Estoher




. Photos      . Patrimoine      . Histoire

Histoire

Le territoire d'Estoher ne possède pas de vestiges de l'époque préhistorique. Nos lointains ancêtres ont pourtant vécus dans les collines du Conflent, qui étaient pour eux idéales (boisées, proches de la plaine, douces au climat). Quelques autres communes des environs possèdent, en guise de preuve, des dolmens ou menhirs, bien que l'érection des mégalithes soient apparue assez tardivement (-2200).

Par la suite, ni les celtes (-500), ni les romains (-121), ni les wisigoths n'ont laissé de traces sur le territoire d'Estoher. Après l'Invasion sarrasine et le dépeuplement du Roussillon, c'est Charlemagne qui parvient à prendre cette région (811) et qui la pacifie. Commence alors l'ère chrétienne, et avec elle la multiplication des églises rurales. C'est ainsi qu'apparu le village d'Estoher.

L'église d'Estoher

L'église d'Estoher

Estoher est cité pour la première fois dans un acte daté de 879 sous le nom de Villa Astovere. Son église, dédiée à St Etienne, date du XIIe siècle. Il s'agit d'un édifice de style roman dont il nous reste encore quelques vestiges. Elle a été remplacé par une seconde église, plus moderne pour l'époque, au XVIIe siècle.

Village par nature agricole, sa population était essentiellement composée de paysans. Les recensements anciens montrent qu'elle se montait à 587 habitants en 1851 pour décroître peu à peu jusqu'à nos jours ou le village compte 200 habitants. De nos jours la commune d'Estoher compte sur son territoire deux autres villages ruinés : Llech et Seners.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.60090593 N,

Longitude : 2.485596847 E

Photos

Patrimoine

Le patrimoine d'Estoher est relativement riche par rapport à la taille du village aujourd'hui. Il se compose essentiellement de l'église, dédiée à St Etienne. La pierre tumulaire se trouvant sur la façade porte une inscription datée de 1285. L'église contient plusieurs retables : du Rosaire (XVIIIe), de l'Immaculée-Conception (1665) et du Christ (XVIe). Il y a aussi une statue de St Etienne (XVIe), de St Laurent (XVIe), de St Jean-Baptiste (XVIe), deux de St Joseph (XVIIe et XVIIIe), de Ste Philomène (1842), ainsi qu'une croix en bois du XIVe siècle et deux toiles du XVIIIe représentant St Paul et St Pierre.

Mis à part l'église, le territoire d'Estoher possède un oratoire, dédié à St Michel du Canigou. On a conservé de l'ancien cimetière une croix en fer, aujourd'hui dans le village. Ce dernier possède quelques maisons du XVIIIe siècle et deux portails datées de 1608 et 1611.

Enfin, rappelons que la chapelle St Jean de Seners se trouve sur le territoire d'Estoher, ainsi qu'un village disparu du nom de Llech.

Situation et accès

Carte IGN

Etymologie

Le nom d'Estoher provient des mots "Asto" signifiant "Branche" et "Vere Bero" signifiant "Ours". Un bien curieux nom apportant la preuve de la présence de cet animal jusque dans le Conflent.

Héraldique

Description du blason d'Estoher

Expression héraldique

De gueules, à trois pierres d' or, deux en fasce, une en pointe.

Description

Le blason d'Estoher est assez simple. Pour l'expliquer, il suffit de reprendre son expression héraldique pour la décortiquer. Quand un blason commence par la couleur générale, c'est qu'il est d'un seul tenant, il n'est pas scindé. Ici, il est "De gueules", c'est à dire "Rouge". Les trois pierres sont dites "d'or" (c'est la couleur jaune en héraldique). Le reste de la définition sert à disposer les trois pierres. Deux sont en "fasce" (c'est une bande horizontale), la troisième en "pointe" (c'est à dire en bas du blason, à sa pointe). Voilà, c'est aussi simple que ça.

Explications

Le blason d'Estoher est représenté avec trois pierres d'or sur fond rouge. En héraldique, le rouge se dit "de gueule" et le jaune "d'or". Visiblement, il ne s'agit pas d'une arme parlante (C'est à dire dont la représentation identifie le lieu par jeu de mots ou rapprochement phonétique) Il faut bien avouer que j'ignore la signification d'un tel blason.



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).