Théza




. Photos      . Patrimoine      . Histoire

Histoire

Comme tous les villes et villages de la plaine du Roussillon, Théza n'a pas conservé de traces de la lointaine période préhistorique, le sol est trop acide pour la conservation d'ossements anciens. Il aurait pu y avoir des vestiges du néolithique, qui existe par endroit, mais pas sur le territoire de la ville. En fait, l'origine de Théza est romaine. Lorsque ceux-ci envahirent le Roussillon, ils découpèrent le territoire en parcelles qu'ils donnèrent à des pionniers venus de contrées plus lointaines, à charge pour eux de faire fructifier ces terres.

Un romain du nom de Théza (ou est-ce une déformation d'un autre nom ?) s'est donc installé le long de la Via Domitia, ce qui le rendait à la fois propriétaire d'un domaine terrien et gîte d'étape pour les voyageurs. Le domaine foncier s'est agrandi, et peu à peu d'autres bâtiments ont formé un embryon de ville. Des fouilles dans la région ont fait remonté des pièces de cette époque, à peu près 200 pièces romaines.

En 408 l'empire romain s'effondre devant les avancées des peuples germaniques. Les wisigoths s'installent à Toulouse et forment un large royaume sur la péninsule ibérique dont le Roussillon fait partie. Sous la domination wisigoth Théza fut sans doute habitée, mais nous n'en avons pas la preuve de nos jours. En 735 les sarrasins prennent le Roussillon, vidant la région de ses habitants, qui fuyent. Ils seront arrêtés par les Francs, qui conquièrent en 811 le Roussillon définitivement. Commence alors la période carolingienne de la ville.


Moyen-âge

Les premiers carolingiens créent la marche d'Espagne, une zone militaire reprenant l'actuel Languedoc-Roussillon, et divisent le nouveau territoire en comté. Théza appartiendra au comte du Roussillon. La ville romaine renaît de ses cendres sous l'impulsion des moines, qui construisent les églises initiales de nos villages (XIe siècle). Ces églises seront remplacées par d'autres, au XIIe (les fameuses églises romanes du Roussillon), elles mêmes souvent remplacées par d'autres, à partir du XVIe siècle.

Celle de Théza est consacrée à St Pierre. On ignore la date de sa consécration, encore plus de sa construction. L'église actuelle, du XIXe, ne possède pas de traces de celle qu'elle a remplacé. Il faut reconnaître que Théza n'a pas laissé une grande trace dans l'histoire. On ne retrouve pas de documents écrits le mentionnant lors du passage des templiers au Mas Deu, pourtant pas si éloignés que ça, ni lors de la création et la reprise du royaume de Majorque au XIVe siècle. Terre agricole, le village se mettra à cultiver la vigne lors de l'avènement de cette culture au XIXe siècle, ce qui correspond à la construction de la nouvelle église, preuve de l'augmentation de la population du village.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.63894833 N,

Longitude : 2.953093777 E

Photos

Patrimoine

Théza possède un oratoire dédié à Notre Dame du Bon Remède datant du XVIe siècle, mais l'essentiel de son patrimoine se trouve à l'église St Pierre, hélas fermée habituellement. Elle contient un Christ du XVIIIe siècle, une statue de St Pierre du XVIIe, et une inscription funéraire datée de 1259. Mais sa principale particularité se trouve en façade.

L'église St Pierre de Théza porte en effet sur sa façade deux inscriptions. La première porte les lettres D et M, qu'il faut interpréter ainsi : "Dis Manibus", c'est à dire "Aux Dieux Manes", et le mot "Rusticania" suivi des abréviations "Lib." et "Co." De plus on croit reconnaître des bonnets d'affranchis sur les bords de la pierre, ce qui correspondrait avec le mot "Liberta" (abréviation "Lib").

La seconde est plus lisible : "Evhangelus sociorum Quadragesimae Servus Murcurio Votum Solvit Libens Merito", traduit par "Evhangelus serviteur des percepteurs du quarantième a dédié ce voeu à Mercure". Le quarantième était un droit perçu sur les marchandises à leur entrée dans la Narbonnaise.

Situation et accès

Carte IGN

Héraldique

Description du blason de Théza

Expression héraldique

De gueules au coq d' or soutenu de deux clefs inversées en sautoir du même.

Description

Bien que cette description soit courte elle nécessite quelques notions d'héraldique pour être comprise. Le blason commence par "De gueules", nom de la couleur rouge en héraldique. Le coq est "d'or" (jaune), il est "soutenu" (c'est à dire placé au dessus) de deux clefs "inversées", c'est à dire tournées vers le haut. Les clefs sont "en sautoir" (croisées en forme de X) "du même". Ces deux mots signifient "de la même couleur que ce qui a été exprimé précédemment".

Blason sur une plaque

Blason sur une plaque

Explications

Le blason de Théza représente un coq d'or sur les clefs de St Pierre, d'or également. Le fond du blason est de gueule, c'est à dire rouge. Le coq symbolise le jour nouveau. Le blason de Théza se retrouve un peu partout dans la ville. On le voit sur les plaques des rues, au fronton des bâtiments officiels, et même sur les maisons de quelques particuliers.



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).