Belloch


. Description      . Situation et accès      . Histoire

Description

Il n'y a pas grand chose à dire sur Belloch, car du village il ne reste absolument plus rien. Seule la chapelle subsiste, et elle est magnifiquement mise en valeur, au sommet de cette colline. L'intérêt réside plus dans l'environnement de la chapelle que de la chapelle elle-même, elle est en effet assez simple. Mais elle se trouve dans un paysage magnifique, elle domine l'étendue d'eau du barrage de Vinça, surplombe la Têt une fois le barrage franchi et du haut de la colline on voit la plage des Escoumes, la base de loisirs de Vinça. On voit bien Vinça aussi, d'ailleurs. L'église St Pierre de Belloc est à nef unique, rectangulaire. Elle a une abside semi-circulaire, un clocher à arc unique, au-dessus de la façade occidentale. A l'intérieur, on peut admirer une voûte en berceau brisé.

Seul bémol, et il est de taille : La Nationale 116 passe à proximité, engendrant du bruit et empêchant de se rendre à pied à Vinça. Vraiment dommage.

Situation et accès

Belloch est aujourd'hui une petite chapelle au sommet d'une petite colline qui domine le barrage de Vinça, juste à proximité de ce barrage. On la voit bien en arrivant de Perpignan et en allant vers la Cerdagne.

Carte IGN

Histoire

Il arrive parfois qu'en Conflent on rencontre des vestiges de la lointaine période préhistorique, surtout du néolithique. Mais le territoire de Belloc, si il a pu servir de lieu d'habitat néolithique au vu de son emplacement en hauteur et près de la Têt, ne nous a pas permis de dégager des vestiges de cette époque.

Aucune des civilisations antérieures aux francs n'ont laissé de traces sur le territoire qui nous intéresse : Ni les celtes (-500), ni les romains (-128), ni les wisigoths (408), ni les sarrasins (735), qui se sont succédés en temps que maître du Roussillon. En 811, Charlemagne parvient à repousser les sarrasins de l'autre côté des Pyrénées, et met en place le système féodal. Le territoire de Belloc est inclus dans le comté de Cerdagne, parfois en tant que possession du vicomte de Conflent les rares fois où ce titre apparaît.

La première mention d'une église en ce lieu date de 942. Il s'agissait avec quasi certitude du siège d'une paroisse aujourd'hui disparue, la paroisse St Pierre ("Mons Sancti Petri"). En 1178, alors que le comté de Cerdagne est déjà rattaché à celui de Barcelone, la paroisse est cédée à l'abbaye de St Martin du Canigou et devient le siège d'un prieuré. Entré dans le giron du royaume de Majorque comme toutes les terres de l'actuel Catalogne Nord, St Pierre de Belloc apparaît en 1329 sous le nom de "Ecclesia Sancti Petri de Pulcro Loco", puis au XVe siècle sous celui de "Ecclesia Sancti Petri de Rodesio alias de Bel Loch". Ce dernier nom nous apprend que l'église est désormais sous la protection de celle de Rodès, et qu'elle est surnommée le "beau lieu".

Au cours du XVIe siècle la chapelle est peu à peu abandonnée, et les éventuels maisons qui auraient pu faire naître un village ont fait de même, la population se concentrant sur Vinça et Rodès. Mais en même temps la pratique de l'érémitisme se développe, ce qui fait qu'elle fut rapidement occupé par un ermite. Comme tous les ermites, les différentes personnes l'ayant occupées furent d'abord des religieux isolés, puis peu à peu des laïcs qui entrent en contact avec la population.

Mais la tourmente révolutionnaire fit arrêter les pratiques religieuses autres que la célébration dans les églises paroissiales de l'office religieux. Les abbayes fermèrent leurs portes, et les ermitages firent de même. En 1790, l'ermitage ne remplit plus son rôle et fut à nouveau abandonné. Il reprit du servir en 1928 lors de son acquisition par le peintre Descossy, puis il entra dans le giron de la ville de Vinça en 1989. Il a été restauré un peu avant l'an 2000.

Etymologie

Le nom de "Belloch" est issu des deux mots "Bell-Loc", "Beau Lieu". On est assez d'accord, même si le barrage de Vinça l'a complètement modifié.



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).