Coustouges


. Photos      . Patrimoine      . Histoire      . Population

Histoire

Si le site sur lequel Coustouges est établi ne possède pas de restes de la lointaine époque néolithique, il n'en reste pas moins que le village lui-même est très ancien, postérieur à l'ére carolingienne d'où sont issus la plupart des villages catalans tels que nous les connaissons aujourd'hui.

Nous trouvons une première trace de Coustouges vers 200 après J.C. Dans l'empire romain la traversée des Pyrénées se faisait soit par le col du Perthus, soit par celui de Coustouges. La Via Vallespirani passait par Custodia, et c'est tout naturellement qu'il y avait ici une garnison militaire, chargée du contrôle de la route. Par la suite les wisigoths qui conquirent le territoire au début du Ve siècle donnèrent une certaine importance à ce lieu qu'ils considérait comme un passage dans les Pyrénées. Les sarrasins mirent fin au peuplement de Coustouges en établissant l'embryon du village. Puis, une fois le territoire reconquis par Charlemagne et alors que les premières abbayes étaient tout juste sorties de terre, les normands vinrent piller le site. Il devait probablement s'agir des mêmes bandes qui saccagèrent l'abbaye Ste Marie d'Arles.

On ignore tout des premiers habitants de Coustouges ainsi que de la formation de la seigneurie, mais un document de 936 nous indique que Rotrude vend le village à Ava, comtesse de Cerdagne et de Besalu et à son fils Oliba. Le terrain était très large puisqu'il englobait Villaroja (Villeroge), Falgans, Serralongue, Le Tech et le Mont Nègre, c'est à dire le territoire de St Laurent de Cerdans qui sera construit plus tard.

Un deuxième document, daté lui de 979 nous apprend que Miron II évêque de Gérone et comte de Bésalu lègue par testament les dîmes de l'église de Coustouges à Ste Marie d'Arles. Puis en 988 Ermengarde donne Coustouges à son mari le comte Oliba, qui le lègue à Ste Marie d'Arles.

L'église du village fut consacrée le 26 novembre 1141, il s'agissait à l'époque d'un modeste chapelle, mais elle est toujours debout, preuve du génie de nos ancêtres dans le domaine de la construction. C'est Raymond 1er, abbé d'Arles, qui fait consacrer cette église par Udalgar, l'évêque d'Elne. La Vierge Marie en sera la protectrice.

Coustouges possède de nos jours un hameau, Villeroge. Et pour finir, sachez que les noms des rues de Coustouges sont particulièrement originaux.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.36733887 N,

Longitude : 2.650432323 E

Photos

Patrimoine

Le patrimoine de Coustouges n'est pas très important, mais les pièces qui le compose sont de grandes qualités. C'est avant tout l'église paroissiale, dédiée à Ste Marie, qui en est le fer de lance. Cette église, complétée plus tard, possède une nef unique sous voûte en berceau brisé renforcée par des arcs doubleaux. Le chevet est complexe : une abside flanquée de deux chapelles aux voûtes d'ogives archaïques, comme celle de Serrabone. Elles s'ouvrent sur la nef par deux arcades encadrant un arc triomphal.

Sinon centre du village lui-même est typique des villages catalans, il est parfaitement entretenu. Le territoire de Coustouges possède le hameau de Vilaroja, un hameau un peu à l'écart.

Situation et accès

Carte IGN

Evolution de la population


Années Feux Habitants
1370 21
1515 3
1732 55
1793 146
1806 409
1851 587
1901 532
1954 285
1968 207
1975 171

Etymologie

Etrange étymologie que ce nom de Coustouges. Initialement, il s'agissait de désigner un poste avancé où résidait une garnison, c'était alors appelé Eustodia. Par dérivation, ce mot s'est transformé en Custodia, puis Costoja, Costuja et enfin Coustouges.



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).