Ponteilla


. Photos      . Patrimoine      . Histoire

Histoire

Les toutes premières traces d'activités sur le territoire de Ponteilla datent du néolithique, ce qui est assez rare pour un village de la plaine. C'est en effet à Ponteilla que se trouvent divers sites préhistoriques, légèrement plus récents que ceux de Bélesta, la capitale roussillonnaise du néolithique.

Mais ce sont les romains qui sont à l'origine de Ponteilla en tant que village. En 1835 on a trouvé des ruines de la "Villa Pontiliano", l'un des domaines romains bâtis sur le territoire. Le nom de Pontiliano vient probablement de celui du propriétaire du domaine comme c'est souvent le cas, mais on ne peut pas en être sûr. L'un de ces domaines produisaient, outre les produits agricoles habituels, des amphores.

Après la chute de l'empire romain, les wisigoths, puis les sarrasins vinrent s'installer dans la plaine du Roussillon. Aucun de ces peuples n'a laissé de traces de sa présence, du moins sur le site de Ponteilla. Il faudra attendre la reconquête par Charlemagne en 811, puis la multiplication des églises sur tout le territoire pour que les premiers pionniers francs viennent s'installer dans cette partie de la plaine.

La première mention du village dans un document écrit date de 1180. Il est mentionné "Villa de Saint-Nicolas de Aquaviva". En fait St Nicolas était un embryon de village situé un peu plus au Nord qu'actuellement. Il appartenait à la puissante abbaye de St Jean des Abadesses, actuellement en Catalogne Sud. On retrouve Ponteilla dans un document d'Uldagar de Castelnou qui était propriétaire de la 3e partie de la dîme de l'église de Ponteilla. Etant non seulement vicomte de Castelnou mais aussi évêque d'Elne, il décida tout naturellement de donner cette 3e partie de la dîme à l'évêché.

Ponteilla va réellement se développer durant le XIIe siècle. C'est à cet époque que fut créé un nouvel ordre religieux destiné à lutter contre les musulmans pour conserver les lieux saints de Jérusalem : Les Templiers, ou chevaliers du temple. L'expansion des templiers en Roussillon va se faire autour de leur commanderie principale, le Mas Deu. Ponteilla étant situé tout proche, le village va en grande partie passer sous la gouverne des templiers.

Le village lui-même va se structurer autour de l'église St Etienne et du château datant probablement de la même époque. En 1245 le roi d'Aragon, arrêté dans son expansion vers le Nord par l'épisode malheureux des cathares, va se concentrer sur le Sud et tout d'abord renforcer ses défenses aux frontières. Ainsi le Roussillon va se couvrir de fortifications, le moindre village construisant la sienne. Ponteilla reçoit son premier rempart durant le XIIIe siècle, rempart dont il nous reste aujourd'hui quelques reliefs.

Lors du procès des templiers et le passage de leurs biens aux hospitaliers, certains droits furent achetés par des particuliers. C'est ainsi qu'en 1353 François de Bellcastell prit un créance sur Ponteilla de Pierre de Fuster. Cette créance fit basculer la seigneurie de Ponteilla à la famille de Bellcastell qui la conserva jusqu'au 17 juin 1377. Une ordonnance du procureur royal fit remettre Ponteilla à Gueralda dez Volo (Gueralda du Boulou), et c'est ainsi que Ponteilla changea de main à nouveau.

En 1793 l'Espagne tenta de s'emparer du Roussillon militairement. La même année le village s'est fortifiée à cause de la construction du "Camp de Ponteilla" par Ricardos, le général en chef espagnol. Son quartier général était à la maison Llucia, à Trouillas.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.62625308 N,

Longitude : 2.814306856 E

Photos

Patrimoine

L'église de Ponteilla est d'origine romane, construite autour du XIe siècle. Sur l'extérieur on peut y lire deux inscriptions du XIIIe siècle. Son intérieur contient un retable de St Etienne datant du XVIIe siècle, et d'autres du XVIIIe dédiés au Rosaire, à St Gaudérique et à la Passion. Par ailleurs on y trouve aussi cinq panneaux peints du XVIIe siècle, ainsi que des tableaux représentant la décollation de St Jean du XVIe siècle, et d'autres du Christ et de la Vierge (XVIIe siècle) Cette église sera en grande partie modifiée durant le XVIIIe siècle, supprimant l'aspect roman de l'édifice.

Au XVIIe siècle une seconde église fut construite à Ponteilla. Dédiée à Ste Marie, elle est de nos jours une propriété privée. Elle contient une remarquable pierre tombale du XVe siècle, donc de récupération, et un retable contemporain de sa construction.

Situation et accès

Carte IGN

Etymologie

Le mot "Ponteilla" a une origine romaine, il s'agit de la déformation de la "Villa Pontiliano", ce qui signifie "le domaine de Pontiliano". Ces domaines étaient distribués aux romains afin d'occuper les territoires conquis.

Héraldique

Description du blason de Ponteilla

Expression héraldique

d'or à l'église d' argent, maçonnée de sable, accostée de deux tours également d'argent et maçonnées de sable, au chef du même à quatre pals de gueules.

Description

Bien que simple, l'expression héraldique du blason de Ponteilla est longue, elle est plutôt précise. Etudions-là pour bien la comprendre. Il s'agit d'un blason qui n'est pas scindé, sa description commence par sa couleur. Ici, il est qualifié "d'or", donc le blason est jaune. Il est doté d'une église d'argent, (blanche, en héraldique). Cette église est "maçonnée" de "sable", c'est à dire que l'on distingue les joints entre les pierres, et que ces joints sont de couleur noire ("sable", c'est le noir en héraldique). L'église est "accostée" de deux tours (Ca signifie que les deux tours sont "à côté" de l'église). Le "chef" est le nom donné à la partie supérieure du blason. Celui-ci est "d'or à 4 pals de gueules", c'est à dire "jaune à 4 bandes verticales rouges".

Blason sur une grille

Blason sur une grille

Cette description appelle une remarque. Il faut savoir que les couleurs, en héraldisme, sont de deux sortes : les métaux (or et argent, soit jaune et blanc) et les émaux (rouges/vert/bleu/noir/violet/...) Par convention, on ne met jamais sur un métal sur un autre, ou un émail sur un autre. Ici, on a le cas, l'argent de l'église et mis sur l'or du blason. Généralement lorsqu'on fait ça, on ajoute le mot "cousu" pour expliciter qu'on le fait volontairement. Ainsi l'expression héraldique aurait dû être "d'or à l'église cousu d'argent..."

Explications

Le blason de Ponteilla représente l'église de la ville avec deux tours, dont l'une porte un cadran. Ces armes sont populaires dans la ville, on les retrouve par exemple en fer forgé sur la grille de la mairie. Elle représente tout simplement d'église fortifiée de la ville.



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).