Thuir




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Patrimoine      . Histoire

Description

Thuir est une grande ville, mais curieusement elle est différente des autres. Ici, c'est le passé qui a forgé l'urbanisme, pas le présent. En effet, la plupart des grandes villes actuelles ont grandi dans les années 80/90 et continuent à grandir pour la plupart, avec la multiplication des zones résidentielles. A Thuir, c'est le cœur de ville qui est important, les rues sont nombreuses, commerçantes, la ville est animée, elle a une âme. A contrario elle a assez peu de lotissements à sa périphérie. Elle dispose d'une zone commerciale importante, et au centre-ville se trouve encore l'usine Byrrh, fabricant d'alcool bien connu des habitants du coin.

Rues de Thuir

Rues de Thuir

Lorsqu'on visite le centre, on est agréablement surpris par la propreté des rues, les décors aussi bien des maisons privées que des bâtiments publics. Les habitants se sentent catalans et le font savoir, ils embellissent la ville tout à fait correctement.

Par ailleurs il y a pas mal de terrains agricoles dans les environs, ça draine l'activité économique de la ville et fourni du travail à pas mal de personnes. Sans parler des services publics, dont le plus connu est peut-être l'hôpital.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.63257008 N,

Longitude : 2.754506172 E

Photos

Situation et accès

Thuir est une ville d'assez grande importance située au Sud-Ouest de Perpignan, à une quinzaine de kilomètres de Perpignan, la préfecture. Pour vous y rendre il faut prendre la départementale 612A, elle y mène directement. Arrivé sur place, la route croise une départementale allant d'Elne à Ille-sur-Têt, un peu à l'extérieur de la ville.

Carte IGN

Patrimoine

L'ermitage St Sébastien

Cet ermitage fut fondé en 1415, sa construction fut entreprise dans la foulée. Les premier ermite y vinrent rapidement. En 1631 on retrouve l'édifice sous le vocable de St Sébastien, puis en 1688 sous celui de Hermita de Sant Sébastià. Durant le XVIIIe siècle il fut agrandi. Le dernier ermite quitta ses fonctions au moment de la révolution française, lorsque tous les édifices religieux qui n'étaient pas des siège de paroisses durent fermer. La chapelle fut restaurée en 1976.


L'église paroissiale de Thuir : Notre-Dame de Victoire

Plan de l'église de Thuir

L'église Ste Marie de la Victoire de Thuir est un édifice construit en 1785 sur les bases d'une église romane dédiée initialement à St Pierre. Elle était inscrite à l'intérieur des deux remparts de la ville. En 1816 elle changea de St patron : Elle passa à Ste Marie de la Victoire. De l'église initiale il reste quelques rares éléments architecturaux, comme une inscription du XIIIe siècle ou les fonds baptismaux de la même époque. Elle possède une vierge à l'enfant réalisé vers la fin du XIIIe siècle. Sa particularité est d'être en plomb, ce qui en fait une Vierge noire.

L'église contient aussi un bénitier de 1708, deux cloches de 1686, un grand orgue de 1864. Le retable du maître-autel et les nombreux retables datent du début du XIXe siècle, tout comme la chaire.

Elle se trouve en plein centre-ville, dans le premier cercle de maisons qui forme la ceinture fortifiée initiale de la ville.

Histoire

Origine

Thuir est citée dès le Xe siècle dans des documents d'époque. C'est une ancienne villa royale, entourée d'une enceinte qui abritait l'église et le cimetière. Cette enceinte était un heptagone irrégulier, elle était faite en cailloux roulées. Un fossé complétait le dispositif défensif de la villa. Au fils des ans des habitations supplémentaires se sont formées autour de l'enceinte, formant comme un bourg à l'extérieur de la minuscule ville. Il fallut donc renforcer à nouveau les défenses en construisant une deuxième enceinte, flanquée de tours et de meurtrières. Les travaux durèrent toute l'années 1287. L'enceinte intérieure apparut alors comme une citadelle, à l'instar de la ville de Mont-Louis des années plus tard. En 1294 la ville obtient du roi une charte de consulat.

En 1415 fut construite la chapelle de la Pietat, suivant le style gothique. Elle fut construite au frais d'un notaire de Perpignan appelé Pierre Aybri. Elle fut modifiée architecturalement durant le XVIIe siècle. Elle contient une statue de la Vierge du milieu du XIXe siècle ainsi qu'une croix reliquaire. En 1589, un couvent de Capucins est fondé à l'ouest de la ville, sous gouverne espagnole à cette époque. Lors de la reprise du Roussillon par les français, les moines partirent en Catalogne pour être remplacés par des moines français.

La ville a beaucoup évolué au fils des ans. La fontaine en marbre date de 1777.

Thuir eu aussi une part importante dans la guerre franco-espagnole de 1793. Cette année là les espagnols prirent la ville le 29 juin et la gardèrent jusqu'à 21 septembre, la laissant après un siège fait par les français. Avant la révolution, Thuir était très commerçant. Les domaines d'activités principales étaient la papeterie, l'imprimerie et la poterie, mais c'est au XIXe siècle que le village va connaître son heure de gloire.


Le Byrrh

En 1827, Simon et Pallade Viollet, deux frères marchands de tissus originaires de Corsavy, créé à Thuir un chais destiné à élever un vin doux naturel sous le nom de Byrrh. Sa popularité allant croissant, la cave s'est agrandi et, à partir de 1965 elle mettait en bouteille d'autres marques comme Cinzano, Bartissol ou Dubonnet. Malheureusement la demande en vins doux s'est amenuisée et cette activité s'est en partie arrêtée en 1985.

Quand à l'origine du nom de Byrrh, elle est très spéciale. Les tissus que vendaient les deux frères étaient référencés sous un code de 5 lettres. Le jour où ils décidèrent de créer le vin, les lettres du dernier tissu reçu était B.Y.R.R.H. Et c'est pourquoi on boit aujourd'hui du Byrrh. A noter que la cave possède une curiosité : le plus grand foudre en chêne du monde. C'est à voir !

Héraldique

Description du blason de Thuir

Expression héraldique

De gueules aux trois tours accolées d' or, maçonnées de sable, celle du milieu plus haute et ouverte aussi de sable.

Description

Le blason de Thuir est assez intéressant, il n'est pas non plus très complexe à comprendre. Il faut tout d'abord savoir que lorsqu'un blason n'est pas scindé en plusieurs parties, il commence toujours par sa couleur, ce qui est fait ici par les mots "de gueules" signifiant "rouge" en héraldisme. Les trois tours sont "d'or" (jaune), elles sont accolées (mises côte à côte). De plus, elles sont "maçonnées" (c'est à dire qu'on distingue les joints des pierres qui les composent) de "sable" (les joints sont en noir). Celle du milieu, plus haute, est "ouverte de sable", c'est à dire que se porte se distingue de la tour elle-même et qu'elle est de la couleur noire. (sable)

Explications

Le blason de Thuir représente les fortifications de la ville, symbolisées par les 3 tours.



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).