Salses-le-Château


. Photos      . Histoire

Histoire

Préhistoire

Bien que mondialement connu pour sa forteresse, Salses possède d'autres atouts, et le premier d'entre eux est probablement la "Cova de l'Esperit", une grotte occupée par les premiers habitants roussillonnais durant le néolithique ancien (-9000 à -6000 ans) Cette période est caractérisée par la fabrication de céramiques, toutes simples en ces temps reculés, mais terriblement fonctionnelles. Les fragments les plus anciens que l'on ai retrouvés en Roussillon l'ont été à Salses, dans cette grotte.


Origine du village

L'existence de Salses en tant que village remonte au début de notre ère. Petite station dotée d'un village fortifié et située sur la Via Domitia, Salses est déjà mentionné sur l'itinéraire d'Antonin le long de la Via Domitia.

Cependant, Salses ne connaîtra pas d'autres célébrités que celui que lui vaudront ses deux fontaines salées dont ont parlé plusieurs auteurs et géographes de l'antiquité. La première était la "Font Dama" et la deuxième la "Font Estramar", qui provient de "Font Extrema", "source de l'extrême" (en référence à l'extrême limite du territoire). La première mention de la "Villa Salsas" date de 951. L'église du bourg, elle, n'est consacrée qu'en 1114, elle est dédiée à St Etienne. A l'époque, Salses était une seigneurie appartenant au comte du Roussillon.


Le village durant le Moyen-age

Devenue ville frontière après la cession du Roussillon aux rois d'Aragon, Salses allait connaître de nombreux déboires mais toutefois, dès le XIIe siècle, leurs habitants avaient reçus suffisamment d'avantages matériels pour pallier les inconvénients dû à sa position stratégique. En 1496, la ville fut détruite par la fameuse artillerie de Charles VIII, puis incendiée. Elle renaîtra légèrement plus au Sud tandis que sur ces cendres fut montée, dès 1497, une formidable citadelle par le roi d'Espagne et ses énormes moyens. Ainsi sait-on que le village initiale de Salses était un peu plus au Nord-Ouest. L'église St Etienne fut elle aussi reconstruite, mais qu'en 1551, soit plus de 50 ans après la destruction du village. Le maçon choisi fut un certain Lléonard Penell, de Perpignan.

Cette église traversa les siècle jusqu'en 1965, année où le toit s'est effondré. La municipalité de l'époque entreprit un important travail de rénovation, démolissant quasiment tout pour la reconstruire selon une architecture proche. De l'ancienne église on peut cependant toujours voir le clocher rococo de style baroque catalan, la porte d'entrée datant de 1694 qui avait été muré de 1925 à 1967, quelques colonnes de marbres qui ornent le captistère, le crucifix du chœur et quelques statues de bois dorées de toute beauté. La nouvelle église est redonnée au culte le 2 avril 1967.

Le fort de Salses a été longtemps en porte à faux, il a failli disparaître à plusieurs reprises. En 1718 par exemple, sa destruction était prévue, mais l'idée est finalement abandonnée pour réapparaître en 1726, où elle est à nouveau abandonnée. En 1793, le fort abrite une garnison jusqu'en 1804 où il est à nouveau sur la sellette : sa destruction est prévue. Sauvée de justesse, le scénario se représente encore 29 ans plus tard, en 1833. L'abandon final de la destruction a permis de le conserver jusqu'à nos jours.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.83304722 N,

Longitude : 2.919811111 E

Photos

Situation et accès

Carte IGN

Etymologie

Salses est un nom propre, celui du romain s'étant établi sur ce site pour y créer un domaine agricole. Le lieu était mentionné sous le vocable "Villa Salsas".

Héraldique

Description du blason de Salses-le-Château

Expression héraldique

d'azur semé de fleurs de lys d' or, à un saint de carnation, vêtu d'une aube d' argent et d'une dalmatique de gueules, posé sur un tertre aussi d'or, tenant de sa main dextre une palme de sinople et de sa senestre un livre aussi d'argent; à la bordure du même chargée de l'inscription LA VILLA DE SALCES en lettres capitales aussi de gueules.

Description

Le blason de Salses est assez complexe, il est très détaillé. Pour bien le comprendre, il faut détailler son expression héraldique. Celle-ci commence par sa couleur "d'azur...", correspondant au bleu. "semé" signifie que l'élément suivant sera réparti en plusieurs exemplaires un peu partout. Au centre, on trouve St Etienne "en carnation", c'est à dire en dans ses attributs de Saint vêtu "d'argent" (de blanc). La "gueules" exprimé peu après correspond au rouge. Le Tertre, c'est la partie basse du blason, il est qualifié "d'or". Le Saint tient deux objets, une par main. "Dextre" représente la main gauche, "senestre" la droite. Quand au "sinople", c'est la couleur verte.

Explications

Le blason de Salses représente St Etienne tenant dans sa main gauche un livre et dans sa main droite une palme, rappelant son martyr. St Etienne, c'est le Saint Patron de la ville. Le fond d'azur agrémenté de six fleurs de lys rappellent la possession de Salses par les français.



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).