St Jean Pla de Corts


. Description      . Photos      . Situation et accès      . Patrimoine      . Histoire      . Cartes Postales

Description

St-Jean-Pla-de-Corts est une petite ville, plutôt un gros village, qui ne souffre pas plus que ça de la proximité de la sous-préfecture ni de l'activité économique du Boulou. L'activité économique tourne autour de quelques entreprises, mais surtout du tourisme. La ville héberge un camping et une base de loisirs assez importante pour la région.

St Jean Pla de Corts

St Jean Pla de Corts

L'urbanisme de st Jean est assez spécial. Le centre-ville est à 500m de la route principale, ce qui est une bonne chose, mais deux quartiers se sont créés entre le centre et cette route, ce qui est plutôt surprenant, on aurait imaginé que les résidences devraient s'éloigner du bruit routier. Cet état de fait provient sans doute du fait qu'au Sud, la Tech empêche toute construction, à l'Ouest la route rejoint le Tech et à l'Est, le plan d'eau forme plutôt une zone réservée. Du coup, la ville ne peut pas vraiment se développer, coincée entre ces limites. Ca n'empêche pas les habitants d'avoir une vie sociale importante, plus qu'on pourrait le croire. Il y a un grand nombre d'associations à St Jean. Le patrimoine tourne essentiellement autour du château et des édifices religieux.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.5105019 N,

Longitude : 2.791774589 E

Photos

Situation et accès

St Jean-Pla-de-Corts est la seule ville entre Le Boulou et Céret, il suffit donc de savoir où se trouve ces deux villes pour situer le village. Pour ceux qui ne savent toujours pas, vous pouvez suivre les indications suivantes. Au départ de Perpignan, il faut prendre la route d'Espagne, en direction du Perthus. Arrivé au Boulou, il faut bifurquer vers Céret, les panneaux indicateurs sont assez explicites. St-Jean-Pla-de-Corts se trouve à quelques kilomètres après la sortie du Boulou. Pour se rendre sur place, il faut compter une bonne demi-heure.

Carte IGN

Patrimoine

Le patrimoine de St Jean n'est pas spécialement riche, mais il vaut par son église et les vestiges du château. Ce dernier consiste en une grande bâtisse avec une cour intérieure, un promenoir, des balcons, etc, tout ça en plein centre ville bien sûr. De nos jours cette bâtisse a été divisé en plusieurs habitations que la municipalité rachète peu à peu pour les rénover, piquant les façades pour supprimer les crépis, ce qui fait ressortir les galets de rivière d'origine. La ville possède aussi des restes de remparts et ceux d'une porte médiévale.

L'église paroissiale, elle, est dédiée à St Jean Baptiste, comme la cathédrale de Perpignan. Elle a une origine romane comme l'atteste une inscription funéraire datée de 1225. Son clocher a été refait au XVIIIe siècle, on voit qu'il est plus récent.

Sinon il existe les vestiges d'une seconde église dans le château, elle aussi dédiée à St Jean Baptiste. Elle date du XIIe siècle, se trouve en plein cœur de la ville et a été restauré récemment. Il y a aussi sur le territoire de St Jean un ermitage : Celui de St Sébastien. Cet ermitage, construit sur l'emplacement d'un ancien oratoire, fut rebâti au Moyen-âge. On y venait en procession pour lutter contre les épidémies, la peste essentiellement.

Histoire

Le site sur lequel St Jean est implanté n'a pas rendu de vestiges préhistoriques, ni de la lointaine période paléolithique, ce qui est quasiment normal, ni du plus proche néolithique. En fait, aucune des civilisations antiques qui se sont succédées à la tête du Roussillon n'y ont laissé de traces (celtes -500, romains -121, wisigoths 408, sarrasins 735). Il faudra attendre l'arrivée de Charlemagne à la tête des francs et la conquête définitive du Roussillon (en 811) pour que commence le haut Moyen-âge, avec la création des premiers villages, issus de la volonté des moines précurseurs de disséminer des églises un peu partout dans la région. Ainsi voit-on apparaître le lieu de St Jean dans un document de 976, première preuve écrite de l'existence de la paroisse.

Rapidement avec la multiplication des conflits entre les comtes locaux (Comtes de Cerdagne, du Roussillon, d'Ampurias, etc.), les paroisses se dotèrent d'un château, en général une maison vaguement fortifiée. Celui de St Jean fut construit conjointement par Bérenger Castlan et l'abbé d'Arles en 1189. A l'époque, l'abbé dû demander une autorisation au comte Alphonse 1er parce que toutes les places fortes de la région appartenaient aux vicomtes de Castelnou.

Durant la période des rois de Majorque le château fut déclaré "résidence royale" et reçu le roi Jacques 1er le conquérant et sa cour. Au milieu du XIVe siècle St Jean Pla de Corts était une seigneurie du chevalier de St Jean (d'où le nom du village). A sa mort elle passa à son beau-frère, le seigneur de Ponteilla et de Villelongue de la Salanque, François de Bellcastell. Un procès eu lieu à cause de cet héritage mais le verdict confirma le changement de famille. St Jean resta une seigneurie des Bellcastell jusqu'au 17 juin 1377 où, après la mort de Pauquet de Bellcastell la seigneurie fut récupérée par Bérenger d'Ortaffa. Au début du XVIe siècle la seigneurie de St Jean appartenait à Gaudéric Pagès. Celui-ci épousa la fille de Louis d'Oms, seigneur de Corbère.

Etymologie

Le nom de la ville n'a pas changé d'orthographe depuis 976, date à laquelle elle apparaît déjà sous ce nom, issu du mot "Cortis" signifiant "Clôture". St Jean, c'est bien sûr le Saint patron de la ville.

Héraldique

Description du blason de St Jean Pla de Corts

Description

Sans l'expression héraldique, impossible de la décrire. Mais il y a forcément quelques informations à connaitre. Par exemple, il commence forcément par "écartelé", qui est la forme des blasons en 4 parties. Suivent la description des 4 parties, deux à deux. Chaque partie est "d'argent" (blanc). Le "chef" est d'argent aussi chargé des lettres "St Jean-Pla-de-Corts". LE chef, c'est la partie haute d'un blason.

Explications

Le blason de St Jean-Pla-de-Corts est en damier 2 x 2. Deux zones présentent deux perroquets "affrontés", c'est à dire se faisant face, les deux autres zones étant une cloche agrémentée de deux fleurs de lys. LA fleur de lys, c'est forcément pour rappeller la possession de la ville par les français.

Cartes postales

1

1

2

2

3

3

4

4

5

5

6

6

7

7

8

8

9

9

10

10

11

11



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).