St Matthieu


. Photos      . Situation et accès      . Patrimoine      . Histoire

Histoire

Difficile à croire de nos jours, mais ce quartier n'était pas le centre du vieux Perpignan initial. Il s'agit d'une zone maraîchère située à l'extérieur des remparts (Nous sommes au XIIe siècle) et donc totalement inhabitée.

Or au début du XIIIe siècle les franciscains, un ordre mendiant créé peu avant, fit bâtir son monastère sur ces terres. (sur l'emplacement de l'ancien hôpital militaire) La route qui sortait de Perpignan par la porte de l'actuel place Arago partait plein Ouest dans les champs et longeait ce monastère.

En même temps un autre ordre, les templiers, commencèrent à acheter des terrains très étendus (de 1215 à 1240), en particulier en 1232 quand Ferrer Oliva vend à frère Rostain, précepteur du Mas Deu un manse avec un verger, des bordes et des ouvroirs à Perpignan pour 2600 sous de Melgueil. Entre 1241 et 1249 les premières constructions se bâtissent sur ces terres livrées en acapte à des hommes voulant construire. Parfois ces hommes prétendront tenir leur maison des templiers alors qu'ils leur a tout juste été donné l'autorisation de construire.

L'année 1241, 35 concessions furent faites. En 1246, c'étaient 33 concessions. Ces années là vont voir surgir le réseau de petites rues formées autour d'une rue principale, la "carrer nou" qui deviendra en 1250 "Carrer Sant Francesc", puis rue des cordeliers, rue des "Torongers" et enfin "avenue Foch" de nos jours. Entre 1265 et 1272 une nouvelle série de construction a lieu, avec un arrêt l'année 1269. Enfin entre 1278 et 1282 c'est une dernière tranche de construction qui rendra le quartier tel qu'il est aujourd'hui. En 1280 on trouvait déjà les rues de la lanterne, Arago, Dugommier, de l'hopital et du four St François. D'après les textes d'époque, ce quartier abritait des paysans à 14%, des tanneurs à 28%, des parayres (drapiers) à 22%, des charpentiers à 8%, des restaurateurs à 9%, des transporteurs à 15% plus quelques autres métiers.

Ces constructions ont été pensé comme une ville nouvelle, à angles droits pour faciliter le déplacement. Lorsque arrivent les rois de Majorque, St Mathieu est déjà construit depuis 50 ans déjà. Ceux-ci vont construire leur palais sur les hauteurs de St Matthieu, engendrant la construction d'une quatrième paroisse, celle de la Réal. (après St Jean, St Jacques et St Matthieu)

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.69552735 N,

Longitude : 2.891465331 E

Photos

Patrimoine

L'Eglise St Matthieu

Initialement l'église se trouvait plus haut, elle était dans le prolongement de la rue des Commères, en contrebas des escaliers. Mais son emplacement n'était pas idéal : elle se trouvait en partie sur le glacis qui protégeait la citadelle, ce qui fait qu'en 1639 le roi d'Espagne Philippe IV ordonna sa destruction (à coups de canons !) Elle fut reconstruite sur son emplacement actuel au milieu du XVIIe siècle. Les travaux durèrent 30 ans et le 8 mars 1671 les reliques furent remises dans la nouvelle église, dont la fameuse relique des Saintes-Epines. L'église fut alors consacrée, bien que sa construction ne se soit terminé qu'en 1677. Ces reliques venaient de Philippe III, roi de France mort à Perpignan en 1285. Elles ont été mises dans un reliquaire du XIXe siècle.

Les travaux se poursuivirent par la construction de la sacristie (terminée en 1681), puis se fut le tour du clocher mur, initialement composé de 4 arcs avec une cloche dans chacune d'elle. En 1828 on masqua la voûte par une voûte en plâtre, puis en 1835 on construisit la chapelle du Sacré-Coeur. L'horloge de la façade date de 1842, année du second agrandissement avec la construction de la chapelle de la Vierge. En 1850 la porte fut agrandit (il faut savoir que St Matthieu avait initialement une seconde porte, sous l'orgue, qui fut supprimée en 1872) Enfin en 1883 l'église fut amputée du coin gauche de la façade pour pouvoir agrandir la rue.

De nos jours l'église possède 2 cloches. La plus ancienne date de 1480, elle a été fondu par Nicolas Colin. La seconde est plus récente, elle a été béni le 28 juillet 1809. En 1829 on a ajouté une troisième cloche dans le campanile, en façade.

Il faut savoir que c'est dans la première chapelle à droite que se trouve le caveau de Louis Générés, le célèbre sculpteur de retables catalan.


Autre patrimoine de St Matthieu

Outre le couvent des franciscains, St Matthieu contenait d'autres édifices religieux : le prieuré bénédictin de St Martin, qui était une dépendance de l'abbaye St Michel de Cuxa, mais aussi le couvent Notre Dame de la Merci, l'église des mercédaires (tout 2 disparus) et à partir de 1261 le prieuré Ste Madeleine.

Outre ces édifices religieux, le quartier abritait aussi la caserne St Martin, construite durant la 2e moitié du XIIe siècle. Les plans sont du perpignanais François Pinéda. Elle avait pour but de loger des officiers. Initialement la caserne avait 4 ailes fermées donnant sur une cours trapézoïdale de 800m2 dont l'entrée donnait sur la rue Foch.

Situation et accès

St Matthieu est un quartier en plein cœur de Perpignan, sur la rive gauche de la Basse. Autrefois appelé quartier "St Matthieu", il se nomme désormais "St Mathieu", avec un seul "T". Il est situé entre les remparts de la citadelle, la place Arago, les quais de la basse et le carrefour St Martin.

Carte IGN



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).