Ille-sur-Tet




. Photos      . Patrimoine      . Histoire

Histoire

Situé en plein Ribéral, c'est à dire en pleine plaine fluviale, le territoire d'Ille n'est pas candidat à la conservation de vestiges très lointains comme peuvent l'être ceux provenant de la préhistoire. Néanmoins sur les collines, Ille-sur-Têt possède tout de même un dolmen de l'époque mégalithique (-2500 ans à peu près). Par la suite, l'histoire est muette sur ce qui s'est passé sur ce territoire régulièrement envahi par les eaux de la Têt. Le peuplement ne s'est sans doute jamais vraiment fixé, ni lors des invasions celtes, ou romaines, ni même wisigothiques. Il faudra attendre l'arrivée des armées de Charlemagne qui repoussaient les sarrasins au delà des Pyrénées pour que le Roussillon devienne une terre franque et que commence vraiment l'histoire de nos villages catalans. (au IXe siècle, victoire définitive de Charlemagne en 811)

Le village lui-même est mentionné pour la première fois dès le IXe siècle, exactement en 850 dans un document indiquant la donation par Charles le Chauve du lieu d'Yla à l'abbaye de St Génis (St Génis des fontaines). A cette époque, il ne s'agissait que d'un petit village dont les maisons étaient concentrée autour de l'église et d'une tour de défense, la fameuse Tour de l'Alexis qui se dresse toujours dans la ville. Pour mieux défendre la ville, une première enceinte fortifiée fut construite, autour du XIe siècle. Elle sera suivi de deux autres durant les siècles à venir.

Possession du comte de Besalu, donc du roi d'Aragon dès le XIe siècle, le village fut donné à la famille d'Urg en tant que seigneurie. Cette famille détenait déjà certains droits en 1134 sur la ville. En 1164 les d'Urg ne détenaient pas encore complètement Ille car Arnaud de Castellnou possédait le droit de construire un canal reliant Néfiach à Millas et de prendre l'eau sur le territoire de Régleilles (hameau d'Ille aujourd'hui disparu). Vu que les deux familles avaient des droits sur Torreilles, on peut penser qu'elles sont issus de la même souche.

Les habitants obtinrent des privilèges de la part de Galcerand d'Urg dès 1279. Il faut savoir que peu de temps avant, le traité de Corbeil a séparé la région en deux. La frontière avec la France était proche, aussi le roi décida t-il de faire construire une 2e enceinte à la ville, enceinte dont il reste également des traces. Enfin en 1334 des documents d'époque nous signalent qu'une 3e enceinte était en construction. (Voir le dossier sur les remparts d'Ille) Cette 3e enceinte provoqua des remous dans la population par le fait que les habitants avaient du mal à la terminer. En effet, englobant les nouveaux faubourgs de la ville, elle devait être beaucoup plus longue que les précédentes.

Durant le XIIe siècle la ville est restée sous la coupe de la famille d'Urg, qui possédait aussi Finestret. Tout comme ce dernier, Ille fut acquis par la famille de Fenouillet durant le XIVe siècle qui possédait d'ailleurs déjà celle de Canet. C'est ainsi qu'Ille suivi jusqu'à la révolution le même chemin que le village de Fenouillet. La seigneurie d'Ille fut élevé au rang de vicomté le 27 novembre 1314 plus pour des raisons politiques que pour la taille de la ville. Mais cette consécration relativement tôt indique l'importance qu'a joué la ville durant le Moyen-Age.

En 1647 une nouvelle église fut construite dans le village. En effet l'ancienne, datant de 1242 était devenue trop petite. A propos de cette église, notez la similitude entre elle et celle de Canet. En fait, historiquement elles ont été construites en même temps, et ordonnées par la même personne, le baron de Fenouillet. Ceci explique cela.

A côté du moulin du XVIIIe siècle se trouve la maison du comte, un hôtel particulier ayant servit de cadre à la Vénus d'Ille de Prosper Mérimée. Egalement à proximité de l'église de la Rodona se trouve l'hospice d'Ille.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.67162633 N,

Longitude : 2.619710625 E

Photos

Patrimoine

Doté d'un patrimoine exceptionnel, la ville d'Ille-sur-Têt rivalise avec Perpignan en ce qui concerne le nombre et la qualité de ses éléments patrimoniaux. Tout d'abord, le patrimoine religieux, composé de l'église St-Etienne-del-Pédreguet, l'église paroissiale datant du XVIIe siècle. De la taille d'une cathédrale, elle s'impose à la vue dès que l'on observe la ville de loin.

L'église de la Rodona, est plus ancienne. Elle est originale par l'architecture de chœur, mais n'a pas traversé les siècles sans dommages. L'église des Carmes est une église construite par cet ordre religieux, à l'époque où ils vinrent s'installer à Ille.

Il existe aussi une quatrième église à Ille, celle de l'hospice. L'hospice d'Ille est ce qui reste d'un ancien hôpital médiéval, il est décrit ici. On peut y voir de nos jours les fresques de Casenoves.

A l'extérieur des murs, la ville possède sur son territoire un ermitage, St Maurice de Greulera. Aussi nommé St Maurice de Graolera, cet édifice religieux est un ancien ermitage, lui même ancienne chapelle isolée de l'époque pré-romane. Dans cette appellation, la chapelle est dédiée à la Vierge, d'où son nom de Notre Dame de Graolera qui désigne la même chose que l'ermitage St Maurice.

Militairement, Ille est connu pour deux éléments. D'une part la triple enceinte, d'autre part la tour de l'Alexis.

La tour de l'Alexis est une tour médiévale du XIe siècle construite en galets de rivière. Carrée, elle a la particularité d'être assez haute. L'enceinte médiévale, elle, est triple. De nos jours elle est percée de 8 portes.

Enfin la ville d'Ille a la chance d'avoir sur son territoire les fameuses orgues d'Ille, des formations géologiques d'une grande finesse à voir à la sortie, ainsi que deux autres villages abandonnés plus ou moins en ruine. Le premier est Casenoves, dont il reste une très jolie chapelle et une tour très similaire à celle de l'Alexis. L'autre est l'abbaye de Régleilles, qui fédéra un hameau au haut Moyen-âge. A propos de ces sites historiques, il faut savoir qu'Albert Alart a réalisé des maquettes du vieil Ille, de St Maurice, de Casenoves et de Régleilles et que ces maquettes sont visibles sur demande dans une salle spéciale, rue de l'ancienne école. Il suffit de sonner chez Daniel Campredon au N° 31 de la même rue, il se fera un plaisir de vous faire découvrir ces merveilles de patience !

Pour terminer, citons la Font del Ram, une fontaine dédiée au poète J.S. Pons, dont le texte ci-dessous rappelle ses écrits :

     QUIN RAIG MES PRIM PER REF LAR EL SEU CANT

     VINDRAS A SEURE UNA MICA A LA VORA

     I JA VEURAS COM TE VA PENETRANT

     D'UNA TENDRA BONDAT INSPIRADORA

          Fontaine Josep Sebastia Pons

Situation et accès

Carte IGN

Etymologie

"Ille" est un dérivé de "Ili", qui désigne un groupe d'habitation. La Têt, c'est la rivière qui y passe.

Héraldique

Description du blason d'Ille-sur-Tet

Expression héraldique

d'azur à la bannière carrée d' argent.

Description

Le blason d'Ille-sur-têt est près simple. Il se comprend ainsi : "d'azur", c'est la couleur bleue. Quand elle est exprimée en début de description, c'est que le blason est monocolore, il n'est pas segmenté en plusieurs parties. La bannière est qualifiée "d'argent", c'est à dire qu'elle est blanche. "Argent" est ce qu'on appelle un métal , c'est avec le jaune les deux seules couleurs de cette catégorie. Les autres couleurs sont dites des "émaux".

Explications

Le blason d'Ille-sur-Tet représente une drapeau blanc sur fond bleu. Il est couramment surmonté d'une couronne vicomtale (la vicomté d'Ille fut créée en 1324). Dans cette représentation, le blason est entouré des palmes de St Etienne, qui comme chacun sait est le patron de la ville.



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).