Corneilla la Rivière




. Photos      . Histoire

Histoire

Corneilla-la-rivière est un village du Ribéral, et en tant que tel le sol est trop acide pour qu'il ai pu conserver des vestiges de la lointaine période paléolithique. De toute façon, il y a peu de chance pour qu'ils aient habité la vallée de la Têt, trop humide et dangeureuse à cette époque. Quand au néolithique, les hommes préhistoriques l'on sûrement habité, au moins traversés, mais la culture intensive de la vallée a dû détruire toutes traces.

Vers -500 les celtes vinrent occuper le Roussillon. A partir de -121, les romains les ont envahis, eux-mêmes envahis par les vandales en 408, puis les wisigoths en 412. Enfin les sarrasins vinrent occuper la région en 735 et y restèrent jusqu'en 811, année où Charlemagne, roi des francs, réussi à les repousser de l'autre côté des Pyrénées. Commence alors le moyen-âge. Jusque là, il est difficile de dire quand le territoire de Corneilla a été occupé. Evidemment, il l'a été durant l'époque romaine, puisque d'une part on y a retrouvé quelques vestiges, dont des pièces, et d'autres part l'éthymologie de la ville prouve qu'elle a été créé par un romain, mais on ne sait pas à quelle époque exactement. Quand aux wisigoths, ils ont en général récupéré les domaines ruraux des romains, mais n'ont guère laissé de traces de leurs passages.

En fait la première trace écrite de Corneilla dans un document, celle qui nous fait apparaître le village tel que nous le connaissons aujourd'hui se trouve en 902 dans un acte permettant le creusement d'un canal d'irrigation des terres situées autour du village. Puis en 951 un autre document montre que la paroisse était une possession de l'abbaye de La Grasse, en Languedoc. L'abbé était au XIIe siècle seigneur temporel de Corneilla et la nomination du curé lui appartenait. La première église datant du XIe fut incendiée au XVIIe par les Castillans et reconstruite. Elle a été consacrée en 1145 par Udalgar, évêque d'Elne et fut agrandie au XIXe siècle. Cette église est dédiée à St Martin, elle est remarquable par son portail d'entrée en marbre et son mobilier : un retable du choeur du XIXe avec des statues du XVIIIe siècle, ainsi que d'autres statues du XVIIIe siècle aussi. La sacristie contient deux "Vierges du Rosaire" du XVIIe. Cette église contient aussi un tableau restauré récemment, "Ste Ursule". Il est attribué à Guerra le Jeune.

Au XIIe siècle, alors que le comté de Bésalu est intégré à celui de Barcelone et que s'est déjà dessiné la Catalogne, Corneilla semble être un village rural ayant bien pris son essor. Il est protégé par un château, en fait une grande maison fortifiée, et au XIIe, puis au XIIIe siècle on ceinturera le village d'une muraille flanquée de tours de défense. Le village en possède encore deux tours. Détail amusant, une maison attenante à l'église date aussi de cette époque, elle a une entrée donnant directement dans l'édifice religieux.

L'eau amené par le canal n'était pas seulement destiné à l'irrigation mais servait de source d'énergie. Ainsi fut-il construit un moulin à huile, mû par la force hydraulique et dont on peut encore voir des vestiges de nos jours. Par la suite Corneilla suivra tranquillement l' histoire du Roussillon. Il sera peu concerné par la guerre de 30 ans opposants la France et l'Espagne, puis il passera à la France après l'occupation du territoire puis la signature du traité des Pyrénées qui officialisera la frontière entre les deux pays. De même la révolution française n'a pas eu de répercutions particulières sur la population. Le village a peu à peu grossi avec l'évolution démographique, il est devenu un village agricole.

Signalons enfin qu'à l'extérieur du village, on peut voir un oratoire dédié à Notre Dame.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.69738307 N,

Longitude : 2.729279769 E

Photos

Situation et accès

Carte IGN

Etymologie

Le nom de Corneilla vient de la "Villa Cornelianum", du nom du propriétaire romain ayant fait construire sa villa sur ces terres. Des fouilles ont permis de mettre à jour de nombreuses pièces romaines.

Héraldique

Description du blason de Corneilla-la-Rivière

Expression héraldique

d'or aux quatre pals de gueules, à l'écusson ovale de pourpre chargé de Saint Martin évêque d' argent, la chasuble et la mitre aussi de gueules, bénissant de sa main et tenant dans sa senestre une crosse d'or, brochant sur le tout.

Description

Pour bien comprendre ce blason le mieux est de partir de son explication héraldique. "D'or aux quatre pals de gueules" désigne un blason "jaune aux quatres bandes verticales rouges". Il est doté d'un écusson explicité, "l'argent" étant le mot utilisé pour désigner le blanc. La main "dextre" est la main gauche, la "senestre" la droite. Enfin, le verbe "brocher" signifie que l'écusson traverse le motif plaçé sous lui, ici les 4 bandes verticales.

Explications

Le blason de Corneilla-la-Rivière représente l'évêque de Tours St Martin dans une mandorle violette. Le fond est dit "d'Aragon", c'est à dire d'or à quatre pals de gueule (jaune à quatre bandes verticales rouges) St MArtin est le Saint patron de la ville, bien sûr.



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).