Banyuls-sur-mer




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Patrimoine      . Histoire

Description

Banyuls est un ancien port de pêche qui a su se reconvertir. Pas totalement, puisque l'activité maritime est toujours d'actualité, mais à cause de la baisse des demandes dans ce domaine, la ville s'est tournée vers le tourisme avec réussite, bien que son éloignement de la plaine du Roussillon limite un peu le flux de visiteurs, ceux-ci préférant s'arrêter à Collioure, peu avant Banyuls. Et puis il y a d'autres sources d'activité par ici, l'agriculture et surtout le travail de la vigne, qui donne le célèbre "Banyuls", un vin doux à la texture si particulière et au goût prononcé. La visite des caves est guidée et se termine par une dégustation.

La ville n'a pas la possibilité de s'étendre énormément, le relief l'en empêche. Mais c'est plutôt une bonne chose, ça évite l'urbanisation de la vallée, si jolie. L'essentiel de l'animation a lieu en été, ce qui fait que Banyuls est un village calme le reste de l'année. Calme ne signifie pas triste, car Banyuls est une ville plutôt importante : Elle a de nombreux commerces, une zone industrielle, certes petite, mais qui a le mérite d'exister.

La municipalité et les associations proposent un programme estival varié tourné vers la catalanité (Sardanes, Fête du catalan, ...) Deux évènements rythment l'été. Fin juillet, c'est la fête du Puig del Mas, et vers fin août, c'est la fête de Banyuls. Dans les deux cas les manifestations durent trois jours qui tournent au son des sardanes et bals populaires.

Dans le domaine du patrimoine, l'église de la Rectorie vaut le coup d'œil, et si vous êtes marcheur ou si vous avez un moyen de locomotion à deux roues, allez jusqu'à Notre Dame de la Salette, c'est une chapelle d'où vous aurez un point de vue lumineux sur la mer. Et puis, il faut aussi aller visiter le musée consacré à Aristide Maillols, sculpteur de renomné et décédé ici, et également l'aquarium qui se trouve sur le port.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.48168611 N,

Longitude : 3.128683333 E

Photos

Situation et accès

Banyuls-sur-Mer est une ville de la côte Vermeille, la région correspondant à la rencontre entre les Pyrénées et la Méditerranée. C'est une côte rocheuse évidemment, et Banyuls est une ville portuaire. Elle est a une trentaine de kilomètres à vol d'oiseau de Perpignan, donc un peu plus par la route, mais pas forcément beaucoup plus : La nationale qui mène au début de la côte rocheuse est droite comme un I, seule sa partie de montagne est sinueuse.

Pour vous y rendre, il faut, au départ de Perpignan, prendre la Départementale 900 en direction d'Argelès, puis suivre cette route qui passera par Collioure, Port-Vendres, le site de Paulilles avant d'arriver à Banyuls. La route continue sur Cerbère avant de passer en Espagne.

Carte IGN

Patrimoine

Le principal élément du patrimoine de Banyuls est l'église de l'Immaculée-Conception, récente (1969). Elle contient une Vierge en marbre blanc de l'artiste Oliva (XIXe siècle). De Banyuls il nous reste à citer Notre Dame de la Salette, une chapelle isolée dans la garrigue de la côte, bien connue pour être un havre de paix et de beauté de la Côte Vermeille.

La mairie

La mairie

Le laboratoire Arago, qui étudie la biologie marine, océanographique et terrestre qui est toujours en activité de nos jours date de 1882, il a été créé par Henri de Lacaze-Duthiers. Les efforts de ce laboratoire ont poussé les élus de la ville à créer récemment le premier sentier botanique sous-marin de France dans la réserve naturelle de Banyuls-sur-mer qui est à cheval sur les deux communes comme son nom l'indique. Elle est située entre l'île Grosse (sortie du port de Banyuls) et le cap Peyrefite (proche de Cerbère) et abrite de nombreuses espèces marines : Mérous, mostelles, sars tambours, dentis, aigles de mer, etc.

Parmi les autres éléments du patrimoine local, citons le tombeau d'Aristide Maillol, le monument de la défense du col de Banyuls (1894), le mas fortifié Guillaume, du XVe siècle, et le mas Reig, un ancien mas devenu une cave.

La cave coopérative 'l'étoile", aujourd'hui menacé, est la plus ancienne cave du cru Banyuls. Elle date de 1921. Banyuls possède aussi, comme précisé plus haut, un temple protestant du XIXe. Enfin voyez les pages concernant d'autres lieux de la région : Le Mas des Abeilles et Cosprons.

Histoire

Préhistoire

Les premières traces d'activités humaines apparaissent au néolithique récent, aux alentours de -2200. Proches de l'eau, abritées par le relief, les civilisations du néolithique ont vécu sur la côte vermeille et nous ont laissé quelques traces : le dolmen du Col de la Creu et ses gravures rupestres par exemple, mais aussi le dolmen de la Cova de l'Alarb, un peu plus à l'Ouest. Ces ensembles mégalithiques se retrouvent tout au long de la chaîne des Albères, aussi bien du côté Sud que du Nord.


Antiquité

Vers le VIe siècle avant JC les premiers colons phéniciens débarquent à Collioure. Les collines de la côte sont alors peuplées par ces marchands qui font du commerce avec les tribus ibéro-ligures qui occupaient le territoire à cette époque. Puis vient vers -200 la colonisation romaine, tout d'abord pacifique puis militaire. Nouveaux maîtres du Roussillon, les romains vont développer les structures commerciales et agricoles grâce à de multiples voies de communication qui traverseront le pays et dont la plus connue est la Via Domitienne.

Celle-ci passait à Salses, puis descendait verticalement jusqu'à Elne où elle se scindait en deux. La voie normale passait par le Boulou, les Cluses et le col du Perthus, la voie secondaire était côtière, elle traversait le site de Banyuls pas encore peuplé à cette époque. Si vous avez l'occasion de monter à la tour de la Madeloch, qui domine la côte vermeille, vous pourrez voir sur le piémont la sépulture d'un officier de la 10e légion romaine, lointaine preuve de leur passage.

Les romains entrèrent en décadence vers 400, laissant la voie libre aux peuples germaniques qui traversèrent l'ancien empire. En 408 les Vandales franchirent les Albères et en 412 les Wisigoths fondèrent le royaume Goth à Toulouse dont l'influence agira sur le Roussillon. Au début du VIIIe siècle les sarrasins les écrasèrent en 735, puis définitivement en 811, les rois francs les repoussèrent en Espagne et récupérèrent les territoires du Sud : ce fut le début de l'occidentalisation.


Moyen-Age

La christianisation des nouvelles colonies franques, au IXe siècle, passa par l'édification de grands monastères qui essaimèrent des chapelles un peu partout, attirant les populations dans des lieux jusqu'ici inaccessibles. C'est l'origine de Banyuls. Durant le haut Moyen-âge on distingue la haute vallée de Banyuls de la plaine alluvionaire, proche de la plage. La haute vallée est traitée sur la page dédiée au hameau des Abeilles.

La Rectorie

La Rectorie

La plaine : St Jean

Dès la récupération des terres par les carolingiens sur les sarrasins, les premiers habitants avaient construit une petite chapelle près de la mer, sur un petit mamelon rocheux : St Jean l'Evangéliste. Ce lieu fut désigné dès 981 sous le vocable de Banyuls, ce nom désignant un étang (La plaine de Banyuls était alors très marécageuse). Par la suite le nom sera modifié pour apporter plus de précision : Banyuls de la Marenda est sa forme la plus aboutie.

Au milieu du XIIIe siècle les templiers asséchèrent cette plaine de Banyuls, puis lors du déclin de leur ordre les moines de St Pierre de Rodes vinrent s'y implanter. Ces derniers firent construire une cellera (enceinte fortifiée) au lieu-dit actuel Puig del Mas, soit un peu plus haut dans les terres par rapport à St Jean. Ce lieu va devenir un hameau, attirant les personnes cherchant la protection des moines, c'est là la vrai origine de Banyuls.

La Rectorie

Durant le XVIIIe siècle un autre hameau s'est créé près de Banyuls : La Rectorie. Il possédait une douzaine de maisons construites autour de l'église du même nom. Cette église apparaît pour la première fois dans les documents en 1197. Son appellation vient de Jean Banyols, l'un des curés, qui fut nommé recteur en 1502. Elle est faite en schiste à l'appareillage grossier. Le portail possède trois très beaux archivoltes. Le clocher-mur a trois niches et deux cloches, plus une troisième cloche au sommet. On l'atteint par des petites rues. Les sculptures au dessus du portail sont du XIIe, elles sont identiques à celles que l'on peut voir sur l'église de la Trinité. Elle contient des ex-voto, un Christ en croix du XVIIe, une statue de St Jean-Baptiste du XVIIIe, plus une bonne dizaine de statues.

La Plage

Quand au bord de mer, les premières maisons étaient des maisons de pécheurs, un habitat bien sûr temporaire. Au XVIIIe on en remplaça certaines par des maisons en pierres et en chaux, plus solides. Ainsi apparurent une bonne trentaine de foyers permanents, formant un nouveau site de peuplement tardif.


La guerre de 1793 et l'histoire récente

A la fin du XVIIIe siècle (1793-1795) eu lieu la terrible guerre franco-espagnole. Le village, situé à proximité de la frontière, subit de plein fouet les invasions successives des troupes espagnoles, puis françaises lorsqu'elles purent reconquérir leur territoire. Durant cette période, Banyuls ne put se défendre, contrairement à sa voisine Collioure, dotée d'une citadelle ou même d'Argelès, défendue par la Tour de Pujol.

Le XIXe siècle fut marqué par deux épisodes : Tout d'abord, l'arrivée du choléra. Cette terrible maladie ravagea la région durant l'année 1832, et le nombre d'habitants en souffrit. Ces habitants organisèrent une procession à St Sébastien pour faire reculer la maladie, et comme elle recula effectivement, cette procession fut maintenue. Il est intéressant de savoir qu'elle existe encore de nos jours !

Terminons par une anecdote. Durant la seconde guerre mondiale, Banyuls était la ville où vivait le docteur Gérau. Celui-ci se lia avec le secours suisse et ouvrit une pouponnière à la villa St Jean, à partir de juillet 1941. Ce lieu accueillit les enfants à la santé fragile, particulièrement ceux nés à la maternité suisse d'Elne, et ça jusqu'en novembre 1942. Cette villa, aujourd'hui détruite, se trouvait sur l'emplacement du parking du laboratoire Arago.

Etymologie

Le nom de Banyuls est un dérivé du mot "Bain" (Balnoneum), la ville ayant été construite à proximité d'étangs. Il semble que ce mot ai été traduit approximativement plus tard par "Ban" et "Ialos", signifiant "Pointe" et "Clairière cultivée".

En 1774 les documents mentionnent le lieu sous le nom "Bagnols del Maresme".

Héraldique

Description du blason de Banyuls-sur-Mer

Expression héraldique

d'or aux quatre pals de gueules, à la barque catalane de sinople habillée et flammée d'argent, voguant sur une mer d' azur, accompagnée d'un listel d' argent chargé de la devise IN MARE VIA TUA (ta voie est sur la mer) en lettres capitales de sable brochant en chef.

Description

Une céramique reprenant le blason

Une céramique reprenant le blason

La description héraldique est plus complexe qu'elle ne l'est réellement, il suffit de la suivre pour bien la comprendre. Quand le blason n'est pas scindé en plusieurs parties, sa description commence toujours par sa couleur générale. Ici, il est "or", c'est à dire jaune. Il a quatre "pals" de "gueule", c'est à dire quatre "bandes verticales" de couleur "rouge" (gueule = rouge). La barque catalane représentée est de "sinople" (verte), "habillée" (elle a une voile d'un émail particulier) et elle est "flammée d'argent" (elle a une flamme blanche). La mer est qualifiée "d'azur", qui est la couleur bleue. Le listel d'argent (argent = blanc) est "chargé", c'est à dire qu'il "contient" la devise susdite. La "sable", c'est la couleur noire. "Brocher", en héraldisme, signifie traverser plusieurs parties d'un blason. Ici, le listel "broche" les "pals de gueules" (bandes verticales rouges). "En chef" ajoute une information : Le listel est en haut du blason.

Explications

La ville de Banyuls-sur-mer est à vocation maritime. Sur un fond d'Aragon, c'est à dire jaune à quatre bandes rouges, un voilier navigue sur la mer sous une banderole marqué de "In mare via tua" ("Ta voie est sur la mer"). Rien de particulier donc à signaler sur ce blason, il représente assez bien la ville. Ci-dessous, une céramique placée sur un lieu publique, sur le front de mer de Banyuls-sur-mer.



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).