Olette




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Patrimoine      . Histoire

Description

Seule ville de moyenne importance sur le chemin de la Cerdagne, après Villefranche-de-Conflent et jusqu'à Mont-Louis, Olette est surtout connu pour être une étape sur la route de la montagne. La ville est traversée de part en part par la N116 dont le trafic génère une forte nuisance pour ses habitants. C'est le principal inconvénient de la ville, qui par ailleurs est plutôt agréable. Sur la place principale quelques maisons ont été rénovées, mais ce n'est pas le cas de tout Olette, en particulier le quartier du bas. Par contre, de façon beaucoup plus inconnu, la ville est aussi étendu sur les hauteurs où une unique rue longe la Nationale en la surplombant de plusieurs dizaines de mètres. Là, la ville est plus calme et on sent que les habitants vivent beaucoup plus tranquillement que sur la partie basse.

Si vous désirez faire une pause, comme vous l'invitent les panneaux à l'entrée, passez un peu de temps à découvrir le bas du village, et surtout allez voir le petit train jaune si il est en gare, c'est toujours un moment plaisant. L'église est intéressante à voir, bien que située en bord de route. Je veux dire par là qu'il faut être prudent pour traverser la route, très fréquentée.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.55518266 N,

Longitude : 2.270917705 E

Photos

Situation et accès

Olette est une ville située le long de la nationale 116. Pour ceux qui l'ignore, il s'agit de la route menant de Perpignan en Cerdagne et au delà en Andorre. Axe principal du département, elle longe ou traverse une série de villes et villages, d'autant plus petit qu'ils se trouvent en altitude, les grandes villes étant plutôt en plaine. Olette est un peu après la moitié du parcours pour monter à Mont-Louis, on y arrive en une heure, au départ de Perpignan. Il y a 55Kms à vol d'oiseau, soit un peu plus par la route, mais pas tellement plus, la route étant relativement droite.

C'est à partir d'Olette qu'on peut monter dans le Garrotxes. Les Garrotxes, c'est plusieurs vallées réunies, peu peuplées (Il n'y a que 5 villages), et peu accessibles (Une route monte d'Olette, une descend vers La Llagonne). C'est le but des panneaux Oreilla / Sansa / Ayguatébia, à la sortie d'Olette. On peut aussi aller vers Evol, ou au Sud vers les villages et hameaux de Souanyas, Marians, Marignans et Nyer.

Carte IGN

Patrimoine

Situé au centre du Conflent, Olette centralise différents éléments du patrimoine sur son territoire.

C'est tout d'abord l'église paroissiale St André, qui date donc du XIIe siècle et fut modifiée au XVIIe. Elle contient de nombreux retables : Celui du maître-autel (XIXe avec statues du XVIIe), de St Côme et Damien (1621), du Christ (XVIIe), du Rosaire (XVIIe), ainsi que quelques toiles (St Antoine et St Sébastien, 1622), Christ (XVIIe). Toujours sur le patrimoine religieux, Olette possède sur son territoire le hameau d'Evol (Cliquez ici pour plus d'infos) et son église elle aussi dédiée à St André (classé Monument Historique). Elle contient un retable consacrée à St Jean-Baptiste (XVe siècle), un retable du Rosaire (1578), un autre du maître autel (1751), de St Jean-Baptiste à nouveau (1413-1428), du Christ (1727). Assez intéressant, elle contient aussi une roue à clochettes, ce qui devient rare. Pour en finir avec le patrimoine religieux, citons la chapelle St Antoine (XVIe siècle), la chapelle St Etienne (au hameau d'Evol, XIVe siècle), et un oratoire dédié à la Vierge.

Militairement Olette possède sur son territoire la fameux château d'Evol, datant du XIIIe siècle (Cliquez ici), ainsi que le château de la Bastide, situé dans la vallée (XIVe siècle, cliquez ici)

Par ailleurs il faut aussi citer la tour de Cabrils, qui est doté d'une chapelle dédiée à St Gabriel de l'Annonciation. Cet ensemble est une propriété privée dont les propriétaires ont remis en état les lieux. Erigé en 1007, cette tour de guet était en ruine au milieu du XXe siècle, ainsi que la chapelle et le mas à ses pieds. C'est cette famille nouvellement installée dans la région qui releva l'ensemble. Ca permet de voir la chapelle, sa curieuse coupole et son lanterneau.

Enfin, il y a à Olette un pont romain, datant probablement de 117 avant JC. Il a été construit pour la Via Confluentana, une route romane partant d'Elne (Illibéris, à l'époque romaine) et allant jusqu'au col de la perche. Il a été agrandit en 1777 sous la responsabilité de Mr Pierre Poeydavant, subdélégué général de la province du Roussillon et du pays de Foix. En l'observant on constate qui lui manque une arche : Celle-ci a été détruite entre le 28 août et le 3 septembre 1793 lors de la bataille d'Olette qui opposa les troupes du général Dagobert à celles du général espagnol Ricardos, et ça dans le but d'empêcher les espagnols de monter jusqu'à Mont-Libre (actuel Mont-Louis), le verrou de la Cerdagne.

Histoire

La ville était le chef-lieu de la vicomté d'Evol dont les châteaux fortifiés se trouvaient à Evol, construit au XIIIe siècle, et à la Bastide qui date du XIVe. Le château d’Evol fut construit sur la demande de Guillaume de So, vicomte d'Evol, en 1260. Le premier acte mentionnant l’existence du château d’Evol date de 1303. Il était construit sur la base de quatre tours reliées par des murailles. Le donjon, circulaire, était au centre. De nos jours il en reste quelques murs en ruines et une tour, bien conservée.

La première mention de l'église d'Olette date du XIe siècle. Dédiée à Ste Marie, il s’agissait d’un petit édifice roman.

Devenue trop petite, les habitants la firent agrandir en 1597. Les travaux durèrent jusqu’en 1611, année où l’évêque d’Elne, Antoine Gallart, vient à Olette bénir la nouvelle église dédiée à St André. Concrètement deux nefs furent ajoutées côté Sud, si bien qu’actuellement il suffit de regarder l’abside semi-circulaire et la nef qui la prolonge, côté Nord, pour retrouver l’édifice roman du XIe siècle. Au XVIIe siècle des retables ont été ajoutés. Celui consacré à St Côme et St Damien date de 1621, celui du maître autel date de 1614.

Une chapelle précédente, consacrée à St Sébastien et St Antoine, avait été construite quelques années auparavant, en 1425, au lieu dit « La Poma ». Elle était sur le côté gauche de la route menant à Olette. Evol est devenu une commune à la révolution française, mais celle-ci étant devenu trop petite elle a été rattaché à Olette en 1827.

Héraldique

Description du blason d'Olette

Expression héraldique

de gueules à Saint André de carnation, vêtu d' argent et d' azur, nimbé d' or, au pied brochant sur un sautoir d'or, le tout soutenu d'une fleur tigée et feuillue aussi d'argent mouvant de la pointe.

Description

Voilà un blason assez complexe, comme le prouve la longueur de son expression héraldique. Etudions-le en reprenant les termes les uns après les autres. Quand un blason n'est pas scindé en plusieurs parties, sa description commence toujours pas sa couleur, ce qui est fait ici par les mots "de gueules", qui identifie la couleur rouge. "Saint André de carnation", c'est une image du Saint avec une auréole, c'est à dire représenté en tant que Saint et pas en tant de personnages de la vie courante (souvent, St Martin est représenté "au naturel", coupant son manteau en deux pour le donner à un mendiant). Il est vêtu "d'argent et d'azur", soit de blanc et de bleu, il est "nimbé d'or" (il a une auréole jaune autour de la tête), et ses pieds "broche" sur un "sautoir d'or". "Brocher" signifie que le personnage passe par dessus le fond, ici par dessus un "sautoir" (Croix en forme de X) couleur "or", ce qui est le jaune en héraldique.

Le blason est complété par un fleur "tigée et feuillue" (qui a une tige et des feuilles) également "d'argent", donc blanche. Cette fleur est dite "mouvant de la pointe", c'est à dire qu'elle semble sortir de la point du blason. Enfin, le mot "soutenu" indique que le personnage est au-dessus de la fleur.

Explications

C'est le blason officiel et historique de la ville, mais il faut savoir qu'en 1923 l'assemblée municipale vota la modification de ce blason. Vous avez le texte de délibération de l'époque ci-dessous.


Texte de délibération à Olette

Les différences portent essentiellement sur la couleur de St André, devenu jaune, et la fleur a été remplacé par une étoile jaune. Il y a une mention de part et d'autre, "OLE" et "TTA", le nom de la ville. Enfin, dans la version récente, le blason est surmonté d'une couronne dite "murale" à trois tours.

La présence de St André sur le blason s'explique par le fait qu'il s'agit du Saint Patron de la ville, l'église lui est dédiée. Quand à la croix en forme de X, c'est tout simplement le symbole de son martyr (St André est mort crucifié sur une telle croix)



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).