Calce


. Description      . Photos      . Situation et accès      . Patrimoine      . Histoire

Description

Calce est une ville plutôt tranquille car elle est isolée, donc peu fréquentée. Toutefois la vie de village est dynamique, avec quelques associations qui le sont tout autant.

La ville n'est pas très étendue. Il y a bien quelques lotissements par-ci par là mais c'est le cœur de ville qui contient la majorité des habitants. Ce cœur de ville est plutôt mignon, avec ses ruelles étroites, ses maisons restaurées et ses jardins arborés, mais ça n'atteint toutefois pas des sommets. La mairie et l'église n'ont pas de charme, au contraire du restaurant de la ville, magnifiquement mis en valeur sur la place principale. La tour carrée est originale mais pas spécialement esthétique. Quand au château, si il est assez simple, au faut bien reconnaître qu'il a été superbement mis en valeur par la municipalité, avec un cheminement piétonnier.

Il faut aussi noter la superbe vue sur les collines alentours et le côté "nid douillet" de la ville, ce qui est assez rare dans la région. A 500m à la sortie du village en direction du col de la Dona (vers Estagel), arrêtez vous examiner les têtes de puits construits en bords de vigne, c'est là aussi assez original par ici. Et jetez un coup d'œil sur les céramiques de Mr Calvet, céramiste à Bompas, qui ornent le côté d'une maison, juste à côté de la tour, elles sont magnifiques.

A l'extérieur de la ville il y a un hameau nommé Las Fonts, au Sud. De nos jours il n'y a plus guère que quelques maisons plus ou moins à l'abandon autour d'une église, anciennement fortifiée.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.75836978 N,

Longitude : 2.754992544 E

Photos

Situation et accès

Calce est une petite ville à la limite entre le Fenouillèdes, le Roussillon et le Bas Conflent. Elle se trouve au Nord-Ouest de Perpignan, à 13Kms à vol d'oiseau de Perpignan et une vingtaine par la route. Pour s'y rendre il n'y a qu'une route qui traverse la ville. D'un côté elle vient de Baixas ou Pézilla-la-Rivière, de l'autre elle vient d'Estagel. Il y a d'autres routes secondaires, bien entendus, mais peu fréquentées.

Carte IGN

Patrimoine

Calce est un village assez petit, mais il dispose de plusieurs éléments de patrimoine intéressants.

Tout d'abord, les restes de St Paul le Vieux, l'église romane initiale du village. L'église actuelle, également dédié à St Paul, est du XIVe siècle, modifiée au XVIe et restaurée en 1963. En contient un enfeu du début du XVe siècle, un retable du début du XVIIe (attribué à Barthélemy Gonsalez), une Vierge à l'Enfant du XVe et quelques statues des XVIIe et XVIIIe siècle. Son abside a été construite sur l'emplacement d'une ancienne tour du château qui fut démolie pour l'occasion, et il a suffit aux hommes du moyen-âge de la prolonger pour créer la nef. L'ensemble fut construit avec des moellons grossiers noyés dans le mortier, ce qui est caractéristique du premier art roman. St Paul, cette église, est d'ailleurs citée en 1151, époque où elle a été construite.

Militairement, c'est bien sûr le fameux château qui prédomine. Ce château a été rénové et il est très plaisant de s'y balader. Il y a aussi à Calce le clocher civil, édifice carré assez étroit et haut, une porte-tour qui date du XIIe, et qui donnait accès au château.

Mais à l'extérieur du village, plus au Sud, on trouve une seconde église, du XIIe siècle, où se trouvait un hameau : Il s'agit de Ste Marie de Las Fonts.

Histoire

Situé en hauteur par rapport à la plaine, l'isolement de Calce l'a longtemps écarté des grands desseins de la région, n'étant jamais vraiment situé dans la région où se déroulait l'évènement. Nous n'avons aucune traces du territoire de Calce dans le passé lointain qu'est la préhistoire. Aucun vestiges du paléolithique, ni même du néolithique, plus proche, vient prouver l'habitat du site par nos lointains ancêtres. Par la suite, ni les celtes (-500), ni les romains (-121), ni les wisigoths (408), ni les sarrasins (735) n'ont laissés de traces de leurs passages ici. Il faudra attendre, comme c'est assez souvent le cas, l'époque carolingienne pour qu'apparaisse le village tel que nous le connaissons aujourd'hui.

Petite différence avec les autres villages, la première mention de Calce indique non pas l'église de la paroisse mais le château, preuve que le village était initialement un site de défense du territoire avant d'être un lieu de regroupement naturel de la population. Ce château était en fait une motte castrale, un terme qui désigne quelques maisons, le logis seigneurial et tout ce qu'il faut pour vivre en autonomie (four à pains, moulin, etc.)

Etymologie

L'étymologie du nom de "Calce" prête à controverse. D'après certain, il s'agirait d' un dérivé de "Cal" désignant un gros rocher. Mais d'autres, et il semble que se soit le plus probable, estime qu'il s'agit d'une déformation du mot français "Chaux". Il faut savoir que le village possédait une carrière de pierres à chaux, ce qui explique un peu mieux le nom.

Héraldique

Description du blason de Calce

Expression héraldique

Voici l'expression héraldique du blason de calce. "de gueules au croissant abaissé or."

Description

Ce blason est très simple, à l'image de son expression héraldique. Si il n'y a pas de découpage du blason, son expression commence toujours par la couleur de la partie principale. Ici, elle est "de gueule", c'est à dire "Rouge". Il est orné d'un croissant dit "abaissé" et "d'or", c'est à dire "orienté vers le bas" et "jaune".

Explications

C'est un blason somme tout assez simple dont je n'ai pas la signification. La municipalité de Calce a choisi d'afficher sur les plaques de rue St Paul, le patron de Calce. Il semble que cet étrange blason ancien, en forme de croissant, ait été oublié. Et pourtant, c'est bien le blason initial de la ville.



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).