Réal


. Photos      . Situation et accès      . Patrimoine      . Histoire

Histoire

Vers la fin du IXe siècle, seule l'église de Formiguères existait (833). Il faut dire que les comtés n'avaient été conquis par les francs que peu de temps avant. (793-811) Ceux-ci, et en particulier Charlemagne, instaurèrent le système féodal. La vallée de l'Aude fut une possession du comte de Razès, et le restera jusqu'en 877, au moment où il sera récupéré par le comte de Cerdagne, liant la vallée à la Catalogne et pas au Languedoc.

Vers la fin du IXe siècle, l'abbaye de St Jacques de Jocou, en Razès, influença le comte pour qu'il fasse créer des églises en Capcir. L'idée était de fédérer les populations montagnardes autour des édifices religieux. C'est ainsi que parut Réal et ses hameaux voisins. On trouve Réal lors de la donation de Guifred II comte de Cerdagne à son second fils Béranger. L'appellation qu'il utilise est "Les montagnes de Madres avec les villas de la rivière d'Auda qu'on appelle Creu et Réal avec près, pasquiers et garrigues." Notons le mot de Garrigues, signifiant probablement autre chose que ce que l'on connaît aujourd'hui (c'était sûrement un synonyme de "broussailles"), et la mention du village de Creu, au pied du col du même nom.

Puis en 1087, un autre acte de don fait à Guillem, petit fils de Guifred II nomme la "villa de Real", nom sous lequel est alors indiqué le village.

Durant le XIIIe siècle le roi d'Aragon confie à un certain Arnau Squillat, notaire à Villefranche, les droits de pêche dans la Lladura entre Formiguères et Réal, alors quasiment non peuplé.

Ce droit fut transmit à son fils Bernat, qui reçu du roi la châtellenie de Puyvalador. Bernat acheta la même année la dîme de Fontrabiouse et tout le territoire de Puyvalador. Il était déjà propriétaire du lieu d'Odeillo (Odeillo de Réal de nos jours, en Capcir) et devint plus tard viguier de Cerdagne et battle de Puigcerda.

Nul doute que ce personnage a joué un grand rôle dans la structure moyenâgeuse du Capcir du XIIIe siècle. Mais Réal était depuis 1276 en la possession de Pere d'Onzès. A sa mort Hugues Squillat récupéra la seigneurie, ce qui laisse à penser que la famille Squillat, bien dotée par les rois d'Aragon, avait un pouvoir étendu dans la vallée du Capcir. D'ailleurs Hugues a rendu hommage au roi pour cette seigneurie.

Son fils Bernat, un chevalier, devient seigneur de Réal en 1334, mais dix ans plus tard le royaume de Majorque tombe. Le nouveau maître du Capcir, le roi Pierre IV d'Aragon remanie complètement ses territoires. Les anciens seigneurs sont spoliés au profit d'autres, favorable à l'Aragon. C'est ainsi que la seigneurie de Réal passe sous la direction du comte de Foix, puis au seigneur d'Evol, vicomte et ancien possesseur de la plupart des autres hameaux du Capcir.

Nous avons quelques traces de l'évolution de la population de Réal durant cette époque. En 1359 le village était composé de 9 feux, et en 1515, c'est à dire une fois l'épidémie de peste du XVe siècle fut endigué, 8 feux.

Entre le XIVe et XVe siècle Réal sera cédé à Arnau Béranger Vidal, de Fuilla. A sa mort le frère de celui-ci hérite de la seigneurie et c'est ainsi que Réal passa à un certain Bernat Colomer. En 1500 on trouve Réal en tant que possession de la famille de Banyuls, suite au rachat de la seigneurie par Jean, seigneur de Banyuls de Montferrer. Le village restera dans la famille jusqu'à la Révolution française. En 1687 par exemple, la seigneuresse était la veuve de Charles de Montferrer, lointaine héritière de Jean et seigneur de Réal et d'Odeillo, fille des comtes d'Ille, marquise de Montferrer depuis 1675.

Et une anecdote pour finir. A la fin du XVIIe siècle la France envoya des régiments de cavalerie s'installer un peu partout en France, surtout sur les frontières. En 1690, c'est à Réal et à Matemale que le régiment de cavalerie Légat prit ses quartiers.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.6310916 N,

Longitude : 2.133866258 E

Photos

Patrimoine

L'église de Réal est dédiée à St Romain. Elle apparaît comme église paroissiale en 1286, mais elle date en réalité du XIe siècle, ce qui signifie que les populations du lieu n'était pas assez importantes pour justifier de la présence d'une paroisse jusqu'au XIIIe siècle.

L'édifice était initialement construit suivant un plan rectangulaire, l'abside droit étant dans le prolongement de la nef. La voûte est en arc brisée. Cette église sera largement modifiée au XVIIIe siècle avec l'ajout du portail, du clocher-mur et d'une chapelle sur le côté Sud.

Situation et accès



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).