Caudiès de Fenouillèdes


. Description      . Photos      . Situation et accès      . Patrimoine      . Histoire

Description

Caudiès-de-Fenouillèdes est un village typique du Fenouillèdes. Il est un peu plus grand que les autres, probablement parce qu'il est le long des voies de communication et a donc moins souffert de l'exode rural. C'est une ville dense, avec des petites ruelles étroites, où circuler est parfois un calvaire. Globalement les maisons ne sont pas spécialement belles, elles ne sont, certes, pas particulièrement tristes mais il n'y a pas de volonté générale d'embellir la ville par de belles façades en pierre, ou au moins par des éléments décoratifs qui apporteraient un peu de couleur. Je n'y ai vu que très peu de fleurs par exemple. La place principale est sans doute ce qu'il y a de plus remarquable au centre ville. Le lion de Casimir Benet Roche est une curiosité, de même que la maison à colombage, chose à priori assez rare dans le coin. Plus intéressant, à quelques mètres de cette place il y a le lavoir communal, qui est non seulement toujours en service mais est réellement utilisé par la population. C'est suffisamment rare pour être signalé.

Vue générale de Caudiès de Fenouillèdes

Vue générale de Caudiès de Fenouillèdes

L'ambiance générale de la ville est toutefois assez festive, surtout l'été durant lequel sont organisés de nombreux évènements, dans la ville ou à l'extérieur. A noter aussi que le territoire de Caudiès possède une chapelle isolé, Notre Dame de Laval, et divers châteaux d'époque différentes.

Aujourd'hui Castel-Fizel est un site touristique situé à 2kms de Caudiès. Il s'étend sur 30ha de bois et 30 autres de prairies sur lesquels ont été implantés des chalets, campings, caravanings, bar-restaurant et même une piscine. Il est possible de pratiquer quelques sports : rafting, hydrospeed, kayak, canyoning, escalade, VTT, randonnées...


Anecdotes

A présent, citons une anecdote. En 1839, le duc d'Orléans, en route pour Port-Vendres d'où il s'embarquait pour l'Algérie, pique-niqua au col Saint-Louis. Une inscription datant de 1839 gravée sur un rocher l'atteste encore de nos jours.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.81331425 N,

Longitude : 2.374607066 E

Photos

Situation et accès

Caudiès-de-Fenouillèdes est situé au milieu de la vallée de la Boulzane, dans le Fenouillèdes. Pour s'y rendre, au départ de Perpignan, il faut prendre la route de Foix, du côté de l'aéroport et la suivre : Elle y mène directement, après avoir passé Estagel, Maury et St Paul de Fenouillet. Il y a aussi plusieurs routes secondaires, une qui va à Prugnanes, une autre à Fenouillet, une 3e à St Louis et une 4e qui va vers Axat. A noter que pour ces deux dernières, on sort du département des Pyrénées-Orientales.

Carte IGN

Patrimoine

Le patrimoine de Caudiès-de-Fenouillèdes est assez riche. D'un point de vue civil, la ville possède quelques maisons anciennes, dont une avec une tour du XIIIe siècle (la tour du Viguier). Dans le centre il y a un lavoir.

Militairement, c'est avant tout le château de Castel-Fizel qui retient l'attention, dont il reste aujourd'hui des ruines. Il y a aussi une redoute au col Saint-Louis, et des ruines du château des Maures du XIIIe siècle.

Religieusement, c'est avant tout l'église paroissiale qui est le fer de lance de la cité. Dédiée à la Nativité de Notre-Dame, elle fut construite durant le XVIe siècle et est articulé autour d'une nef unique et de chapelles latérales entre les contreforts. Elle contient une chaire (1772), un retable (1662) en bois doré et sculpté par Pierre Charton, un Christ à la colonne (XVIe et XVIIe), une Vierge à l'Enfant (XIVe), une autre Vierge (XVIIe).

Les autres éléments du patrimoine religieux sont des vestiges de la chapelle St Jacques (Xe siècle), la chapelle St Martin (XVe siècle), qui contient une statue de ce saint et une plaque armoriée du XVIIe. Il s'agit d'une chapelle gothique On peut aussi voir une croix au cimetière (1682) et une croix de mission de 1737. Sinon, le territoire de Caudiès-de-Fenouillèdes possède sur son territoire la chapelle Notre-Dame-de-Laval, une très belle chapelle. (+ d'infos)

Par ailleurs le territoire de Caudiès possède quelques oratoires. Le plus imposant est dédié à St Anne, qui est très proche de Notre Dame de Laval. Egalement très proche, on peut voir un portail roman marqué "Nostro de Douno" ("Donne-pain"), surmonté d'une Vierge déhanchée. Les autres oratoires sont dédiés à St Gaudérique (avec sa fontaine), et à St Martin.

Histoire

Le site de Caudiès était probablement un site préhistorique, mais nous n'en avons pas la preuve. Toujours est-il que le village tel que nous le connaissons apparaît en 852 dans un document écrit. Situé à la sortie de la vallée de la Boulzane, il était normal qu'à cette endroit soit construit un château pour surveiller cette vallée.

Ce château, nommé Castel-Fizel, deviendra rapidement le siège de la viguerie du Fenouillèdes, soit le centre administratif de la région. Le village, lui, restera sous contrôle royal, ce qui était rare pour l'époque. Il faisait partie du système de défense de St Pierre, le château vicomtal, aujourd'hui sur la commune de Fenouillet.

Les fortifications du village furent renforcées en 1346 suite aux menaces d'incursions des anglais dans la région. En 1542 le village subit de très importants dégâts suite à son incendie par les espagnols lors de la guerre franco-espagnole. Religieusement, l'église de Caudiès de Fenouillèdes fut construite durant le XVIe siècle. Elle contient encore de nos jours un intéressant retable. A la même époque un couvent d'Augustins fut créé dans la ville, amenant une vie cléricale régulière en plus de la vie séculière incarnée par le curé.


Création de la première fédération

Quelques années avant 1790, la disette sévissait. Les convois de victuailles devaient être escorté par des gardes royaux. Lorsque la révolution se produisit, partout en France il y eu une sorte de vacance du pouvoir. Du coup, les habitants de chaque lieu formèrent des groupes de miliciens pour les protéger. Ces groupes protégeant plusieurs communes, on les a appelé "Fédérations". Or le 14 juillet 1790 s'est tenu à Paris la fête de la Fédération. La première fédération de France s'est formé à Caudiès le 6 aout 1789, sur un pré que l'on a dénommé ainsi depuis. Une plaque métallique fixé sur un mur attenant à ce pré rappelle cette partie de l'histoire nationale.

Etymologie

Le nom de Caudiès provient de l'antique villa romaine qui se trouvait sur ce territoire et qui s'appelait villa de Cauderiae. Il faut imaginer que Cauderiae était le nom de son propriétaire, mais on n'en aura sans doute jamais la preuve.

Notez qu'une villa, à l'époque, était en fait un vaste domaine comprenant une maison d'habitation avec ses dépendances, fermes, écuries ou étables, forêts exploitées et champs cultivés.

Héraldique

Description du blason de Caudies-de-Fenouillèdes

Expression héraldique

d'or au chaudron de gueules, l'anse levée.

Description

Le blason de Caudiès-de-Fenouillèdes est très simple. Il est dit "d'or", c'est à dire "jaune", avec un chaudron de "gueule", c'est à dire "rouge". Voilà voilà...

Explications

Le blason de Caudiès-de-Fenouillèdes est ce qu'on appelle une arme parlante, c'est à dire qu'elle donne le nom de la ville par une représentation graphique, ce qui peut parfois être de vrai rébus. Ici, c'est beaucoup plus simple, le chaudron faisant naturellement penser à la ville de "Caudiès". A noter qu'il n'y a parfois strictement rien à voir avec l'origine réelle du nom de la ville.

Blason sur une plaque

Blason sur une plaque



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).