Montesquieu-des-Albères


. Photos      . Histoire

Histoire

Le site sur lequel se trouve Montesquieu ne nous a pas légué de vestiges de la lointaine époque préhistorique. Si c'est à peu près normal pour toute la période du paléolithique, le néolithique a été riche en édification de dolmens ou menhirs, ce qui est confirmé par leurs présences à Maureillas ou Cerbère par exemple. On peut donc dire que les Albères ont été habité dès le IVe millénaire avant JC, mais le territoire de Montesquieu n'en a pas conservé de traces.

Par la suite, les celtes envahirent le Roussillon (-500), ils furent eux-même envahit par les romains, en -128. Ceux-ci ont beaucoup fait évolué la région, construisant de grands domaines agricoles. A Montesquieu, nous avons retrouvé quelques vestiges de cette époque. Il semble quand même qu'il ny ai pas eu un de ces grands domaines, le site de Montesquieu ayant plutôt été un site militaire : Il y a des restes d'une tour romaine, surplombant la Via Domitia, toujours sur le site de Ste Marie du Vilar.

En 408, les wisigoths entrent dans l'Empire romain, qui disparaît alors (du moins sa partie occidentale). Ils récupérèrent la fameuse tour romaine et construisirent une forteresse, Ultréra, un peu plus loin, pour solidifier la ligne défense des Pyrénées. Les wisigoths ne laissèrent pas beaucoup de traces à Montesquieu, il fut dire qu'il n'y a pas eu beaucoup de fouilles de faite.

En 735, les sarrasins enfoncèrent le territoire wisigoth et furent arrêtés à Poitiers en 739 par les francs. Ces derniers les repoussèrent jusque dans le Nord de l'Espagne, et prirent définitivement la Septimanie (l'actuel Languedoc-Roussillon) en 811. Commenca alors l'époque carolingienne, et l'apparition des premiers villages catalans.


Moyen-âge

Afin de peupler les territoires nouvellement acquis, les francs firent installer des moines dans de grandes abbayes. Ces moines essaimèrent des chapelles, des églises un peu partout dans les vallées, sur la moindre colline, de façon à fédérer les maisons éparses sur un seul lieu. D'autres maisons se construisirent autour des châteaux médiévaux, châteaux destinés à la protection des nouveaux habitants contre les sarrasins, restés de l'autre côté des Pyrénées. Châteaux et églises furent les points centraux des villages qui se sont créés peu à peu.

C'est l'origine de Montesquieu, dont on trouve une trace d'un château en 1080. Ce château existe toujours, il est en ruine. L'église, lorsqu'on étudie sa structure, semble dater du XIe ou XIIe siècle. Dédiée à St Saturnin, une page spéciale lui est consacrée ici.

Les premières périodes de l'existence de ce village me sont encore inconnues. Toujours est-il que l'on retrouve sa trace le 20 octobre 1385, jour de la vente de la baronnie de Montesquieu à Bérenger III d'Oms, premier possesseur de cette famille. La famille d'Oms est une puissante famille roussillonnaise, tentaculaire, qui engendra des personnalités importantes. Une baronnie, c'est un territoire composé de plusieurs villages. Elle restera dans la famille d'Oms jusqu'à Raymond d'Oms qui sera obligé de rendre au roi de France le 20 août 1682 tous ses biens suite à la perte d'un procès ayant commencé plus de 250 ans plus tôt.

Entre temps le Roussillon est passé de l'Aragon à la France, le royaume d'Aragon étant une extension du puissant comté de Barcelone. Ca c'est passé suite à l'opposition entre deux grandes familles européennes, dont sont issus les rois de France et d'Espagne. Le roi de France lança alors une guerre pour récupérer le Roussillon, ce qui fut fait en 1639. Cette guerre amènera à la signature du traité des Pyrénées, en 1659, qui fixa la frontière définitive entre les deux pays.

Définitive ? Pas si sûr, car la révolution française n'a pas été, dans la région, volontairement anticléricale. Si les révolutionnaires imposèrent la vente des biens de l'Eglise, ils ne purent pas changer les mentalités, les habitants voulant garder leurs traditions religieuses, ancrage de leurs catalanités. Or en 1793 l'Espagne déclare la guerre encore une fois à la France. Des troupes espagnoles franchirent la frontière et pénétrèrent dans la plaine du Roussillon. Le village de Montesquieu fut très vite occupé, et il le restera un an à peu près, jusqu'à sa libération par les troupes françaises lorsqu'elles parvinrent à franchir les Pyrénées dans l'autre sens. Il semble que pendant cette période le village n'ai pas eu à subir de grands dommages.

Resté village agricole, Montesquieu s'est moins développé que ses voisins. De nos jours il s'agit d'une petite ville assez calme.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.51715067 N,

Longitude : 2.881262409 E

Photos

Situation et accès

Carte IGN

Etymologie

Difficile de connaître avec exactitude l'origine du nom de "Montesquieu". S'il est évident que la première syllabe désigne la montagne sur laquelle se trouve appuyée le village, nous ne connaissons pas l'étymologie de la suite du nom. Les Albères sont la chaîne montagneuse complète, celle qui va de la mer au col du Perthus.

Héraldique

Description du blason de Montesquieu-des-Albères

Expression héraldique

d'argent aux trois chevrons d' azur chargés chacun de cinq étoiles d' or, à la tête de chamois au naturel, brochant sur le tout.

Description

Le blason de Montesquieu est plus complexe que son expression héraldique semble l'indiquer. Il est, bien que ça ne se voit pas au premier coup d'oeil, formé d'une seul couleur de fond, c'est le mot "d'argent" trouvé en premier qui le prouve. "Argent", c'est le nom que l'on donne à la couleur blanche. Les trois chevrons sont "azur", c'est à dire bleu, et les étoiles sont d'or (jaunes) La tête de chamois est "au naturel", c'est à dire sans artefac, elle "broche" le tout. En héraldique, brocher signifie se superposer. Ici, la tête de chamois vient par dessus les chevrons.

Explications

Le blason de Montesquieu-des-Albères a une tête de chamois, c'est tout simplement pour indiquer qu'il s'agit d'une commune forestière. En arrière-plan, une feuille de vigne et sa grappe de raisin rappelle le passé viticole de la commune.



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).