Canohès




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Patrimoine      . Histoire

Description

Village catalan on ne peut plus classique, Canohès respire le bonheur de vivre dans un environnement sympathique de bonne qualité. Il est doté des équipements propres à sa population et la vie semble ne pas être trop perturbée par les quelques inconvénients liés à sa position géographique, proche de Perpignan.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.65135334 N,

Longitude : 2.836053237 E

Photos

Situation et accès

Canohès est relativement proche de Perpignan, on ne peut pas parler de banlieue, mais il n'est pas trop loin quand même.

Carte IGN

Patrimoine

Côté patrimoine, Canohès possède deux curiosités : Le tombeau d'Auguste Estrade, natif de la ville. Ce personnage a vécu au XIXe siècle, il était un riche propriétaire viticole qui conçu une locomotive expérimentale, apte à aller jusqu'à 120 Km/h. Son tombeau est spécial : c'est une réplique d'un tombeau romain de style athénien, le Trophée Chorégique de Lysicrate (334 a. J.C) se trouvant à Athène. L'architecte Viggo Droph Pétersen en a supervisé la construction, Auguste Estrade ayant dessiné les plans.

L'autre particularité sont les canaux d'alimentation en eaux de la ville. L'un d'eux date des rois de Majorque, il va d'Ille-sur-Tet à Perpignan et traverse Canohès. C'est un canal de surface, c'est à dire ouvert. Un autre canal mérite l'attention, c'est le tunnel de Las Cobas. C'est un émissaire souterrain qu'il est impossible de dater exactement car nul document n'est connu à ce jour (certains avancent les Templiers mais il semblerai que ce soit l'oeuvre des Moines de Lagrasse). Ce tunnel creusé dans le tuf est en partie fait en "cairous", il passe sous le ruisseau de "Les Canals" et débouche dans l'agouille de Mailloles auquel il apporte les eaux de "La Prade" qu'il permet d'assécher.

Histoire

Le territoire de Canohès, comme la quasi-totalité de la plaine, n'a pas permis la conservation de restes préhistoriques, le sol trop acide ayant détruit peu à peu les traces de nos lointains ancêtres. Par la suite, ni les ibéro-ligures, ni les celtes n'imprimèrent leurs traces sur ce petit bout de plaine, mais cet état de fait n'était pas rare puisque de tels vestiges sont extrêmement rares en Roussillon.

A partir de -121 les romains colonisent militairement la région. Mieux organisés, ils vont structurer les terres en domaines et bâtir les édifices dont ils avaient besoin. A Canohès, la présence d'un four à tuiles nous prouve qu'ils y ont séjourné. Par la suite l'histoire se tait, comme un peu partout dans la région. La chute de l'empire romain à vu l'arrivée des wisigoths (408) puis des sarrasins (735) mais il faudra attendre le haut Moyen-Age et la conquête par Charlemagne (811) pour que débute l'histoire du village.

La première trace écrite du village date de 843 sous la forme Kanoes. Au Xe siècle Canohès était la propriété des comtes d'Empories. Puis durant le XIIe siècle les templiers du Mas Deu récupérèrent grâce à de nombreux dons un grand domaine foncier, y compris quelques terres sises à Canohès. Ces acquisitions commencèrent dès 1146. A partir de 1155 les moines achetèrent même des hommes propis.

A la fin du XIIe siècle l'église et son village furent donné à l'abbaye de La Grasse, riche abbaye située dans l'Aude et qui possédait énormément de hameaux en Roussillon. Dédiée à St Cyr, elle est à nef unique, du plus pur style roman en ce qui concerne l'édifice initial. Elle a subit des transformations en 1876, puis 1878 avec l'adjonction des collatéraux (Nord, puis Sud). Ces travaux ont provoqué l'effondrement de la voûte du XIIe siècle. L'abside est en arc outrepassé. Son mobilier est intéressant, elle contient une statue de St Gaudérique du XVIIe, de St Cyr et de Ste Julitte (XVIe), deux Christ du XVIIIe, une Vierge du XIVe, plus une toile peinte du XVIIe. Elle a par ailleurs une pierre funéraire du XVIe siècle, sur la façade. Cette église est toujours existante de nos jours, elle est au centre du village.

La ville a été fortifié, probablement durant le XIVe siècle. Les murailles seront régulièrement entretenues et modifiées. Au XVIe, puis au XVIIe siècle, une nouvelle porte a été construite. Cette porte existe toujours.

Etymologie

L'étymologie de Canohès n'est pas évidente, elle porte à discussion. L'une des hypothèse est que le nom vient du pluriel de "Canoha" ou "Canou", désignant un petit hameau de la banlieue, La Prade.



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).