Toulouges


. Description      . Photos      . Situation et accès      . Histoire

Description

Toulouges est une ville qui a énormément grandi au cours des dernières années. Le centre est relativement petit, il est à la taille d'un peu tous les villages de la plaine du Roussillon, mais à la différence des autres la ville a développé beaucoup de lotissements en périphérie qui ont fait grossir la population. Du coup les équipements ont dû suivre et la ville dispose d'un ensemble sportif haut de gamme, avec en particulier un gymnase récent, mais aussi un parc de grande taille, le parc de Clairfont (Au Sud-Est de la ville).

Le centre dispose de quelques commerces de proximité et de plusieurs bâtiments de services publics. Dans les environs de nombreux champs rappellent la vocation agricole de la plaine du Roussillon, prouvant que cette activité n'est pas morte dans la ville. Par contre, elle a largement été supplanté par les entreprises de services qui ont fleuri dans les 4 parcs technologiques de la ville que l'on nomme Naturopole.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.6700352 N,

Longitude : 2.833442204 E

Photos

Situation et accès

Toulouges est une ville de moyenne importance à l'Ouest de Perpignan, légèrement vers le Sud. Elle est à quelques pas de Thuir, ville plus importante de la plaine du Roussillon. Venant de Perpignan, il faut prendre la route de Thuir justement, par l'ancienne route, soit en prenant la Départementale partant de Mailloles, le quartier de Perpignan.

Carte IGN

Histoire

Origine

Toulouges a une histoire lointaine puisqu'il s'agissait (très probablement) d'une villa romaine dont le propriétaire avait fait fructifier les terres alentours. Peu à peu, d'autres villas se sont créées autour et ce fut alors l'embryon d'un village. Ce mode de création n'est pas inédit puisqu'il concerne des villages comme Pia, Brouilla, etc.

La première trace écrite du lieu date de 908. Il s'agit d'une mention sur un diplôme de Charles le chauve confirmant l'appartenance à l'abbaye de La Grasse ses terres de Tulugis. Le document suivant, daté de 937, mentionne un échange fait entre Wallade, évêque, et Auzila. C'était au sujet d'un alleu à Elne et une maison à Tologis. Un autre document daté de 955 précise un échange entre l'évêque Riulfe et Contégogus, celui-ci recevant un champ à Elne en échange d'un autre "in villa Tologias". En 1119 l'église de Toulouges appartenait toujours à La Grasse, mais entre temps elle a été reconstruite (durant le XIe siècle).

L'édifice initial se composait d'une nef unique et d'une abside outrepassée, caractéristique du premier âge roman. Le nouvel édifice est toujours couvert par une charpente en bois, mais elle sera remplacée au XIIe par une voûte en berceau dont le poids a obligé les constructeurs à renforcer les murs gouttereaux avec de grands arcs. Le principal intérêt de cet édifice réside dans son portail, richement décoré en marbre blanc.


La Trêve de Dieu

La fin du Xe siècle fut marquée par une période d'intense lutte entre les différents seigneurs locaux, chacun revendiquant une portion de terrain à son voisin, le tout sous l'indifférence d'un pouvoir central trop lointain pour agir efficacement.

Face à cette violence l'Eglise tenta à plusieurs reprises d'imposer des trêves dans les guerres. Il faut dire qu'au passage, les protagonistes avaient un peu trop tendance à piller les églises... Toujours est-il qu'un concile fut organisé à Charroux en 989, au Puy en Velay en 990 puis à Poitiers en 1000. Mais les résultats ne furent guère brillant. Or, de 1025 à 1027, l'évêque d'Elne partit en Terre Sainte. Son évêché fut confié à Oliba, qui convoqua un synode le 16 mai 1027 dont les prescriptions apportèrent un énorme bienfait à toute la France.

Parmi les personnalités présentes ce jour, il y avait l'archevêque de Narbonne, l'évêque de Gérone, le Comte du Roussillon et son fils, les Comtes d'Empurias, Guillaume de Besalu, Raymond de Cerdagne, le vicomte de Castellnou. En clair, il y avait tous les dirigeants des terres de la région. Cette journée accoucha d'une règle de conduite que chacun dû suivre : Du samedi à l'heure de none au lundi heure de prime, défense était faite de commettre des violences dans les églises, cimetières et autres lieux consacrés, d'attaquer les clercs, religieux ou religieuses, de provoquer les fidèles qui se rendaient à l'office ou en revenaient et de molester son prochain dans un rayon de 30 pas autour d'un édifice ecclésiastique.

En 1065 un concile mixte fut organisé, réunissant les comtes et évêques. Ce concile porta de 52 à 319 jours par an la trêve de dieu, ce qui fut la véritable utilitée de ces règles de bonne conduite.


Toulouges et les templiers

Le XIIe siècle est marqué en Roussillon par l'avènement des Templiers. Ces moines installèrent leur commanderie au Mas Deu près de Trouillas et récupérèrent, d'abord par dons, puis par achats, de nombreuses terres et les hommes qui s'y trouvaient. Ainsi Toulouges, pas trop éloigné de la commanderie, avait quelques terres qui leurs appartenaient.

En 1146 les templiers reçoivent des terres qui s'étendent sur Canohès et Toulouges, et en 1153 Arnaud de Montescot fait une donation à Arnaud de St Cyprien, précepteur du Mas Deu. D'ailleurs la dîme de Toulouges est achetée en 1271 par les templiers à Bernard d'Oms.

En 1277 Raymond de Bac, nouveau précepteur du Mas Deu, échange tous les biens de Toulouges (sauf la dîme) à l'abbaye St Pierre de Camprodon contre des possessions à Orles et à Mailloles. Cet échange leurs permettaient de concentrer leurs terres.


Evolution du village

Durant le Moyen-âge le village fut fortifié. Un enceinte fut construite à une date inconnue, mais elle était présente en 1345. A l'intérieur se trouvaient les habitations autour de l'église (qui comprenait le cimetière), une "criée" (vente aux enchères), des moulins. Un document datant de 1436 atteste la présence d'un hôpital également.

En 1355 il y avait 14 feux dans le village, c'est à dire 14 familles regroupées dans 14 lieux d'habitation. Même pour l'époque, Toulouges était un petit village. Les cultures étaient faites d'orge, de maïs, de blé, de vignes et d'oliviers, qui étaient particulièrement protégés.

Toulouges était primitivement administré par un bailli, assisté d'un conseil de notables, les prudhommes. En 1197 à Perpignan, puis en 1273 officiellement pour tous les villages de la région, le régime consulaire s'est implanté. C'est ainsi que les consuls, élus à la St Jean, avaient pour taches de veiller à l'ordre et la sécurité des habitants, mais aussi établissaient le niveau d'imposition comme le prouve un document datant du 2 octobre 1609 ou les consuls demandent à la population de se réunir pour leur conférer les droits d'imposer les habitants (conjointement avec le bailli).

L'année 1628 fut funeste puisque c'est cette année là que paru une épidémie de peste qui décima une bonne partie de la population.

En 1635, Louis XIII déclare la guerre à Philippe IV. Les habitants de Toulouges obtiennent la permission de détenir des armes le 26 octobre 1637 dans le but de lutter contre les français. Cette guerre ruina le village deux fois : en 1640 et en 1641. A la période révolutionnaire les habitants restèrent plutôt tranquille par rapport aux populations des autres villages. Ainsi Raymond de Saint Sauveur, dernier intendant du Roussillon, écrivit le 28 juillet 1789 que Toulouges était l'un des villages les plus calme.


Forage artésien

C'est à Toulouges que le 27 mars 1829 Mr Fraisse, un employé de la société royale d'agriculture, détermine l'emplacement du premier forage profond du département. Le 15 juin de la même année il atteint la profondeur voulue, 41 m. L'eau jailli à 1m50 au dessus du sol au rythme de 1,4 m3 par heure. Ce fut le début de l'irrigation du Roussillon par forage artésien.

Héraldique

Description du blason de Toulouges

Expression héraldique

de sinople à la main d' or cerclée d' argent.

Description

Le blason de Toulouges est très simple comme le prouve son expression héraldique réduite à une courte phrase. Il est dit "de sinople", c'est à dire vert, avec une main "d'or" (nom donné en héraldisme au jaune) "cerclée d'argent" (entourée d'un cercle blanc). Voilà, c'est tout. Le reste de la représentation ci-dessous, à savoir le texte, ne fait pas partie du blason proprement dit.

Explications

Le blason de Toulouges rappelle le principal évènement qui s'est déroulé dans la ville, à savoir la trêve de Dieu. C'est en 1966 que la municipalité de Toulouges se dota de ce blason à l'occasion des commémorations du neuvième centenaire de la "Pau i Treva". Il représente un écu de forme romane sur fond vert, comportant la représentation de la main droite du Pantocrator de l'église de Saint Clément de Tahull (fresque datant du XIe siècle conservée à Barcelone. Elle évoque le symbole de la paix, le cercle symbolisant la fraternité, tandis que l'annotation "A TULUGES Al Camp de Maig" (à Toulouges au champs de Mai) rappelle l'endroit où eu lieu l'assemblée champêtre de 1027.



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).