Py


. Patrimoine      . Histoire      . Cartes Postales

Histoire

Le territoire de Py ne possède pas de vestiges de l'époque préhistorique. Nos lointains ancêtres ont pourtant vécus dans les collines du Conflent, qui étaient pour eux idéales (boisées, proches de la plaine, douces au climat). Quelques autres communes des environs possèdent, en guise de preuve, des dolmens ou menhirs, bien que l'érection des mégalithes soient apparue assez tardivement (-2200).

Par la suite, ni les celtes (-500), ni les romains (-121), ni les wisigoths n'ont laissé de traces sur le territoire de Py. Après l'Invasion sarrasine et le dépeuplement du Roussillon, c'est Charlemagne qui parvient à prendre cette région (811) et qui la pacifie. Commence alors l'ère chrétienne, et avec elle la multiplication des églises rurales. C'est ainsi qu'apparu le village proprement dit.

La première mention de Py date du 14 octobre 1022, année où l’on retrouve son église St Paul lors du sacrement de l'autel de l'église. Cette église, de style roman, a une façade méridionale joliment décorée d'arcatures. Le clocher, du XIe siècle, possède une fenêtre à double ébrasements, ce qui est classique des constructions de cette époque. D'une manière générale du marbre blanc a parfois été employé pour décorer l’édifice. Le terrain, fort incliné, a permis la construction d'une deuxième nef avec l'aménagement d'une crypte au XIe siècle. Cette église a été modifié au XVIIe ou au XVIIIe siècle par l'ajout d'une chapelle côté Nord et d'une sacristie.

Initialement Py appartenait aux comtes de Cerdagne. Vers 965 ceux-ci le donnèrent à la puissante abbaye de St pierre de Camprodon, aujourd'hui en Espagne. On retrouve une trace de ce village en 1381 avec la vente de Py à Bérenger III d'Oms, qui augmentait ainsi son patrimoine foncier, déjà possesseur de Mantet par exemple. La famille Oms conservera la seigneurie de Py jusqu'à Raymond d'Oms, qui sera obligé de rendre au roi de France le 20 août 1682 tous ses biens suite à la perte d'un procès ayant commencé plus de 250 ans plus tôt !

Quelques années plus tard c'est la révolte des Angelets. Le Vallespir, puis le Conflent se soulève contre le roi de France Louis XIV nouveau maître du Roussillon après la signature du traité des Pyrénées. La raison en était le rétablissement de la gabelle, (l'impôt sur le sel) alors qu'il leur avait certifié qu'il ne le remettrait pas. Py prend une part active à la révolte, mais elle subira des dommages extrêmement graves : Après la défaite des insurgés, Py fut condamné à être rasé et du sel devait être répandu sur ses ruines.

Malgré ce traitement, le village a pu revivre.

Patrimoine

Croix de Llipodère

Il s'agit d'une croix en fer installé à proximité de la croix du curé Jampy, mort en 1942. Elle commémore un assassinat commis par des brigands ayant eu connaissance d'une affaire commerciale juteuse faite par des bergers venus à Evol de Prats-de-Mollo pour vendre des moutons, ce qui leur rapporta gros. Cette croix disparue en 1931 puis fut retrouvée récemment et réinstallée à sa place initiale, au pla Guillem.

Situation et accès

Carte IGN

Héraldique

Description du blason de Py

Expression héraldique

d'or à quatre pals de gueules, au chef du même chargé des lettres PY de sable.

Description

Rien de bien spécial pour le blason de Py, il est facile à expliquer. Il est "d'or...", soit jaune, à 4 "pals de gueules". Les pals, en héraldique, sont des bandes verticales et la "gueules" est le nom que l'on donne au rouge. Le "chef" est la partie haute du blason. L'expression "du même" mérite que l'on s'y attarde, elle signifie "de la même couleur que ce qui a été exprimé précédemment". Enfin, le mot "sable" est le nom de la couleur noire.

Explications

Le blason de Py reprend les couleurs de la Catalogne en y ajoutant la spécificité du village, ici son nom écrit sur la partie haute du blason.

Cartes postales

1

1

Une seule carte postale disponible



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).