Escaro




. Photos      . Patrimoine      . Histoire

Histoire

Le site d'Escaro est un ancien site préhistorique datant de la civilisation mégalithique, aux alentours de 2000 avant JC. On a retrouvé un dolmen sur le territoire de la commune. Par la suite, ni les celtes (-500), ni les romains (-121), ni les wisigoths n'ont laissé de traces sur le territoire d'Escaro. Après l'Invasion sarrasine et le dépeuplement du Roussillon, c'est Charlemagne qui parvient à prendre cette région (811) et qui la pacifie. Commence alors l'ère chrétienne, et avec elle la multiplication des églises rurales. Le village d'Escaro apparaît pour la première fois durant le IXe siècle, soit relativement tôt par rapport aux autres villages. Il était à l'époque nommé Ascarone.

Dès cette époque la seigneurie d'Escaro était une possession des comtes de Besalu (Le comté de Bésalu était, durant le haut Moyen-âge, une subdivision territoriale qui englobait le Fenouillèdes, le Conflent, le Ribéral, les Aspres, les Albères et le Vallespir) En 967 un document atteste de fait que Seniofred fit don de la seigneurie d'Escaro à son frère Oliba. Ce dernier offrit des terres de cette seigneurie à l'abbaye de San Pere de Campredon en guise d'hommage religieux.

En 1111 le Comté de Besalu fut englobé de celui de Barcelone, beaucoup plus puissant. La seigneurie fut rattaché alors à cette grande famille, qui la passa à celle des rois d'Aragon suite à leur rapprochement. En 1203 la seigneurie change à nouveau de main puisque Pierre II d'Aragon en fait don au monastère de Fontfroide qui le conservera jusqu'au XIVe siècle.

Géographiquement situé proche du Canigou, le monastère de Fontfroide préféra se débarrasser de cette seigneurie en la donnant au monastère de Saint Michel de Cuxa, qui possédait déjà la plupart des seigneuries autour du Canigou. Par la suite, Escaro fut la propriété des moines de St Michel jusqu'à la révolution.

Escaro est surtout connu historiquement pour ses exploitations minières du XXe siècle. Commencé au début du XIXe, elles se sont développées sous la forme de quatre sites bien distincts, entre Escaro et Aytua. Initialement le village était plus au Nord, autour de l'église St Martin, mais les galeries souterraines la font s'effondrer en 1946. L'église fut reconstruite à l'identique plus au Sud et un nouveau village se construisit tout autour. Le village d'Escaro le haut devient insalubre, les maisons s'effondrèrent peu à peu, minées par les galeries de la mine de spath fluor. Les habitants sont expropriés ou doivent vendre leur maison à la future société Denain-Anzin.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.53712963 N,

Longitude : 2.315115647 E

Photos

Patrimoine

Le patrimoine d'Escaro est essentiellement industriel, avec les mines et carrières situées sur la commune, mines dont on peut encore largement voir les restes. Vous en saurez plus à leurs sujets en cliquant ici.

L'église du village, dédiée à St Martin, est assez intéressante. Elle fut démolie dans les années 30 pour permettre l'exploitation minière, mais les habitants l'ont reconstruite dans le même style entre 1952 et 1954. Elle a un plan roman classique en rectangle prolongé d'une abside semi-circulaire. Elle a deux chapelles prises dans l'épaisseur des murs gouttereaux, ce qui forme une sorte de chœur tréflé. Elle contient l'ancienne cuve baptismale, qui a été récupérée.

Parmi les autres édifices religieux d'Escaro, citons également l'oratoire dédié à Ste Catherine, et le vieux lavoir, au centre du village.

Un deuxième village se trouvait à proximité d'Escaro : Aytua. Situé plus bas, il fut rattaché à la commune d'Escaro en 1822.

Situation et accès

Carte IGN

Héraldique

Description

Le blason d'Escaro reprend la thématique de St Martin. Il est ici représenté à cheval, partageant son manteau en deux. Il est possible que le fond bleu soit un symbole de la royauté française.



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).