Espira de Conflent




. Photos      . Patrimoine      . Histoire

Histoire

L'histoire du site d'Espira-de-Conflent débute pendant l'époque wisigothique, aucun vestige des civilisations antérieurs ni ont été trouvés. Les wisigoths ont marqués leurs présences par la découverte d'un sarcophage. Il ne contenait pas d'objets caractéristiques, mais deux squelettes, le premier inhumé semblant avoir vu ses restes poussés vers l'une des extrémités de la cuve pour que celle-ci puisse accueillir un second corps, ce qui apparemment était une chose assez courante.

Par la suite les sarrasins ont défait les wisigoths, puis les francs récupérèrent le Roussillon (définitivement en 811). Commence alors la période médiévale, caractérisée par le système féodal. Lorsque Espira de Conflent apparaît dans les premiers documents il ne s'agissait que d'une possession de la seigneurie de Joch, elle même possédée par la Famille d'Urg, celle qui va engendrer les futurs vicomtes d'Ille. On en trouve une trace en 1150 dans les possessions de Pere de Domanova, également seigneur de Joch. Cette famille conservera le village jusqu'au XIIIe siècle où un manque d'héritier direct l'obligera à apporter en dot Joch et ses environs au mari de la dernière héritière, Béatrix d'Urg et Hugues de Saissac. Or Hugues hérite peu de temps après de la vicomté de Fenouillet, ce qui inclue Espira dans cette vicomté qui ne sera pas possédée longtemps par cette famille pour des raisons politiques.

Durant toute cette période le village sera sous la protection du prieuré d'Espira, qui avait une grande influence. Ainsi le pouvoir temporel était limité par le pouvoir spirituel du prieur, et à eux deux la population d'Espira était relativement sereine.

Le village fut fortifié durant le XIVe siècle. Il l'a été assez tard par rapport à d'autres, peut-être était ce dû au pouvoir du prieuré, qui faisait du village une zone inattaquable en soi. Il reste de nos jours des vestiges de ce rempart. Le village accueille aussi un château de 1680.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.61747638 N,

Longitude : 2.498409432 E

Photos

Patrimoine

Lorsqu'on parle de patrimoine d'Espira-de-Conflent, on pense invariablement au prieuré, et on a raison. Ce prieuré d'augustins, fondé en 1081, est toujours visible au centre du village. Vous avez plus d'informations à son sujet en cliquant sur le lien ci-dessous. Mais Espira est aussi connu pour son sarcophage wisigothique, un sarcophage du VIIIe siècle retrouvé sous les fondations de l'église. Il est exposé au centre d'information sur l'art roman en Roussillon, dans le village.

Il y a aussi le château, ancienne possession des comtes de Cerdagne, puis de Barcelone. De ce château, il ne reste que quelques ruines et un pan de mur, mais il serait injuste de ne pas le citer en regard à son histoire.

Situation et accès

Carte IGN

Héraldique

Description du blason d'Espira-de-Conflent

Expression héraldique

d'azur au village d'Espira d' argent, au chef aussi d'azur chargé d'une colombe fondante d'argent.

Description

Le blason d'Espira-de-Conflent n'est pas très complexe, il peut facilement se comprendre. Reprenons l'expression héraldique pour la décortiquer. Quand un blason n'est pas scindé en plusieurs parties, elle commence toujours par la couleur principale. Ici, il est "Azur", c'est à dire "bleu". Le village d'Espira est sensé être "Argent", c'est à dire "Blanc". Le "chef" se réfère à la partie haute du blason. Il est aussi d'azur, donc bleu, et contient (on dit "chargé" en héraldisme) d'une colombe "fondantes" (c'est à dire orientée vers le bas, en vol à pic) "d'argent" (Blanche)

Explications

Le blason d'Espira-de-Conflent représente la ville surmontée d'une colombe. La devise "Spira per Spirar" est un jeu de mot signifiant "Souffle sur Espira", ce qui évoque l'Esprit Saint dont l'une des représentations est la colombe.



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).