St Pierre de Vilario




. Photos      . Histoire

Histoire

St Pierre de Vilario est un ancien ermitage situé sur la commune de Claira. L'étymologie du lieu nous indique qu'il y avait sur le site de l'ermitage une antique villa romaine à l'origine d'un domaine foncier mis en valeur à cette époque et probablement abandonné comme tous les autres lors de l'invasion wisigothique. Saint Hippolyte par exemple a exactement la même origine. Mais nous n'avons pas de traces de ce lointain passé, et il semble qu'aucune fouille n'ait été faite pour l'instant.

Le lieu nous apparaît dans les archive en 951 en tant que possession de l'abbaye de Lagrasse. Cette puissante abbaye qui avait essaimée de nombreux bâtiments religieux avait fait bâtir à Claira un prieuré d'augustin dont on a la trace en 1140. En 1193 une inscription sur une pierre - à présent disparue - donnait le nom du prieur augustin qui y vivait : Béranger. Cette même année un document nous parle du Prioratus Sancti Petri de Vilario. Le prieuré fut sécularisé, au XIVe siècle, en 1338 exactement. Il apparaît alors en tant qu'église.

Pendant les guerres au XVe siècle, le hameau de St Pierre de Vilario se dépeupla rapidement pour complètement disparaître au profit des paroisses alentours. La chapelle connaîtra toutefois une deuxième vie en tant qu'ermitage. Il faut savoir qu'au XVIIe siècle commença la grande période de l'érémitisme. Les anciens ermites, qui étaient des personnes recherchant la communion avec Dieu à travers l'isolement, firent place à des ermites séculiers, plus présents dans la société catalane. Ils avaient un rôle important, ils représentaient la sagesse, le bon sens et les habitants des lieux alentours n'hésitaient pas à se déplacer pour lui demander conseil. Ceci explique pourquoi au XVIIe siècle il y eu de plus en plus d'ermitages, dans des lieux de plus en plus accessibles.

Ces ermitages étaient souvent créés dans des anciennes églises abandonnées, remises en état et auxquelles ont ajoutaient des bâtiments de vie pour l'ermite. Ce fut le cas pour St Pierre de Vilario, dont on a la première trace sous la forme Hermita Sant Pere de Clayra. Cet ermitage suivra son chemin sans particularité historique jusqu'à sa fermeture en 1790 suite au vote de la loi sur le clergé. En ce qui concerne St Pierre, les bâtiments purent rester des biens communaux, contrairement à la majorité des autres édifices religieux, vendus à des particuliers.

Suite à l'assouplissement des lois sur la religion, en 1817 St Pierre fut réouvert au culte. Puis à partir de 1851 une petite communauté de franciscains y a élu domicile. En 1900 la chapelle fut restaurée et surélevée. Au départ des franciscains la communauté de Claira fit mettre un autre ermite, qui eut des successeurs jusqu'en 1930, époque marquant la fin des ermitages ( St Ferréol de Céret, Notre Dame du Coral en Vallespir, etc.)

Cette chapelle contient de nos jours un retable du XVIIIe siècle (celui du Rosaire), un tabernacle de la même époque. Les ferrures de la porte datent du XIXe siècle. Historiquement, on peut encore voir une pierre funéraire datée de 1193.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.76171303 N,

Longitude : 2.930459897 E

Photos

Situation et accès

Carte IGN

Etymologie

Saint Pierre est évidemment le nom du Saint Patron du sanctuaire religieux, quand à Vilario, ce mot vient de Vilar, village au moyen-âge, mais issu d'une antique "Villa" romaine. Le suffixe 'io' semble être un diminutif signifiant qu'il s'agissait d'un petit village. En catalan le lieu se nomme "San Pietri del Vilario".



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).