Angoustrine


. Description      . Photos      . Situation et accès      . Patrimoine      . Histoire      . Cartes Postales

Description

Angoustrine est une petite ville de Cerdagne très sympathique. Relativement animée l'été, elle n'est pas pour autant assoupie l'hiver malgré le fait qu'elle n'ai pas de stations de ski. La vie sociale, localement, est plutôt importante et elle n'est pas enclavée dans le village, au contraire. Les villes et villages voisins sont assez connectés, ce qui permet à tous de se sentir appartenir à un même ensemble, la Cerdagne.

Vue générale d'Angoustrine

Vue générale d'Angoustrine

Le ville lui même est assez étendu, l'habitat n'y est pas dense comme dans d'autres villages de montagne. Certes il y a un petit coeur de ville mais il est relativement petit justement, les maisons se sont surtout étendues le long des routes d'accès. L'urbanisme semble s'être développé de façon cohérente. Le village est orienté au Sud, mais la présence du Serrat des Escaldes, sur lequel se trouve le hameau des Escaldes, amène de l'ombre assez tôt en hiver, une saison où au contraire il faut le maximum de soleil. Le cas ne se présente pas à Villeneuve, plus au Sud. A propos de ce village, il faut savoir que son nom officiel est "Angoustrine-Villeneuve des Escaldes", ce qui englobe le village et ses deux hameaux.

A noter l'exceptionnel patrimoine d'Angoustrine, vraiment complet. Il est donné ci-dessous, sur cette page.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.47719524 N,

Longitude : 1.952526626 E

Photos

Situation et accès

Angoustrine se trouve en Cerdagne, juste au Nord-Ouest de l'enclave de Llivia (Au Nord de Puigcerda) C'est une ville qui a deux accès : Une venant de Font-Romeu, par le Nord, et une part le Sud, venant de Ur (Bourg-Madame). Il y a aussi une route plus anecdotique menant à Cereja, un hameau inclus dans l'enclave de Llivia.

Au départ de Perpignan, pour se rendre à Angoustrine, il faut prendre la Nationale 116 en direction de l'Andorre et ne la quitter qu'à Mont-Louis, en direction de Font-Romeu qu'il faut traverser. Ensuite, il suffit traverser Egat, Targassonne avant d'arriver à Angoustrine. Une autre solution consiste à rester sur la RN116 jusqu'à Ur, après Bourg-Madame, puis de remonter en contournant l'enclave de Llivia. C'est plus long mais on reste plus longtemps sur la Nationale, c'est donc la solution à choisir pour ceux qui ne connaissent pas le chemin. A Ur, prendre la D618 en direction d'Angoustrine.

Si vous arrivez de l'autoroute, sortir à Perpignan Sud, c'est plus simple. A Perpignan-Nord, c'est juste un peu plus long pour récupérer la RN116 mais ça va aussi.

Carte IGN

Patrimoine

Eglise St André

Eglise St André

L'église romane St André

Il s'agit de l'église paroissiale. Elle est mentionnée en 839. Au XIe l'abside semi-circulaire fut construite, elle est ornée d'arcades lombardes à l'extérieur et de peintures murales à l'intérieur. Ces peintures représentent la cène et un curieux calendrier imagé. Le XIIe vit la construction de la nef, et enfin au XIIIe siècle le portail méridional fut bâti en granit. Bien plus tard, au XVIIe siècle, on a ajouté deux chapelles latérales, la tribune et les yeux de bœufs. De nos jours St André domine encore le village sur son éperon rocheux.

Eglise St André

Eglise St André

L'église néogothique St André

Il s'agit de l'église actuelle de la ville. Bâtie au cours du XIXe siècle (1889), elle est également consacrée à St André, d'où une confusion possible entre les deux.

La chapelle St Martin d'Envalls

Le territoire d'Angoustrine possède également la chapelle St Martin, consacrée en 1164 par l'évêque d'Urgel Bernard. Elle contient un retable de la Vierge (XIIIe siècle), de St Martin (1508), du Rosaire (1693), ainsi qu’une statue équestre de St Martin (XIIIe siècle), une statue de St Martin (XVIe siècle), une Vierge du XIVe, un Christ vêtu du XIIIe et un devant d'autel du XIIIe. Il y a aussi un plat de cuivre du XVIe.

De nos jours la toiture s'est effondrée, mais le reste tient encore debout, en particulier son abside semi-circulaire. Elle semble dater du IXe siècle. Il s'agissait d'une dépendance du prieuré d'augustin d'Espira-de-l'Agly. Elle contient un intéressant retable de la Vierge en bois polychrome de 72 cm (XIIIe siècle) qui a été classé aux Monuments historiques en mai 1932. Ce retable est fait d'une niche centrale à baldaquin accostée de deux panneaux latéraux figurant les scènes de l'annonciation. La chapelle contient aussi un antependium au XIIe, en bois enduit de plâtre peint qui se présente comme un coffre se divisant en 5 scènes avec une iconographie classique (Le Christ en majesté bénit de la main droite et pose la main gauche sur un livre) Le panneau fut restauré en juin 1959. En 1875 tout le contenu de cette chapelle fut transférée à St André.

Païrounell

C'est le nom du lieu dit où l'on a découvert un ancien village de Cerdagne, dont les fouilles ont permis de trouver des vestiges du IXe siècle. Les archéologues y ont trouvés des cultures de céréales et ils ont la certitude qu'il y a été élevé des moutons. Situé en contrebas d'Angoustrine, le lieu avait été signalé en 1985, mais il n'a été fouillé que récemment. Il apparait dans les documents pour la première fois au XIIe siècle. Une autre trace de ce village montre qu'il était habités d'une centaine de personnes, pour 26 maisons et qu'il y avait même une forge.

Le cippe romain

Le cippe romain

Le cippe romain

Il se trouve dans le cimetière, il date de l'époque romaine.

Histoire

Angoustrine aujourd'hui

Angoustrine aujourd'hui

Le site d'Angoustrine était habité par les romains. De nos jours il ne reste quasiment plus de traces de cette lointaine occupation, seul un cippe romain (déclaré monument historique) fut trouvé dans le cimetière. Le site d'Angoustrine semble toutefois avoir déjà été précédemment occupé à l'âge du fer, au néolithique.

En fait, la première mention officielle concerne la citation du village en tant que paroisse de la cathédrale de Sainte-Marie d'Urgell en 839. L'église initiale du village date du XIe siècle. Elle est dédiée à St André. Sa construction a duré la bagatelle de deux siècles. Dès 1227 on y trouvait à Angoustrine un hôpital (à St Martin d'En Valls) qui accueillait les marchands, les voyageurs, les pèlerins venus de Carcassonne par les Bouillouses. En 1359 eu lieu un recensement des populations. On comptait alors non pas les personnes mais les feux (foyers). Angoustrine possédait 18 feux, mais ce qui attire l'attention est le nom sous lequel le village est désigné : Perroquia de En gostrina (paroisse d'Angoustrine)

Le village de Villeneuve-les-Escaldes a été rattaché à Angoustrine assez récemment, en 1973.

Etymologie

Le nom d'Angoustrine est un dérivé du latin "Angustus" qui signifie "étroit". Effectivement, une fois sur place, on constate que la vallée est (relativement) étroite.

Cartes postales

1

1

Une seule carte postale disponible



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).