St Arnac




. Photos      . Histoire

Histoire

St Arnac n'a pas conservé de vestiges de la lointaine époque préhistorique. Il faut dire que de tels vestiges sont rares, sauf si on fait exception de la période mégalithiques, les dolmens et menhirs du Roussillon étant nombreux. Pas de chance, St Arnac n'en a pas sur son territoire.

Les premiers habitants de la région furent envahis durant les millénaires précédents notre ère par les ibéros-ligures, puis vers -500 par les celtes et enfin les romains (conquête en -121). Ceux-ci, particulièrement bien organisés, structurèrent les terres sur la base de domaines agricoles, mais essentiellement dans la plaine. A la chute de l'empire romain, ni les wisigoths (412), ni les sarrasins (735) n'ont laissé de traces sur le site. Il faut dire que ces deux peuples n'ont quasiment pas bâtis et leurs restes sont très rares.

Il faudra attendre la conquête carolingienne (811) pour que le lieu apparaisse pour la première fois. C'est sous la forme de "Center-nach", dans un document de 899. Bien sûr, cette époque lointaine ne nous a pas laissé beaucoup d'autres traces, et pour suivre l'histoire de St Arnac il faut voir celle du Fenouillèdes. Au XIIe siècle les cathares sont à leur apogée. L'église romaine, voyant d'un mauvais oeil cette concurrence, lance une croisade contre eux (la croisade des Albigeois) Défait, les comtes de Foix et de Catalogne, coalisés contre Simon de Monfort (pour le pape), meurent. La Catalogne est alors amputé du Fenouillèdes, dont la frontière officielle sera établie en 1258 sous Jacques 1er le Conquérant. A partir de là St Arnac sera rattaché à la France, séparé du reste du Roussillon, et ça jusqu'à ce qu'au traité des Pyrénées qui réunifiera le Fenouillèdes et le Roussillon.

Au XIIIe et XIVe siècle ceux sont les templiers qui firent parler d'eux. Dotés d'un gros moyens essentiellement issus de dons, ils achetèrent des terres un peu partout, et particulièrement en Fenouillèdes. Les habitants de St Arnac virent de nombreux templiers travailler leurs terres, dont le but étaient d'enrichir la commanderie principale du Mas Deu, près de Trouillas.

Village agricole par excellence, St Arnac suivra son histoire tranquillement. En 1878, le 25 septembre exactement, la commune fit venir l'eau courante jusqu'à la place principale. Une fontaine l'agrémentera en 1881, placée là sous la direction de Baptiste Salvat, le maire de l'époque. En 1920 on ouvrit sur le territoire du village une carrière de feldspath. De nos jours elle est toujours en activité, on y a même construit une éolienne géante pour alimenter en électricité la carrière.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.77991841 N,

Longitude : 2.529568004 E

Photos

Situation et accès

Carte IGN

Etymologie

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, Arnac n'est pas un Saint. En fait, le village se nomme ainsi suite à une déformation du nom original "Center-nach".

Héraldique

Description du blason de St Arnac

Expression héraldique

d' azur à l' ombre de triangle, la pointe en bas, au chef d' or chargé d'une croisette pattée de gueules.

Description

La description du blason de St Arnac est assez technique. Elle utilise d'ailleurs la notion d'ombre, très rare. Pour la comprendre, il faut commencer par savoir que si un blason n'est pas scindé, sa description commence toujours par sa couleur. Ici, c'est le bleu ("d'azur...") "L'ombre de triangle", c'est un triangle dont on ne voit que les contours car il est de la même couleur que le fond. Le "chef", c'est à dire la partie haute, est "d'or" (couleur jaune en héraldisme). Il contient une "croisette" (petite croix) de "gueules" (couleur rouge)

Explications

Le blason de St Arnac est composé d'un triangle sur fond bleu et d'une croix templière rouge sur fond d'or. Cette croix rappelle l'appartenance de la commune aux templiers durant les XIIIe et XIVe siècle.



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).