La Cabanasse




. Photos      . Patrimoine      . Histoire

Histoire

Le site de La Cabanasse ne possède pas de vestiges de la lointaine époque du néolithique, encore moins du paléolithique. Il faut dire que jusqu'à peu, le col de la Perche et ses environs étaient particulièrement arides et froids et ne permettaient donc pas la survie dans ce milieu hostile. D'ailleurs nous n'avons pas de traces des premières civilisations sur le site de La Cabanasse, les kérétanis n'y ayant rien laissé. Par la suite les romains vinrent conquérir ce territoire, puis les wisigoths et les sarrasins y résidèrent plus ou moins, mais là encore aucun vestige n'établit la preuve d'un habitat local de cette époque.

En fait La Cabanasse n'apparaît en tant que village que depuis le XVIIIe siècle, mais dès 965 est apparu une mention écrite du lieu, établi comme étant une dépendance de l'Abbaye d'Arles sur Tech. Il s'agissait à l'époque d'une étape le long de la "Via Conflentana", l'équivalent de la Via Domitia, qui reliait alors Elne au col de la Perche, et qui était suivi de la "Strata Cerdana", la route Cerdane.

Puisqu'il ne s'agissait que d'une étape, La Cabanasse n'était qu'un ensemble de granges contenant les récoltes de fourrages et de seigle, d'où sont nom ("Cabanats", à rapprocher de "Cabanes") En 1659 le Traité des Pyrénées fit passer la Cerdagne dans le giron de la France, La Cabanasse devient alors française. Vauban, désireux de verrouiller ce point stratégique, décida de construire une citadelle.

Le site du Vilar d'Ovansa fut choisi, mais alors que l'on pouvait croire que toute la région serait concernée, les habitants des villages environnants, notamment La Cabanasse, ne participèrent pas à sa construction qui dura de 1679 à 1681. Les ouvriers, venant de Toulouse et de Montpellier s'installèrent d'abord dans la ville basse de la citadelle (appelée Mont-Louis) puis dans les alentours : C'est ainsi que les premières maisons en dur apparurent à la Cabanasse, faisant remonter l'histoire officielle de la commune dans le courant du XVIIIe siècle.

En 1896 fut créé un sécherie domaniale à la Cabanasse et il fallut attendre 1910 et l'arrivé du train jaune pour faire connaître ce petit village à tout le département.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.50065641 N,

Longitude : 2.113334881 E

Photos

Patrimoine

La Cabanasse n'est pas spécialement connu pour son patrimoine, mais on y trouve toutefois quelques intéressantes pièces d'architecture.

Le bâtiment principal est l'église paroissiale, dite église de l'Assomption. Elle date du XIXe siècle comme le montre son architecture. Elle contient une Vierge à l'Enfant de 1557 et six statues de Saints XVIIe siècle.

Au lieu-dit "Le moulin" se trouve les reste de ce fameux moulin, qui conserve son mécanisme et la porte du XVIIe siècle. Au lieu-dit "Le Casteillas" (site mentionné en 1440 puis 1494) on trouve la tour du Vilar d'Ovansa. Enfin précisons que La Cabanasse possède dans le village la maison du conventionnel Delcasso.

Situation et accès

Carte IGN

Héraldique

Description du blason de La Cabanasse

Expression héraldique

d'or au pairle de gueules accosté de deux tours soudées d' argent, ouvertes, ajourées et maçonnées de sable.

Description

Pour bien comprendre comment est fait le blason, il faut détailler les différents termes utilisés dans l'expression héraldique. Reprenons-la.

Contrairement aux apparences, le blason de La Cabanasse n'est pas scindé en plusieurs parties, il commence donc par sa couleur dominante. Ici, c'est le jaune ("d'or..."). Le "pairle", c'est une forme géométrique en Y et la "gueules", c'est la couleur rouge. Ce symbole est "accosté", c'est à dire qu'il y a a ses côtés autre chose. En l'occurence deux tours "soudées d'argent". L'argent, c'est la couleur blanche. L'utilisation du mot "Soudées" appelle une explication plus poussée. En héraldique, les couleurs sont soient des métaux (jaune et blanc pour l'or et l'argent), soit des émaux (vert, rouge, bleu, noir, violet, etc.). Pour monter un blason, on ne met jamais un métal sur un autre métal, ou un émail sur un autre émail, un motif doit toujours trancher sur le fond. Dans les cas où ça arrive, on précise que c'est fait volontairement par l'ajout du mot "soudé". Ici, on constate que le blason de la Cabanasse a un métal (argent) sur un autre (or), ce qui est normalement interdit.

Les deux tours sont dites "ouvertes", c'est à dire que la porte est d'une autre couleur que la tour elle-même, "ajourées" (c'est la même chose pour les fenêtre) et maçonnées (c'est à dire qu'on distingue les joints entre les pierres) de "sable", qui est le mot pour désigner la couleur noire.

Explications

Le blason de La Cabanasse est assez intéressant, car le pairle est rare en héraldique Et il y a aussi deux métaus "cousus". La forme en Y, c'est une fourche, c'est à dire un embranchement de chemins, car c'était la situation de La Cabanasse, à l'embranchement de la voie descendant vers la Têt, celle qui descendait en Cerdagne et celle qui montait en Capcir.



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).