Torreilles




. Photos      . Histoire

Histoire

Comme un peu partout dans la plaine du Roussillon, nous n'avons pas retrouvé à Torreilles des restes de la lointaine époque préhistorique, que se soit du paléolithique ou plus proche de nous du néolithique. Nous savons qu'après les ibéro-ligures, les celtes vinrent envahir notre région (-500), avant d'être colonisés par les romains en -128. C'est c'est à partir de cette époque que commence l'histoire de Torreilles.

Il faut savoir avant tout qu'il est rare que les villages catalans aient existé avant l'époque carolingienne, c'est à dire à partir de 811. C'est ce qui fait l'originalité historique de Torreilles.


Origine du village

Lors de la colonisation de la plaine par les romains, ceux ci construisirent de grands domaines agricoles, les "Villas", qui accueillaient mis à part la famille romaine de nombreux ouvriers. Pour améliorer les productions agricoles et fortifier l'implantation des colonies romaines, ils durent construire des voies de communication, dont la fameuse Via Domitia qui traverse le Roussillon du Nord au Sud. Cette voie était équipée de relais étape, qui parfois ont constitué l'embryon d'un village. C'est le cas de Torreilles, ancienne étape de la Via Domitia.

Lors de la chute de l'Empire romain et la récupération des territoires du Sud de la France et de l'actuelle Espagne par les wisigoths (412), Torreilles fut très probablement abandonné, bien qu'on n'en ai aucune preuve. Mais on n'a pas de preuve non plus de l'occupation wisigothique du site, et il est quand même plus probable qu'ils n'aient pas habités dans la plaine, mais plutôt en moyenne montagne (Des restes de leurs présences sont attestés à Tautavel, Villelongue del Monts, Sorède, Rodès, etc.). La sarrasins (735), puis les francs (entre 739 et 811) récupérèrent le Roussillon, avant que ces derniers ne s'imposent définitivement. Charlemagne créé la Marche d'Espagne, une sorte de région militaire, la divise en comtés et favorise l'implantation des abbayes. Les moines venus s'installer se mettent alors à créer des églises un peu partout dans la région, et c'est là qu'apparaissent la plupart des villages catalans.

Ainsi une église fut construite sur les restes de la villa romaine. De cette église primitive, rien ne reste, ce qui est normal. Mais au XIe siècle, c'est à dire au moment du développement des seigneuries, un document atteste de la présence du village. Ce document présente Torreilles pour la première fois de son histoire, il s'agit d'un acte de Gausfred II, comte du Roussillon (1015-1073) qui donne ...divers gages et garants pour un portion de la ville de Torelles et pour le château de Canet...


Moyen-âge

Or en 1070 le village appartenait au monastère de Saint-Michel de Cuxa. A cette époque l'église était occupée par une communauté d'augustins dirigée par un prieur qui dépendait de la collégiale St Jean de Perpignan. Le partage des pouvoirs était donc probablement le suivant : ordre régulier pour le spirituel, seigneur de Canet pour le temporel. Quelques décennies plus tard on retrouve Torreilles en tant que possession de la famille de Vernet. Comment et pourquoi la paroisse de Torreilles est-elle parvenue à cette puissante famille roussillonnaise ? Mystère, mais il faut savoir qu'à cette époque l'échange de territoires était fréquent.

D'ailleurs en 1261 un nouvel échange eu lieu : Pons de Vernet, actuel propriétaire de la paroisse de Torreilles échange celle-ci, en même tant de Tautavel, Millas, Le Vernet ainsi que des possessions et des droits à Salses, Barres, Céret et Canet contre son château de Cadaquès. Deux ans plus tard, le 28 janvier 1263, le comte Pons-Hug IV concède la baillie de ses possessions à la ville de Torreilles. Enfin le 29 mai 1273, Torreilles fut acquis par le roi Jacques 1er.

Par la suite Torreilles ne connaîtra pas d'évènement majeur propre à interféré avec l'histoire locale. La récupération par le roi de Majorque des terres du comte d'Ampurias, après l'extinction de leur lignée, puis la lutte entre les descendants des fils de Jacques 1er le Conquérant n'ont pas eu de répercussion au niveau local. Il faut dire que le dernier roi de Majorque luttait avec la population des villages qui lui était acquis, ceux situés en Conflent, alors que la plaine était déjà aux mains du roi d'Aragon.

Au début du XVIIe siècle un conflit majeur eu lieu entre la France et l'Espagne, un lutte de pouvoir entre deux grandes familles. La conséquence directe pour le Roussillon fut son annexion par les troupes de Louis XIII, puis par la signature du traité des Pyrénées (1659) qui établissait une frontière définitive entre les deux pays. Lors de cette conquête les villages de la Salanque furent durement touchés, mais nous n'avons pas de documents concrets, au contraire d'autres villages comme Claira, qui s'est vidé de sa population pendant cette période.

Puis vint la révolution française, avec son lot de lutte anticléricale. Le village lui-même ne fut pas touché pas son ermitage, oui. Il s'agit bien sûr de Notre Dame de Juhègues, siège d'une ancienne paroisse disparue qui fut sécularisée, au grand dam de la population locale qui souhaitait conserver les us et coutumes religieuses. Par la suite Torreilles se développa au rythme d'un village agricole, où la viticulture compta beaucoup de même que la production maraîchère. Au début du XXe siècle (1912) l'église fut modifiée, quasiment reconstruite, ce qui fait que nous n'avons presque plus de traces de l'édifice initial. Dédiée à St Julien et Ste Basilisse, elle contient une table d'autel du XIe siècle taillée dans un sarcophage wisigothique, ainsi que des marbres datés des XIe, XIIe et XIIIe siècle. Quelques retables datent du XIXe, des statues et des toiles des XVIIIe et XIXe siècle.

Durant la deuxième guerre mondiale, les allemands avaient construit sur la plage de Torreilles des bunkers. Particulièrement solides, ils sont toujours visibles de nos jours sur la plage Nord.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.75670633 N,

Longitude : 2.99269031 E

Photos

Situation et accès

Carte IGN

Etymologie

Etymologiquement, le nom de "Torreilles" vient du mot "Tours". Le blason rappelle la présence de ces tours dans le village.

Héraldique

Description du blason de Torreilles

Expression héraldique

d'or aux quatre pals de gueules, aux trois tours de sable, ouvertes et ajourées du champ, brochant sur le tout.

Description

L'expression héraldique du blason de Torreilles est assez simple à comprendre. La première partie est "d'or à 4 pals de gueules", ce qui se traduit par "jaune à 4 bandes verticales rouges" (C'est presque une traduction mot à mot). Les trois tours sont dites "de sable", qui est le nom que l'on donne à la couleur noir en héraldisme. Elles sont "ouvertes" (dont la porte se distingue) et "ajourées" (dont les fenêtres se distinguent) "du champ" (de la même couleur que le fond du blason). "Brocher le tout" signifie "qui se positionne par dessus tout ce qu'il y a sur le blason".

Blason sur une plaque

Blason sur une plaque

Explications

Le blason de Torreilles est une arme parlante, c'est à dire que le nom de la commune peut directement être déduit du blason. Ici les trois tours sont une représentation du mot "Torreilles"



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).