durant la deuxième moitié du XVe siècle les rois tenteront d'unifier le pays, ce qui passait par une uniformisation de la législation. Or la Catalogne avait sa propre constitution, donc sa propre conception de l'administration régionale, ce qui a engendré un conflit ouvert avec l'Aragon. Jean II arrêtera de consulter les Corts, entraînant les révoltes de la fin du XVe siècle. Parvenu à mater les rebellions grâce à l'allié français, les successeurs de Jean II ne prendront plus en considération l'assemblée de Catalogne qui se dispersera au fil des années.

A Perpignan, les Corts se réunissaient dans un bâtiment construit sous le règne de Sanche de Majorque (1311-1324) qui servait de Palais de Justice mais que l'on appelait "Palais des Corts". Il a conservé son appellation et appartient aujourd'hui à la municipalité.


Coupé (Héraldique)

Partition divisant l'écu ou une figure en deux parties égales au moyen d'une ligne horizontale. Exemple ci dessous, avec le blason de Ria-Sirach.

Blason de Ria

Cousu (Héraldique)

Se dit des pièces, souvent le chef, qui, contrairement à la règle d'emploi des émaux, se trouvent posées couleur sur couleur.


Croisette (Héraldique)

Petite croix alésée.


D


Demi-vol (Héraldique)

Nom que prend le vol lorsqu'il est réduit à une seule aile vue de profil. Exemple du blason d'Alénya, qui s'exprime ainsi : "De gueules au demi-vol abaissé d'or, au chef du même chargé de quatre pals du champ."

Blason d'Alénya

Denticulé (Architecture)

Qualifie une bordure crénelée dont on ne voit que les merlons.


Dextre (Héraldique)

Qualifie le côté droit de l'écu (à gauche pour celui qui le regarde).


Dextrochère (Héraldique)

Figure constituée par un bras droit, issant du flanc gauche de l'écu (à droite pour celui qui le regarde) et tendu vers le côté opposé.


Dime (Droit médiéval)

Impôt sur les récoltes, de fraction variable, parfois le dixième, prélevé par le clergé ou la noblesse.


Diocèse (Droit médiéval)

Circonscription ecclésiastique placée sous la direction d'un évêque ou d'un archevêque. Il y avait quatre diocèses dans la région :

  • Elne, qui s'occupait de la plaine, du Vallespir et du Conflent,
  • Alet, pour le Capcir,
  • Urgell, pour la Cerdagne,
  • Narbonne, pour les villages de Tautavel et de Vingrau.

Duc (Droit médiéval)

A l'origine, chef militaire et administrateur, mais ce titre a été donné rapidement à des comtes et marquis importants.


E


Ecartelé (Héraldique)

Qualifie l'écu partagé par une ligne horizontale et une ligne verticale, qui se coupent à angle droit, déterminant quatre quartiers. Lorsque les lignes sont diagonales, on parle d'écartelé en sautoir.


Echiqueté (Héraldique)

Partition formée par des lignes horizontales et verticales se coupant à angles droits et constituant comme un damier d'émaux alternés.


Ecuyer (Droit médiéval)

Impôt indirect, très impopulaire, prélevé sur le sel, monopole d'État sous l'Ancien Régime.

Noble d'ancienne souche ou d'anoblissement récent. L'écuyer ne possède pas de terre.


F


Fasce (Héraldique)

Qualifie l'écu et les figures divisés horizontalement en un nombre pair de parties égales et d'émaux alternés. Si ce nombre est supérieur à dix, on dit burelé.


Fief (Droit médiéval)

Terre, plus rarement droit, fonction, ou revenu concédé par un seigneur à un vassal en échange d'obligations de fidélité mutuelle, de protection de la part du seigneur, de services de la part du vassal. Durant le moyen age une terre était soit un alleu, soit un fief.


Filière (Héraldique)

Nom que prend la bordure lorsqu'elle est de faible largeur.


Fourches (Droit médiéval)

Gibets à plusieurs piliers auquel on suspendait les criminels dont on laissait les cadavres pourrir et se faire dévorer par les animaux.

Le droit de haute justice donnait le droit d'ériger de telles fourches dans un lieu. Elles servaient également à reconnaître la qualité des justiciers :

  • les simples gentilhommes en avaient deux,
  • les châtellains trois,
  • les barons quatre,
  • les comtes six,
  • les ducs huit,
  • Seul le roi pouvait en avoir autant qu'il voulait.

Les plus célèbres fourches étaient celles de Montfaucon, aux portes de Paris, qui en comptait 16 d'une capacité de 50 à 60 condamnés.


Francs (Peuple)

Peuple germanique qui apparut vers le milieu du IIIe siècle sur les rives du Rhin moyen et inférieur. Les Francs furent présents dans les provinces romaines vers 253 et se scindèrent ensuite en deux groupes principaux, les Saliens et les Ripuaires. Les Francs Saliens occupèrent le territoire le long des basses terres rhénanes alors que les Francs Ripuaires s'installèrent sur le cours moyen du fleuve. (En savoir plus)


Fruité (Héraldique)

Qualifie les plantes chargées de fruits d'un émail particulier.


G


Gabelle (Droit médiéval)

Impôt indirect, très impopulaire, prélevé sur le sel, monopole d'État sous l'Ancien Régime.

Lors de l'annexion du Roussillon par le roi de France en 1659, Louis XIV imposa sur la gabelle les roussillonnais qui en était exempté sous les rois d'Aragon. Ceci a engendré à la fin du XVIIe siècle la révolte des Angelêts en Vallespir et Conflent.


Goths (Peuple)

Ancien peuple germanique qui affirma sa puissance dans l'Empire romain entre les IIIe et VIe siècles apr. J.-C. Ce fut le premier des peuples germaniques à être christianisé. Selon Jordanes, historien Goth du VIe siècle, originaires de Suède, les Goths franchirent la mer Baltique au Ier siècle av. J.-C. pour s'installer sur les rives de la Vistule. Au IIIe siècle apr. J.-C., ils avaient migré vers le sud et on les trouvait dans l'estuaire du Danube sur les bords de la mer Noire. C'est alors que leur flotte et leurs armées dévastèrent la Thrace et la Dacie ainsi que des villes d'Asie Mineure et du littoral égéen. Ils prirent Athènes et pillèrent la ville entre 267 et 268 avant de menacer Rome. (En savoir plus)


Gueule (Héraldique)

Couleur rouge. Exemple du blason de Castelnou, qui s'exprime ainsi : "de gueules au château d'argent, maçonné de sable, ouvert et ajouré du champ".


Blason de Castelnou

H


Habille (Héraldique)

Qualifie un navire dont les voiles sont d'un émail particulier.


Honor, Honneur (Droit médiéval)

Terre obtenue de la part d'un seigneur pour acte de bravoure, en particulier au combat.


I


Ibères (Peuple)

Ancien peuple d'Europe occidentale qui, dès l'âge du bronze, occupait une partie de la péninsule Ibérique et le sud de la France.

La civilisation des Ibères, dont le centre était la région d'Almería, en Andalousie, porte la marque des influences phénicienne et grecque, mais ses origines restent mystérieuses. La fusion des envahisseurs celtes et des Ibères, vers le milieu du Ier millénaire avant notre ère, donna naissance aux Celtibères.


Instance (Droit médiéval)

Subdivision de la justice qui indique le type de tribunal apte à juger une affaire.


Intendance (Droit médiéval)

Circonscription administrative placée sous l'autorité d'un intendant de justice, de police et de finance, représentant du gouvernement royal. Il s'agissait d'une notion française, arrivée en Roussillon avec la guerre de 30 ans en 1640. En 1789, la France était découpée en 34 intendances. Celle du Roussillon, créée en 1660, comprenait la plaine, le Vallespir, le Conflent, le Capcir et une partie de la Cerdagne.

Le Roussillon eu 18 intendants, tous d'origine française.

  • d'Adrezel (1716-1724),
  • Orry (1726-1730),
  • Bertin, comte de Mailly (1751-1753),
  • Le Bon (1754-1773)
  • Etc.

L'intendance du Roussillon était divisée en 3 vigueries :

  • Viguerie du Roussillon et du Vallespir, dont le siège était à Perpignan,
  • Viguerie de Conflent et de Capcir, à Prades (et Villefranche de Conflent par moment)
  • Viguerie de Cerdagne, à Saillagouse.

J


Justice (Droit médiéval)

La justice dépend de la classe sociale de la personne qui la saisie, elle est divisée en quatre instances, plus une instance extraordinaire.

Les instances se déroulaient dans une cour de justice médiévale, qui se trouvait concrètement à Perpignan, au Palais des Corts.

  • 1ere instance : Tribunaux royaux de viguerie, pour les personnes disposant d'un haut statut social,
  • 2e instance : Justice particulière, pour les roturiers dépendants d'un seigneur justicier,
  • 3e instance : Tribunaux royaux de bailli (cour de battle), pour les autres roturiers,
  • 4e instance : Juridictions propres à certains corps de ville.
  • Justice extraordinaire : Apte à juger les affaires mettant en cause des organismes particuliers ou des offices administratives, fiscales, militaires, de police, etc.

K


Kérétanis (Peuple)

Peuples de paysans guerriers, toujours armés et disposant d'un cheval. Leurs territoires s'étendaient de Mont-Louis au Val d'Aran (Andorre), le haut-Urgell, une partie du Bergada et la partie haute du Ripolles ainsi que la haute vallée de l'Ariège et de l'Aude.

Ils vivaient sur ce territoire au néolithique récent et furent assimilés aux romains lors de leurs conquêtes en Cerdagne.


L


Lampassé (Héraldique)

Qualifie les quadrupèdes, et plus généralement le lion et le léopard, dont la langue est d'un émail particulier.


Ligures (Peuple)

Ancien peuple d'Europe, établi sur la portion de côte méditerranéenne comprise entre le delta du Rhône et La Spezia, actuellement en Italie.

Alliés des Carthaginois durant la deuxième guerre punique, ils furent plusieurs fois vaincus par les Romains aux IIIe et IIe siècle av. J.-C., mais ne furent définitivement soumis que sous Auguste.


M


Manse (Droit médiéval)

Grange, bâtiment central d'une exploitation. Durant le haut Moyen-Age, les hommes en charge d'un manse était nommés "amansat".


Marquis (Droit médiéval)

A l'origine il était chargé de la défense des provinces frontières nommées "Marches". Il est supérieur au comte jusqu'au Moyen-age ou il devient son égal.


Monastère (Droit médiéval)

Lieu de vie d'une communauté religieuse, couvent. Les monastères sont en général très retirés de l'agitation. Le Roussillon possède plusieurs monastères parfaitement conservés : Le Monastir del Camp par exemple.


Monnaie (Droit médiéval)

Livre

Ancienne monnaie de compte correspondant à l'origine à la valeur d'une livre d'argent. La livre est passée à moins de cinq grammes lors de l'adoption du système métrique.

Sou

Pièce de monnaie correspondant à cette unité monétaire, à l'origine d'or puis d'argent, et enfin de métal, et valant en France un vingtième de l'ancienne livre, soit douze deniers.

Sous de Melgueil et de Barcelone

La monnaie du Roussillon a pratiquement disparue au XIIe siècle. Au XIIe et XIIIe siècle deux autres monnaies cohabitent : la monnaie de Melgueil et celle de Barcelone.

Les rois d'Aragon privilégieront celle de Barcelone, mais elle ne supplantera celle de Melgueil qu'à la fin du XIIIe. Vers 1260-1270 un sous de Melgueil équivalait à 1,25 sous de Barcelone à peu près.

Denier

Monnaie valant un douzième du sou

Mouvant (Héraldique)

Se dit d'une figure qui semble sortir d'une autre figure ou de l'un des bords de l'écu.


Mozarabes (Peuple)

Chrétiens restés dans la péninsule hispanique lors de la conquête par les Maures au VIIe siècle. Ces derniers étant tolérants, les mozarabes ont pu exercer leur religion de façon autonome.

La grande connaissance qu'ils eurent du monde arabe leur permit de développer un mouvement d'art particulier au sein du Nord de l'Espagne. On retrouve de nombreuses traces d'art mozarabes en Roussillon, comme les peintures de St Martin de Fenollar par exemple ou les arcs outrepassés de St Michel de Cuxa.


O


Ombre (Héraldique)

Figure dont on ne voit que le contour parce qu'elle est du même émail que le champ sur lequel elle est posée.


Or (Héraldique)

Couleur jaune. Le blason du Roussillon est à "quatre pals de gueule sur fond d'or".


Orle (Héraldique)

Bordure réduite de largeur et ne touchant pas les bords de l'écu.


Ostrogoths (Peuple)

Lorsque les Huns déferlèrent sur l'Europe vers 370, les Ostrogoths furent soumis et contraints de combattre au côté d'Attila dans l'expédition qu'il conduisit contre la Gaule en 451. Nombre d'Ostrogoths furent tués par les Wisigoths lors de la bataille de Châlons. À la mort d'Attila et après la désintégration de l'empire des Huns, les Ostrogoths recouvrèrent leur indépendance. Ils obtinrent de Rome l'autorisation de s'établir en Pannonie, région correspondant à l'actuelle Hongrie occidentale, à la Croatie septentrionale, la Slovénie, la Serbie et l'Autriche orientale. Ils furent rejoints par d'autres Ostrogoths qui, à l'approche des Huns, s'étaient réfugiés aux marches de l'Empire romain. (En savoir plus)


Ouvert (Héraldique)

Qualifie les bâtiments dont la porte est d'un émail particulier.


P


Pairle (Héraldique)

Pièce en forme d'Y qui monte de la pointe de l'écu vers les deux angles du chef


Pal (Héraldique)

Pièces placées au milieu de l'écu et délimitée par deux lignes verticales parallèles. Le blason du Roussillon est à quatre pals de gueule sur fond d'or.


Partition (Héraldique)

Nom générique donné aux figures géométriques obtenues par des lignes (verticales, horizontales ou diagonales) qui partagent l'écu en un nombre pair de divisions.


Piété (Héraldique)

Nom donné au sang qui coule de la poitrine du pélican.


Pointe (Héraldique)

Nom que l'on donne à la partie basse du blason.


Pommeté (Héraldique)

Qualifie les pièces et les figures dont les extrémités sont garnies de boules.


Propis (Droit médiéval)

Nom des personnes vivant autrefois dans les anciennes "villae" ou les nouveaux "castrum". Ils appartiennent aux seigneurs de la terre et sont vendus en même temps que la seigneurie. Ils doivent rendre hommage au seigneur et en échange celui-ci lui apporte sa protection.

Les hommes propis sont à différencier des hommes "amansat" ou "abordat".


R


Roca (Architecture)

Roca, topon : el mot "roca" abunda molt en la toponímia catalana per a designar grans masses de pedra, muntanyes, antics castells bastits damunt una penya, partides de terra i nuclis de població formats a redòs d'alguna massa pètria. Citarem només alguns d'aquests topònims.

Puig de la Roca : Muntanya del terme d'Avinyonet (Alt Empordà).

Les Roques : Partida de terra en el terme de Mont-roig, una altra en el de Montblanc, etc.

La Roca : Poble de 1.900 habitants situat en el Vallès, prop de Granollers.

La Roca : Poblet de 120 habitants agregat al municipi de Vilallonga del Ter (Cerdanya).

La Roca : Poblet del municipi de Sant Jaume dels Domenys (Vendrell).

Sa Roca : Nom d'alguns pobles.

La Roca de l'Albera: Poble del cantó d'Argelers (Vallespir).

Roca de l'Àguila: Puig de la serra del Montmell (Vendrell).

Roca de l'Àliga: Muntanya en el terme de Tossa: porten el mateix nom altres muntanyes, sobre la documentació medieval de les quals

Roques Altes : Muntanya de la Cerdanya.

Les Roques Amples : Camí del terme de Valls, en la partida de Palau de Reig.

Roques d'Aguiló : Partida de terra del terme de Santa Coloma de Queralt

Roca de Benet : Muntanya de la comarca de Gandesa.

Roques Blanques : Puig de 1.450 metres situat a la comarca de Camprodon, i poblet agregat al municipi de Ribes de Freser.

Roques de Castellar : Muntanyes situades en el Berguedà.

Roques del Claperal : Relleix de penyes en el terme de Sant Feliu de Pallerols (Berguedà).

Roca Colom : Nom d'un puig que separa el Conflent de la comarca de Camprodon; i d'un altre puig del terme de Meranges.

Roca Corba : Muntanya de 992 m. situada al NO. de Canet d'Adri, i una altra de 1.868 m. prop de Montlluís, entre la Cerdanya francesa i el Conflent.

Roca Curta : Tossal de 920 metres, en el Berguedà.

Roca de Conangla : Cims enrastellats de la vall de la Muntanya (Berguedà).

Roca Encantada : hostal que hi ha més enllà del planell de Sagàs (Berguedà), damunt un gran penyal que s'allarga enllà de la casa.

Roca Entravessada : Muntanya de 2.914 m. situat a la convergència d'Andorra amb territori francès i amb el Pallars.

Roca Galera : Turó situat al nord de Palaldà, a la vora del riu Tec.

Roques Guilleres : Penyals situats en el terme de Tossa

Roca Guilleuma : Muntanya situada prop d'Arbúcies (La Selva).

Roca d'Oró : Cim situat entre els Rasets i el Cogulló d'Estela (Berguedà).

Roca Pastora : Cingle que es troba pel camí del santuari de la Mare de Déu del Mont, en el terme de Bassegoda.

Roca Plana : Pla situat a 2.300 m. d'altura en la serra del Cadí.

La Roca de Pomers : Penyal situat prop de Villerac (Ross.).

Roca Pudosa : Partida de terra del terme de Pontils.

Roca Roja : Puig situat entre el Conflent i el Vallespir.

Roca Subiera : Precipici de penyes verticals situat en el camí de la Pobla de Lillet (Berguedà).

Roques de tot el món : Espadats de la vall de Ribes, prop de la gorja de Núria.

Roques de Ventolana : Penyals situats a la vall de Greixa (Berguedà). Hi ha altres topònims que contenen el mot Roca en composició amb altres mots, com Sant Martí Sarroca (=saroca), Rocallaura, Rocabruna, Rocabertí, etc., els quals han de cercar-se en el lloc alfabètic corresponent al compost.


S


Sable (Héraldique)

Couleur noire, pour un blason.


Sarrasins (Peuples)

A l'origine, il s'agissait d'une tribu d'Arabie mentionnée par certains auteurs antiques. Les chrétiens du Moyen Âge, puis plus tard certains historiens occidentaux appliquèrent ce nom aux Arabes en général ainsi qu'à d'autres peuples musulmans du Proche-Orient (Berbères par exemple).

Les musulmans d'Afrique du Nord-Ouest et d'Espagne étaient plus communément désignés sous le nom de Maures.


Sautoir (Héraldique)

Pièce en forme de croix de Saint André (un X)


Saxons (Peuples)

Peuple germanique qui apparaît dans l'histoire au début de l'ère chrétienne. Les Saxons sont mentionnés pour la première fois par l'astronome, mathématicien et géographe grec Ptolémée au IIe siècle. Ils auraient alors habité le sud de la péninsule du Jutland, au nord de l'actuelle Allemagne. Ils pratiquèrent la piraterie dans la mer du Nord, la Manche et l'Atlantique. (En savoir plus)


Schisme (Droit médiéval)

Scission qui se produit dans une communauté religieuse pour des questions d'autorité plutôt que de dogme. Le schisme se distingue de l'hérésie et de l'apostasie, qui portent sur des articles de foi. Par extension, le mot " schisme " désigne une scission au sein d'un mouvement organisé quelconque. Bien qu'il soit essentiellement utilisé dans la terminologie de l'histoire de l'Église chrétienne, le phénomène qu'il désigne n'est pas propre au christianisme.


Senestre (Héraldique)

Qualifie le côté gauche de l'écu (à droite pour celui qui le regarde).


Sinople (Héraldique)

Couleur verte. Le blason de Fourques, par exemple, est de sinople aux trois fourches d'or.

Blason de Fourques

Somme (Héraldique)

Se dit d'une figure accompagnée dans sa partie supérieure d'une autre figure qui la touche.


Soutenu (Héraldique)

Qualifie le chef lorsqu'il est bordé dans sa partie inférieure d'une trangle (bande horizontale étroite) d'un émail particulier


T


Tenure (Droit médiéval)

Une tenure est une terre gérée par un tenancier de façon perpétuelle au profit d'un seigneur. Le tenancier est donc celui qui possédait en roture cette terre dépendante d'un fief auquel étaient dus des cens ou autres droits.


Terrasse (Héraldique)

Nom de la champagne (partie basse du blason) lorsqu'elle est délimitée par une ligne sinueuse ou courbe.


Tire (Héraldique)

Nom donné à chacune des rangées horizontales du vair ou de l'échiqueté.


Trangle (Héraldique)

Nom de la fasce lorsqu'elle est très fortement diminuée de hauteur.


Tumulaire

L'adjectif tumulaire vient du mot tumulus, au sens du tombeau. Il qualifie de façon générale ce qui appartient à une tombe, mais une pierre tumulaire désigne la dalle refermant un caveau sur laquelle sont gravés les noms des dates du décédé.


V


Vandales (Peuple)

Groupe de Germains orientaux - principalement composé d'Asding et de Silings - qui occupaient au début du IIIe siècle la région située entre la Vistule et l'Oder, et qui émigra ensuite vers l'ouest et le sud-ouest (Danube, Maine).


Vicomte (Droit médiéval)

A l'origine, il remplaçait le comte dans les villes secondaires d'une province. Il s'affranchirent de l'autorité comtale durant le Xe siècle (Vicomte de Narbonne par exemple) pour devenir de hauts barons.


Vidame (Droit médiéval)

Ce terme désignait au XIIe et XIIIe siècle le seigneur chargé de la défense des biens temporels d'un évêché ou d'une abbaye. Il s'agissait quasiment toujours d'un haut baron.


Viguerie (Droit médiéval)

Durant le IXe siècle les francs reconquirent les terres du Roussillon sur les Sarrasins. Ils mirent en place au fil de leurs avancées le système féodal, qui consistait à diviser les terres d'une part en vastes zones géographiques ayant des frontières naturelles (les Comtés), d'autre part en entités géographiques à échelle humaine, de la taille des villages (les Vigueries)

Les vigueries étaient dirigées par un viguier, fonctionnaire franc ayant pour tache de représenter le roi auprès de ses sujets (tous des hommes libres à cette époque) et de rendre la justice.

Durant le Xe et XIe siècle le pouvoir central s'affaisse et les viguiers en profitent pour racheter le maximum de terre autour du village dont ils ont la charge. En quelques décennies tous les villages sont sous leurs ordres, que se soit parce qu'ils possédaient les terres ou parce que leurs pouvoirs leur permettaient directement d'imposer leurs volontés aux habitants. Les viguiers sont alors devenus des "seniors" (au sens "supérieurs"), déformés en "seigneurs". La noblesse catalane était née, et l'asservissement des populations aussi.

Quelques vigueries restèrent toutefois aux mains des comtes. Situées dans des grandes villes de la région, elles sont devenues comme des sous-préfectures. Ces viguiers là étaient des véritables fonctionnaires indépendants de tout pouvoir.

En 1660 le Roussillon comprenait trois vigueries :

  • Viguerie du Roussillon et du Vallespir, dont le siège était à Perpignan,
  • Viguerie de Conflent et de Capcir, à Prades (et Villefranche-de-Conflent par moment)
  • Viguerie de Cerdagne, à Saillagouse.

W


Wisigoths (Peuple)

Ancien peuple germanique qui affirma sa puissance dans l'Empire romain entre les IIIe et VIe siècles apr. J.-C. Ce fut le premier des peuples germaniques à être christianisé. Selon Jordanes, historien Goth du VIe siècle, originaires de Suède, les Goths franchirent la mer Baltique au Ier siècle av. J.-C. pour s'installer sur les rives de la Vistule. (En savoir plus)



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).