Fenouillet




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Histoire

Description

Fenouillet est un village assez petit qui est plutôt surprenant : Il est magnifique, entièrement restauré. Les rues, mais aussi les bâtiments publics et même les maisons privées ont été refaits récemment. L'église a été recouverte de pierres sèches, le restaurant est une bâtisse impressionnante, la mairie a été repeinte et surtout les rues sont impeccables. Et comme les maisons particulières sont quasiment toutes refaites également, l'ensemble donne l'impression de se promener dans un décors trop parfait.

Le village de Fenouillet

Le village de Fenouillet

Mais un inconvénient vient vite se rappeler aux visiteurs, surtout en été : Il n'y a aucune ombre nulle part ! En plein soleil, revenant du château, on loue la fontaine publique d'être là tellement on a chaud. Allez, quelques arbres et ce village pourra rivaliser au titre de plus joli village du département, ce ne sera par volé.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.79184596 N,

Longitude : 2.380211311 E

Photos

Situation et accès

Fenouillet est un petit village éclaté en hameaux situé dans le Fenouillèdes, une région au Nord-Est du département. Il est plutôt éloigné de la préfecture Perpignan car pour s'y rendre, il faut une bonne heure, peut être un peu moins. Il faut suivre la route de Foix qui démarre à l'aéroport et traverser successivement Estagel, Maury et St Paul de Fenouillet. Fenouillet est juste au Sud de cette dernière ville.

Carte IGN

Histoire

Le village de Fenouillet, initialement appelé Fonolet, a un passé glorieux. Durant le règne des rois d'Aragon, du Xe au XIVe siècle, il était le siège d'une vicomté dépendant alternativement des comtes de Toulouse et des rois d'Aragon. Le siège de la vicomté était au château St Pierre, central dans la vallée. Il était protégé par le Sud par le château de Sabarda, érigé sur un pic rocheux, et par le Nord par Castel-Fizel, aujourd'hui sur le territoire de Caudiès-de-Fenouillèdes.

La seigneurie de Fenouillet était dirigée par une famille vicomtale dont on a une première trace en 904, date de la première mention du village dans un document écrit. A cette époque, le Fenouillèdes était dépendant du comté de Besalu. Le château de Fenouillet est légué en 1020 par le comte à son fils, de même que tout le Fenouillèdes.

En 1074 les comtes du Roussillon et d'Empories se mettent d'accord sur un projet de convention. Le château de Fenouillet est remis en gage auprès de l'Empories pour garantir le respect des clauses de la convention, qui sera finalement signée en 1085. On retrouve une trace du château en 1086 dans une donation faite par le comte de Bésalu à un certain Bernard Torronis. Un épisode de l'histoire du Fenouillèdes se déroule alors. Le comte de Cerdagne de l'époque, Bernard-Guillem s'indigne du fait que Guillem-Pierre, vicomte du Fenouillèdes, puisse récupérer l'héritage du comte Oliba Cabreta. Il dépêche alors des hommes d'armes et envahit les châteaux comtaux de la région. Impuissant, Guillem-Pierre fait un serment féodal en 1109 auprès du comte de Cerdagne pour son château de Fenouillet. Quoi qu'il en soit deux ans plus tard Bernard-Guillem quitte les places fortes conquises (le document relatant le fait est une charte d'évacuation), mais en 1112 il fait un serment féodal à Raimond-Bérenger de Barcelone pour le "château de Fenoeid" et d'autres.

Un deuxième évènement majeur se déroule en 1193. Le roi Alphonse d'Aragon inféode le château de Fenouillet et ses dépendances à Ramon Roger, comte de Foix, et accessoirement son neveu. A la fin du XIIe siècle le dernier vicomte de Fenouillet, Arnaud, meurt sans héritier mâle. Son épouse était enceinte mais accouchera d'une fille. Celle-ci, Ava, prendra pour époux un membre de la famille Saissac (seigneurie de l'actuelle Aude). Dès lors c'est lui prends le titre de vicomte de Fenouillet, formant un peu une seconde dynastie.

En 1209 un nouveau document nous apprend que Pierre de Fenouillet de Saissac, fils d'Ava rend hommage à Aymeri de Narbonne pour le château de Fenouillet. On voit bien là le lancement de la deuxième dynastie. Or, nous sommes au début de l'hérésie cathare. Plus proche des foyers cathares que le reste de la région, le vicomte se range à leur côté. En 1245 il décède, laissant à son fils Hugues le titre de vicomte de Fenouillet. Prenant partie lui aussi contre les catholiques, il fut dépossédé de ses terres après la bataille de Muret qui consacra leur victoire.

Ses héritiers tentèrent en vain pendant un siècle de les récupérer, mais ils obtinrent durant le XIIIe siècle la vicomté de Canet en échange, à laquelle ils rajoutèrent plus tard celle d'Ille sur Têt. Au début du XIVe siècle, Pere de Fenouillet obtient de Gueralda de Finestret son village qu'elle avait pourtant apporté en dot à son mari, Arnau de Corsavy. Pere le conservera jusqu'en 1357, date à laquelle il le passe à Ramon de Perillos.

Pour sa défense, Fenouillet était protégé par trois châteaux formant un ensemble apte à contrer toute attaque.

Ils auraient été construits après le traité de Corbeil qui, en 1258, reconnaissait l'annexion de la région à la France.

Etymologie

Le nom de Fenouillet est tout simplement à rapprocher des Fenouillèdes, le nom de la région où il se trouve. L'étymologie du nom de cette région nous apprend qu'il s'agit du "Pays des foins", d'après les romains.

Héraldique

Description du blason de Fenouillet

Expression héraldique

échiqueté d' or et d' azur.

Description

Le blason de Fenouillet est très simple, comme la plupart des blasons issus du bas Moyen-âge. Il est désigné comme étant "échiqueté", c'est à dire sous forme de damier. Les deux autres mots désignent les couleurs. L'or, c'est le jaune et l'azur, c'est le bleu. A noter que c'est le jaune qui est utilisé pour la première case car c'est l'or qui est en premier dans la description héraldique.

Explications

Le blason de Fenouillet est l'armoirie de la famille de Fenouillet, qui domina le Fenouillède durant le Bas Moyen-âge et une grande partie du haut Moyen-âge.



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).