Opoul


. Photos      . Patrimoine      . Histoire

Histoire

Situé dans les Corbières, il aurait pu être banal de découvrir à Opoul des restes du lointain passé préhistorique de la région. Mais si on trouve à quelques kilomètres la Caune de l'Arago et son fameux homme de Tautavel, il n'y a rien ici concernant cette période de l'histoire.

L'histoire du site commence à l'époque wisigothique, c'est à dire entre 512 et 739. Les wisigoths, peuple initialement germanique et chrétien conquirent le Roussillon et s'y installèrent. Pour se défendre ils construisirent une place forte, dont découle le nom du village, sur le plateau calcaire juste au dessus de l'actuel village. Il est probable que ce château ait été construit en même temps que Castell-Vell, entre Opoul et Rivesaltes, et dont il ne reste que des ruines aujourd'hui.

Abandonné, le lieu fut choisi par Jacques 1er le Conquérant pour fortifier la frontière Nord de son royaume, fixée par le traité de Corbeil en 1285 au "Pas de Salses". Lorsque cette nouvelle citadelle, nommée La Salveterra manqua d'eau, les habitants acceptèrent de la quitter pour s'installer plus bas dans la vallée. Nous sommes alors au XVIe siècle, et c'est là l'origine du village d'Opoul.

Par la suite il fut assiégé et capitula deux fois. La première en 1598, le seconde en 1639 lors de la guerre de 30 ans. Cette année là les troupes du roi de France envahirent la Salanque jusqu'à la Têt et passèrent par la vallée du Verdouble pour conquérir les châteaux de Tautavel et la Salveterra, alors quasiment déjà abandonné. Passé français à la signature du traité des Pyrénées au XVIIe siècle, il ne fut plus à la frontière et perdit de son intérêt stratégique. Il faut quand même savoir que seul le château avait un intérêt pour les possesseurs du Roussillon, les habitants se contentaient de vivre à sa proximité pour pouvoir se protéger. Le village en tant que tel n'avait donc pas vraiment d'importance au vu de l'histoire régionale.

Il fut toutefois protégé par une sorte de "cellera", construite à une époque où elle n'était plus vraiment nécessaire : Une "cellera" est une fortification entourant le cœur du village, elle abritait un autre château, beaucoup plus petit, l'église, quelques maisons et surtout le grenier commun, d'où son importance. L'édification des "celleras" s'est arrêté devant d'une part l'essor démographique, rendant impossible la protection de l'ensemble des habitants, d'autre part la modernisation des armes de siège, capables de les faire tomber rapidement.

Le château qui se trouvait au centre du village était nommé "Castell del Segnou" ("château du seigneur"). Il s'agissait d'une construction relativement petite, plutôt une maison fortifiée.

Lors de la Révolution française Opoul ne fut pas spécialement remarqué, comme bon nombre de villages de la région d'ailleurs. Les cahiers de doléances des habitants montraient à peu près toujours la même chose, les habitants voulaient faire baisser les impôts jugés très lourds et faire vivre leur culte, ce qui était contre-révolutionnaire mais courant en Catalogne. Juste après la révolution Opoul obtient le statut de commune, ce qui n'était pas forcément le cas de toutes les anciennes paroisses. Le village voisin de Périllos, plus petit, s'est peu à peu dépeuplé. Il finit par fusionner avec Opoul en 1972, suite à l'abandon du village par le dernier berger, qui depuis est allé vivre à Opoul.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.86727251 N,

Longitude : 2.875054296 E

Photos

Patrimoine

L'église St Laurent

L’église paroissiale St Laurent d'Opoul est assez intéressante, elle possède un décor en stuc du XVIIIe siècle avec un important mobilier de la même époque : Retable de la Vierge, de St Laurent, de la Sanch et de St Isidore (1728). Elle contient également des statues du XVIIIe et de nombreuses toiles du XVIIe.


Le château d'Opoul

Egalement appelé "Château de Périllos", il s'agit des vestiges d'une place forte impressionnante sise sur le plateau calcaire juste au dessus du village. On le voit de toute la plaine de la Salanque, il est vraiment imposant. De nos jours il ne reste plus que quelques pans de murs et une salle voûtée, hélas. Sur ce site Internet, il est nommé "La Salveterra", pour des raisons expliquée sur la page qui lui est consacrée.

Situation et accès

Carte IGN

Etymologie

Le nom d'Opoul est un dérivé d'Oped, signifiant "Place forte". Le mot "Oppidum" a la même racine.



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).