St Féliu d'Avall




. Photos      . Patrimoine      . Histoire

Histoire

Le Ribéral est une terre riche, au sens où le sol permet la culture maraîchère ou fruitière. Ca veut dire aussi qu'elle est impropre à la conservation de vestiges préhistoriques, et c'est la raison pour laquelle on ignore tout de cette lointaine période dans la région.

Vers -500 les celtes envahirent le Roussillon, ils en seront délogés par les romains en -128, eux-même perdant leur territoire en 412 par les wisigoths, qui occupèrent la région. En 735, les wisigoths furent anéantis par les sarrasins, venus du Maghreb, qui conserveront le territoire du Roussillon jusqu'à la reconquête franque en 811. C'est à partir de cette date que commence l'époque médiévale, avec le découpage en comté.

Dès la reconquête, des églises furent bâties un peu partout dans la région pour attirer les populations venues du Nord de la France, et sans que nous en soyons sûr c'est très probablement ainsi qu'apparu St Féliu d'Avall. Au tournant de l'an 1000 les habitants furent peu à peu assujettis à un seigneur, propriétaire de la paroisse. Si on ignore quels étaient les premiers seigneurs de St Féliu, on sait que le village était une possession de la vicomté de Castelnou au XIIIe siècle. Saurine, seule fille de Guillaume IV et Raymonde de Crexell, se marie avec Bérenger de Potonac. La dot est composé de la seigneurie de St Féliu d'Avall, c'est ainsi que le village change de mains à ce propos.

St Féliu était déjà fortifié et équipé d'une église romane toujours debout de nos jours, quoi que sérieusement remaniée. Dédiée à St André, elle fut remaniée grandement en 1696, 1772 et 1863 par l'adjonction d'une nef perpendiculaire à l'église primitive.

Le principal évènement du village, et il est de taille, réside dans le fait que les deux Saint Féliu ai été érigé en comtés par lettre patente d'avril 1680 sous le règne de Louis XIV. Le comté fut créé en faveur de François Ros, époux de Joseph de Sorribes, héritière de la baronnie de Cabrenc.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : N,

Longitude : E

Photos

Patrimoine

L'église St André

L'église St André trône au centre du village. Elle a un bel appareil en galets de rivière. Son abside polygonale est d'ailleurs classé aux Monuments historiques. Elle contient un intéressant mobilier composé du retable du maître-autel, réalisé en 1654 par Lazare Trémullas et Giralt, ainsi que les retables du Rosaire (XVIIe), de la Passion (fin XVIIe), de St François-Xavier (fin XVIIe), de Ste Lucie (fin XVIIe), du Christ (XVIIe/XVIIIe) et divers éléments d'un retable du XVIIe. Elle contient aussi des toiles du XVIIe (Ste Lucie, trois saints, la Nativité, l'Adoration des mages), des statues du XVIIe et XVIIIe, une inscription funéraire datée de 1316, une cloche de 1642. La sacristie contient des reliquaires, des statues du XVIIe et XVIIIe, de l'orfèvrerie d'argent dont une croix processionnelle du XVe siècle, une croix reliquaire des XIVe et XVe siècle, deux calices des XVIIe et XVIIIe, un ciboire de la fin du XVIIIe, deux seaux (fin XVIIIe) et enfin un plat de quête (fin XVIe).


L'ermitage St Martin de la Riba (St Martin de la Rive)

St Martin de la Riba est un ermitage situé à St Féliu d'Avall. Construit durant la période romane, elle en a architecturalement tous les grands principes : Une nef unique, une abside semi-circulaire couvert d'une voûte en cul de four et des contreforts massifs. Apparaissant sous le vocable Vinea Sancti Martini en 1137, puis sous celui de Cimiterio Sancti Martini de Ripa en 1174, elle reste une chapelle destinée à réunir les populations alentours dans un même édifice religieux. Cette vocation lui reste là où d'autres chapelles sont abandonnés, et on la retrouve en 1399 sous le nom de Ecclesia Sancti Martini de Ripa Fratxia.

La fin du XVIIe siècle est marqué par l'essor de l'érémitisme. De nombreux anciens lieux de culte, chapelles castrales, églises rurales, furent réhabilités et réaménagés afin qu'un ermite puisse y vivre. Il faut dire que l'ermite, à cette époque, vivait isolé mais au sein de la société catalane : Il était le conseiller de la population locale, qui se tournait vers lui pour chercher réconfort et conseil.

En 1688 l'ermitage de St Martin apparaît sous le nom de Hermita de Sant Marti. Il connaîtra différents ermites avant de subir les foudres de la révolution française. En 1790 les lois anti-cléricales supprimèrent tous les édifices religieux qui n'étaient pas des paroisses. Il fut condamné à fermer, mais pu rouvrir en 1819 quand ces mêmes lois furent assouplies. A cette occasion le bâtiment fut restauré.


Monument à l'honneur du Général Barboteu

Voici le texte se trouvant sur le monument érigé par la mairie en l'honneur du Général Barboteu

     Le 3 septembre 1939 commence la seconde guerre mondiale.

     Dès juillet 1940, Fernand Barboteu refusant la défaite, prend part à la formidable épopée des forces françaises libres.

     Il s'illustre à la prise de Koufra, participe à la campagne de Tunisie et sera blessé à Rabat. En août 1944, il débarque en Normandie, au sein de la 2e division blindée et participe activement à la libération de Paris et de Strasbourg.

     Le sermet de Koufra a été tenu.

     Le 5 mai 1945, une section du sous-groupement Barboteu fera flotter les couleurs françaises sur le nid d'aigle d'Hitler à Berchtesgaden.

     Le Général Barboteu termina sa carrière en 1964 comme Commandant supérieur des troupes du Pacifique.

     Il est commandeur de la Légion d'Honneur.


Autres

Outre l'église et la chapelle St Martin, St Féliu d'Avall possède sur son territoire une autre chapelle consacrée à Ste Anne. Elle se trouve sur la propriété du mas Bertrand et semble dater du XVIe siècle. Le village possède aussi des restes de l'enceinte fortifiée du XIIIe siècle.

Le reste du patrimoine est varié : une croix en marbre rose du XVe siècle et une inscription funéraire de 1677 dans l'ancien cimetière, des vestiges de remparts et d'une porte fortifiée du XIVe. Quelques maisons de village possède des portails des XVIe et XVIIe siècle. Les deux fontaines du village sont du XIXe, de même que le cadran solaire (1866). St Féliu possède aussi des moulins à vent des XVIIIe et XIXe siècle.

Situation et accès

Carte IGN

Etymologie

Etrange nom que celui de Féliu, et difficile qu'il s'agisse effectivement d'un Saint, peut être est-ce une transformation d'un nom commun, probablement en catalan, et francisé sous cette forme. D'ailleurs, le fait que l'église de la ville soit dédiée à un autre Saint semble le prouver (St André). Les nom Avall et Amont font bien sûr référence à la position des deux villes par rapport à la Têt.

Héraldique

Description du blason de St Feliu d'Avall

Description

Le blason de St Féliu d'avall représente trois oiseaux de gueules (rouge) sur fond d'argent (blanc) en chef, et trois oiseaux d'argent sur fond de gueule en pointe.



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).