Eyne




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Patrimoine      . Histoire

Description

Eyne est un village de montagne assez classique. Son urbanisme est centré autour d'une rue principale le traversant et quelques petites rues étroites la quitte pou desservir une deuxième rangées de maisons. Etant adossé à une colline Eyne est en pente, mais pas trop comparer à d'autres villages du département, et même d'autre région comme le Fenouillèdes, qui a des villages parfois très penché.

Le village d'Eyne

Le village d'Eyne

Il n'y a peu de commerces, juste le strict nécessaire, et l'activité économique ne tourne qu'autour, d'une part de l'agriculture, d'autre part du tourisme. L'agriculture jointe avec l'élevage est assez faible, il y a quelques exploitations mais rien de réellement marquant. En ce qui concerne le tourisme, la ville est un peu mieux lotie grâce à sa station de ski du Cambre d'Aze, station jointe avec St-Pierre-dels-Forcats. Mais les pertes cumulées liées au manque d'enneigement périodique l'ont mise en grande difficulté.

Photos

Informations

Latitude : 42.47400328 N,

Longitude : 2.081007265 E

Photos

Situation et accès

Eyne est une ville du Haut-Conflent, à la limite avec la Cerdagne (Qui passe, je le rappelle, au col de la Perche et dans la vallée d'Eyne) Il se trouve au bas du Cambre d'Aze, cette montagne en forme de dos d'âne que l'on voit en regardant vers le Sud, à Mont-Louis. Pour y aller il faut prendre la Nationale 116 au départ de Perpignan et la suivre jusqu'à Mont-Louis. Là, face à l'entrée de la forteresse, il y a une route qui descend en direction de St-Pierre-dels-forcats / Eyne. Une fois ici, il ne vous manque plus que un quart d'heure de route pour arriver à destination, ce qui fera une durée de parcours d'à peu près une heure et demi.

Carte IGN

Patrimoine

Le patrimoine d'Eyne est essentiellement tourné vers la période néolithique, la ville disposant d'une importante quantité de mégalithes de cette époque. Citons le dolmen des Pascarets, le menhir de la Bassouse, celui du Pla del Bosc, le pont mégalithique, etc.

Il y a aussi bien sûr le patrimoine bâti de la ville, mais il est assez restreint : L'église vaut le coup d'œil, ainsi que le monument aux morts.

Par ailleurs il est important de citer la vallée d'Eyne, une vallée assez étroite dite "Botanique". Entre le massif du Puigmal et le Cambre d'Aze, cette vallée orientée Nord/Sud est mondialement connue pour sa flore. Les versants orientés Est ou Ouest combinés avec une variation régulière de l'altitude offrent une variété de conditions pour accueillir un maximum de différentes espèces de plantes et des insectes qui les fréquentent.

Histoire

Le village d'Eyne est remarquable par le fait que le territoire de la commune a été habité très tôt par les premiers hommes préhistoriques. Nous sommes au néolithique, vers -6000, et de nombreuses traces d'activités humaines se retrouvent. Les premières traces évidentes se trouvent à travers les dolmens et les menhirs, de l'époque mégalithiques (-2200).

Ainsi trouve t-on à Eyne le dolmen de "Lo Pou" ("le puits"), qui a malheureusement perdu sa dalle, ou celui des Pascarets, intact. Il existe plusieurs menhirs sur le site archéologique du "Pla del Bac", en particulier celui de la Bassouse et du Pla del Bosc. Il y a aussi un pont mégalithique et des pierres à cupules qui sont des pierres creusées de petits trous hémisphériques typiques du IIIe millénaire avant JC. Il faut signaler que la municipalité a fort opportunément créé un sentier archéologique qui nous fait découvrir les mégalithes d'Eyne.

Ces lointains ancètres ont été occupé par une colonie issue d'une civilisation plus moderne du Ve siècle avant JC, les Keretanis. Ceux-ci occupaient la Cerdagne, ainsi qu'une partie des hautes terres de l'actuelle Andorre et Espagne. Eyne possède là aussi quelques vestiges de leurs passages. Il faut savoir qu'aujourd'hui encore certains cerdans, issus de familles locales, sont les descendants directs des kérétanis.

Colonisé par les romains, les kérétanis ont été mélangé puis dissous dans le nouvel empire (-121). Puis, en 408, les romains furent envahis par les peuples dits "barbares", et après un passage des Vandales, se sont les wisigoths qui s'installèrent en Roussillon. Ils prirent en main les constructions romaines, mais rien ne prouve leur résidence sur le territoire d'Eyne. Ce territoire fut-il abandonné jusqu'à l'ère chrétienne ? C'est probable, bien qu'une voie romaine passait à proximité, traversant la Cerdagne.

C'est en 811, après une guerre de plus de 50 ans qui fit bouger la frontière virtuelle, que les sarrasins, qui défirent les wisigoths en 735, furent définitivement chassés de la Cerdagne qu'ils n'avaient d'ailleurs quasiment jamais vraiment occupés. Charlemagne, à qui l'on doit la victoire, créa le comté de Cerdagne auquel Eyne fut rattaché. Les premières traces du village apparaissent dès le IXe siècle. C'est à cette époque que cette paroisse était appelé "Esna". L'église initiale n'existe plus de nos jours, elle a été remplacé par une autre, au XIIIe siècle, du moins d'après sa description architecturale.

Le XIIIe siècle, c'est aussi l'époque des conflits France-Aragon, et de la construction de la première série de tours à signaux destinées à protéger le territoire. Eyne en possédait une qui était en relation avec d'autres de Cerdagne. La paroisse apparait dans le fogatge (recensement) de 1359, un document recensant la population des villages de Cerdagne. Il y est indiqué "Heyna del prior de Cornella", c'est à dire "Eyne du prieur de Corneilla" (de Conflent). Le village appartenait donc à ce puissant prieur dont l'histoire est jointe à celle des comtes de Cerdagne. Le fogatge de 1359 recense 15 personnes à Eyne, c'est à dire 80 personnes à peu près. Ca fait du village un gros bourg pour l'époque.

Par la suite l'histoire du village se confondra avec celle de la Cerdagne, jusqu'à la création de la station de ski dans les années 70.

Etymologie

Difficile de connaître l'origine du mot "Eyne". On le retrouve initialement sous le nom de "Esna", qui, en basque, signifie "Lait à vache". Mais on ne peut pas faire de liens directs entre la Catalogne et le Pays Basque, même lors de la création du village, entre les IXe et XIe siècle.

Signalons quand même que l'Eyne est un affluent du Sègre, lui-même affluent de l'Ebre, qui se jette dans la mer au Sud de Taragonne.



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).