Baixas




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Patrimoine      . Histoire      . Cartes Postales

Description

Baixas, c'est un village tranquille, peu tourné sur l'extérieur. La volonté de l'équipe municipale est de préserver le vieux village, qui a pour particularité d'avoir encore ses tours de défense des anciens remparts. Ainsi de temps en temps, sur les rues délimitant le vieux village, vous verrez des maisons arrondis : Ils s'agit de ces fameuses tours. Les ruelles sont minuscules et tortueuses, formant un vrai petit labyrinthe où il est difficile de conduire, donc si vous ne connaissez pas la ville, laissez votre véhicule sur un parking de la périphérie. On n'est pas à Paris, vous pouvez marcher un peu.

Vue générale de Baixas

Vue générale de Baixas

Sur les hauteurs du village en direction de la cave coopérative, il y a un chemin qui serpente dans les vignes et s'enfonce au fond d'une petite vallée. En le prenant, au bout d'un kilomètre, vous arrivez à l'ermitage Ste Catherine, un lieu de détente bien connu des baixanencs. Le nom de Baixas est connu pour ses vins. C'est ici que se trouve le célèbre domaine de Dom Brial, viticulteur de grande renommé dont le cellier se visite.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.74988255 N,

Longitude : 2.809021755 E

Photos

Situation et accès

Baixas est une ville de moyenne importance située en Salanque, à la limite avec le Fenouillèdes. Elle est au Nord-Ouest de Perpignan, à 9Kms à vol d'oiseau de la préfecture. Pour s'en rendre il existe plusieurs routes : Celle de Peyrestortes, ville voisine, celle de St Estève, qui se divise en deux avant d'entrer dans St Estève, il y a une route qui descend directement sur Baho et enfin une dernière menant à Calce. On peut donc voir Baixas comme un nœud de communication, mais suffisamment isolé pour ne pas en avoir les inconvénients. La proximité de l'aéroport est aussi un atout pour la ville.

Carte IGN

Patrimoine

Sans qu'il n'y paraisse le patrimoine de cette petite ville est assez important. Il se compose de façon évidente des restes des fortifications du XIIIe et XIVe siècle : C'est à travers toute la ville que l'on croise les 5 tours rondes et les 8 portes qui les composent. A l'intérieur de l'enceinte, les ruelles étroites offrent parfois la vue sur des maisons médiévales.

L'architecture sacrée est aussi à l'honneur, avec l'église paroissiale de la Nativité de la Vierge, initialement du XIIIe siècle mais remaniée au XIXe. Inscrit aux Monuments Historiques, son clocher date du XIIIe siècle et elle se compose d'une nef unique, d'un chevet plat et des plusieurs chapelles latérales. Elle contient une cuve baptismale du XVIe siècle et divers retables dont un est remarquable, celui du maître-autel. Il fut réalisé par Louis Générés entre 1671 à 1674, il était dédié à Notre-Dame de la Nativité bien sûr et ses mesures en font une pièce exceptionnelle : 17m par 12, c'est le plus grand retable baroque du Roussillon.

Enfin le territoire de Baixas possède un ancien ermitage connu des habitants : l'ermitage Ste Catherine, présenté sur une autre page de ce site.

Histoire

Le village est plutôt ancien, car cité dès 925 à travers son église romane dédiée à St Etienne. Il était entouré d'une petite fortification. Il fut donné durant le bas Moyen-âge au Chapitre d'Elne, assurant pendant toute cette période un avenir religieux aux habitants. La ville fut entourée d'un deuxième rempart, probablement construit par Jacques 1er d'Aragon entre 1245 et 1246 comme partout ailleurs dans la région. Au XIIe siècle l'église initiale fut remplacée par une autre, de facture plus moderne (pour l'époque). L'appareil des murs est très précis, l'abside (la seule partie encore visible de nos jours) est richement décorée d'arcatures aveugles et de lésènes. Cette nouvelle église fut dédiée à Ste Marie.

Porte de l'enceinte

Porte de l'enceinte

En 1376 eu lieu un conflit entre les responsables du Chapitre et le viguier du Roussillon. Ce dernier fit détruire le carcan et les fourches patibulaires du village de plein autorité, mais le chapitre protesta, prétendant qu'elle seule avait le droit de haute justice à Baixas. La solution fut trouvée à l'amiable, mais cinquante ans après le conflit recommença. En 1438 les baixanenchs, armes au poing, se soulevèrent contre le Battle et les consuls qu'ils menaçaient de mettre à mort. Le crime ne fut pas perpétré et une fois que l'émeute pris fin la justice se chargea des représailles. Mais elle s'enraya à cause de la lutte entre le lieutenant du gouverneur du Roussillon, à qui avait été donné l'affaire, et le procureur du chapitre d'Elne, sauvant ainsi les meneurs de la pendaison.

Il faut noter que Baixas devait avoir une certaine importance car ses murs abritaient l'un des 5 dignitaires qui participaient au chapitre d'Elne, matérialisé par l'acquisition des "Palau e casa", (château et maison). Les quatre autres étaient à Bages, Elne, Saleilles et Trouillas.


La crise viticole de 1907

Impossible de parler de l'histoire de Baixas sans mentionner la crise viticole de 1907 qui se répandit sur l'ensemble du Sud de la France et obligea le gouvernement à légiféré en faveur des viticulteurs.

Etymologie

Baixas, qui était habité par les romains, lui donnèrent le nom de "Baissare", "le lieu bas". Ce nom était justifié par la géographie du site : accolé à la colline, le village est à la sortie d'un petit vallon, en contrebas.

Héraldique

Description du blason de Baixas

Expression héraldique

Parti de gueules au sautoir d' or et d' argent plain.

Description

Reprenons l'expression héraldique pour en comprendre le sens. "Parti" se réfère à un blason séparé en deux parties égales par un trait vertical. On s'attend à avoir une description de chacune des deux parties, commençant par la gauche. Ce qui est fait par "de gueule" (rouge, en héraldisme) au "sautoir d'or" ("à la croix en forme de X jaune"). La deuxième partie est dite "d'argent plain", c'est à dire toute blanche.

Explications

Le blason de Baixas est assez simple, il est bicolore rouge-blanc avec une croix de St André dessus, en fait c'est une croix nommée Sautoir. Je n'ai pas la justification d'un tel blason.

Cartes postales

1

1

2

2

3

3

4

4

5

5

6

6

7

7

8

8

9

9

10

10

11

11

12

12

13

13

14

14

15

15

16

16

17

17

18

18

19

19

20

20

21

21

22

22

22

22

22

22

19

19

20

20

21

21

22

22

22

22

22

22

19

19

20

20

21

21

22

22

22

22

22

22

19

19

20

20



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).