Joch




. Photos      . Patrimoine      . Histoire

Histoire

Les premières mentions de Joch apparaissent assez tôt. Ce village était une possession d'une famille de Cerdagne, la famille d'Urg qui était apparentée aux comtes de Cerdagne.

Comment l'avaient-ils eu ? Mystère, cette acquisition remonte trop loin dans le temps. Toujours est-il qu'un fils cadet obtient en apanage Joch et les villages environnants (la tour de Rigarda, Estoher, Espira de Conflent, ...). Les descendants de ce fils font leurs apparitions au XIIe siècle sous la personne de Galcerand d'Urg, seigneur de Joch. Puis la seigneurie passa sous la tutelle de son fils Galcerand II, puis de son petit-fils Galcerand III, mais celui-ci eu une fille unique et Joch passa à une sœur car tous les autres frères étaient soient membres du clergé, soit déjà seigneurs d'autres domaines.

Cette sœur s'appelait Béatrix d'Urg et s'est marié avec Hugues de Saissac, héritier de la vicomté de Fenouillet. Joch fut alors intégré dans cette vicomté. Durant le XIVe siècle Joch est passé à la famille de Perapertuse. C'est Bernard-Bérenger qui en hérite par sa tante Leonora en 1459. On en a la preuve dans un document mentionnant le mariage de Jeanne, fille de Gaston de Perpetusa et baron de Joch avec François d'Oms.

Finalement Joch est devenu une vicomté au XVIe siècle.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.61742247 N,

Longitude : 2.525504647 E

Photos

Patrimoine

L'église St Martin

Ancienne église paroissiale, l'église St Martin de Joch fut détruite au XVIIIe siècle, ses pierres ayant servies à reconstruire le nouvel édifice religieux, celui qui existe de nos jours. Ses ruines sont toujours visibles dans l'enceinte du cimetière. Cette église, qui est mentionnée pour la première fois dans un acte de donation à l'abbaye de St Michel de Cuxa en 1031, appartenait au prieuré de Serrabone durant l'année 1051.

La nouvelle église fut construite en 22 ans, entre 1756 et 1778.

Situation et accès

Carte IGN

Etymologie

Le mot "Joch" est de nos jours un dérivé du mot "Jukk" qui se réfère à la hauteur.

Héraldique

Description du blason de Joch

Expression héraldique

d'or, au chef du même chargé de trois losanges de sable.

Description

Le blason de Joch est assez simple, il se décrit en peu de mots. Décortiquons-les pour mieux comprendre. Quand un blason n'est pas scindé en plusieurs parties, son expression héraldique comme par sa couleur. Ici, il est "d'or" (c'est le jaune). Le "chef", c'est la partie supérieure, traditionnellement séparée du reste du blason par une ligne horizontale (en l'absence de cette ligne, le chef est dit "soudé") Les mots "du même" doivent être traduit par "de la même couleur que l'élément décrit précédemment", donc ici, c'est le jaune. "Chargé" doit être remplacé par "Contenant". Enfin, le "sable", en héraldique, c'est la couleur noire.

Ce blason de Joch est pariculièrement simple, je pense qu'il est a rapprocher de celui d'Ortaffa, qui lui aussi a les 3 losanges noirs en chef.



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).