Molitg-les-Bains


. Photos      . Patrimoine      . Histoire

Histoire

Le territoire de Molitg, comme bon nombre de villages alentours, possède des vestiges de l'époque mégalithique (-2200) sous la forme de dolmens et menhirs. Mais à partir de ce moment les témoignages historiques nous manquent pour une très large période. Les celtes, arrivés vers -500, puis les romains (-121) n'ont pas laissé de traces particulières sur le territoire de Molitg. Par la suite ni les wisigoths (412), ni les sarrasins (739) ne l'ont fait non plus. Il faut dire que ces derniers n'ont fait que traverser le Roussillon, ne laissant que quelques soldats dans des forteresses comme c'était le cas à Ultréra.

En fait il faudra attendre l'arrivée des carolingiens (811) pour qu'apparaissent le système féodal et que soit christianisé la région par l'implantation de nombreuses chapelles dans des lieux reculés, au fond des vallées ou au contraire au sommet des pics. C'est ainsi que le village de Molitg apparaît dans un document de 845, soit très tôt après la conquête du Roussillon par Charlemagne. Il ne s'agissait à l'époque que d'un lieu d'habitat vaguement protégé par un château, en fait un ferme fortifiée.

Vers le XIe siècle un véritable château y fut construit, une possession de la puissante famille de Paracols dont le territoire s'étendait sur toute la vallée de Molitg. Il avait une chapelle castrale, dédiée à St Pierre de Paracols et dont il nous reste aujourd'hui que son abside semi-circulaire voûtée en cul de four et une partie de la nef couverte d'un berceau continu. Autour de ce château les habitations se multipliaient, formant le départ du village de Molitg.


La famille de Paracols

En 1175, soit 3 ans après le rattachement du Roussillon au comté de Barcelone, on a une trace dans un document du mariage entre Blanche, dernière héritière de la seigneurie de Conat, de la vallée voisine, et de Guillaume Bernard de Paracols. Ce document retrace l'acte de repentance auprès du clergé le 13 des calendes de 1178.

Me sentant coupable envers l'église Notre Dame de Corneilla et envers son prieur et ses clercs, afin qu'ils me remettent la faute que j'ai commise en portant la main sur un chanoine de cette église appelé Udulguaire, je donne à la sus-dite église Notre Dame, à Pons son prieur et aux clercs qui y servent Dieu, sur le brassage que je perçois dans le pasquier du Roi ou sur les troupeaux qui y viennent paître, en dehors de la dîme que le prieur et les clercs y perçoivent 5 bons agneaux par an.

Blanche et Guillaume Bernard eurent trois enfants, Guillaume, Séguier et Guillelma. La généalogie de cette famille est incertaine. On y trouve plusieurs Guillaume Bernard dont l'un d'eux jure l'édit de paix et de trêve publié par Nunyo Sanche d'Aragon pour le diocèse d'Elne et de Cerdagne le 2 octobre 1217.

Le 2 mars 1235 un autre Guillaume Bernard est cité comme témoin dans un privilège accordé à Villefranche-de-Conflent, puis il faut attendre le 17 novembre 1254 pour apprendre qu'une certaine dame Sibille de Paracols renonce à la redevance d'un agneau que ses prédécesseurs recevaient. Vint alors un moment où les héritiers n'eurent pas d'enfants mâles. Le domaine de Paracols fut donné à l'évêque d'Elne Bernard de Berga, qui le partagea à sa mort.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.65261314 N,

Longitude : 2.3880533 E

Photos

Patrimoine

L'église et le château

L'église paroissiale Ste Marie de Molitg apparaît pour la première fois en 1024. Initialement à nef unique et abside semi-circulaire située à l'Est, elle fut grandement modifiée au XIIIe ou XIVe siècle par l'ajout d'une tour semi-circulaire. En 1697 l'abside passa à l'Ouest et l'abside Est fut percée d'une porte protégée par un porche. Par la même occasion un transept apparu par l'ajout de deux chapelles latérales en berceau brisée. De l'église initiale du XIe siècle il ne reste que les deux chapelles latérales.

Le château de Paracolls était la résidence de la puissante famille de Paracolls qui régna sur la vallée durant les XIIe et XIIIe siècles. Situé sur la rive droite de la rivière il se trouve au sommet d'un pic, donc particulièrement difficile d'accès, même de nos jours.


Autres éléments du patrimoine

La ville de Molitg-les-bains possède sur son territoire différents éléments du patrimoine. Aux thermes (un hameau) se trouve le célèbre Château de Riel, un hôtel thermal classé dans les "Relais et Châteaux de France". Il a été construit au XIXe siècle. Toujours dans le hameau des thermes le promeneur tombera sur la chapelle du Bon Secours, qui date également du XIXe siècle, comme d'ailleurs la quasi totalité du hameau.

Dans la vieille ville il y a un lavoir, élément classique que l'on retrouve dans tous les villages du département (sauf pour ceux qui n'ont pas su le conserver), et surtout le château.

Le château de Molitg ne doit pas être confondu avec le château de Paracolls. Ce dernier fut le premier construit, pour défendre la vallée de Molitg au XIe siècle. A partir du XIIIe le village s'était agrandit autour de l'église Ste Marie et il fut construit une "motte castrale", un ensemble fortifié attenant à l'église mais qui n'avait pas la même solidité que le château. Au fil du temps cette motte castrale fut renforcée et reconstruite partiellement, c'est elle que l'on peut voir dans toute sa plendeur de nos jours. Il a de très hauts murs qui servaient de fortification. Partant vers le Nord une enceinte fortifiée faisait le tour des maisons pour protéger la ville. D'ailleurs le clocher actuel de l'église était une tour de cette enceinte avant les modifications apportées à l'édifice religieux.

Sinon dans la ville il y a une fontaine dite Fontaine de la paix, autrefois une maison consulaire, avec le blason de Molitg gravé sur sa façade, et sur le territoire de la ville, dans la campagne environnante un dolmen et des vestiges de mines de fer.

Situation et accès

Carte IGN

Etymologie

Le nom de Molitg, qu'il faut prononcer à la catalane "Molitch" vient des mots "Moli" et "gigas", respectivement "Moulin" et "Grand". En effet à l'entrée du village on trouve les ruines de ce moulin au bord du cours d'eau.

Héraldique

Description du blason de Molitg-les-Bains

Expression héraldique

d'azur à la meule de moulin d' argent.

Description

Le blason de Molitg-les-Bains est très simple. Voyons comment il se décrit. Il faut tout d'abord savoir que si le blason n'est pas scindé, sa description commence toujours par sa couleur. Ici, ça commence par "d'azur", qui correspond au bleu. La meule est "d'argent" (blanche)

Explications

Le blason de Molitg-les-bains est dit "armes parlantes", ce qui signifie qu'il représente la ville de façon évidente. Ici, le cercle argent est une meule, ce qui nous donne l'étymologie de la ville : "Molitg" vient de "Mol", signifiant "Meule" en catalan.



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).