Vilarnau


. Photos      . Situation et accès      . Histoire

Histoire

Vilarnau d'Avall était le château tenu en fief pour le seigneur de Canet. Vilarnau d'Amont, c'était l'église St Christophe et son cimetière, qui se trouve aujourd'hui sur l'emplacement des terres du mas Miraflors. En fait, il existait un troisième site, lui aussi situé en amont, vraisemblablement un château tenu en fief pour l'abbaye cistercienne de Vallbone.


Le site archéologique

Note : Les informations ci-dessous proviennent de l'AAPO (Association Archéologique des Pyrénées-Orientales). Merci à cette association pour son travail et pour sa participation à l'amélioration de ce site Internet.

L'inventeur du site est Mr Christian Donès, qui l'a découvert par prospection terrestre. L'Association Archéologique des Pyrénées-Orientales (AAPO) est alors intervenu une première fois en 1996 pour l'ouverture de tranchées destinée à apprécier le potentiel archéologique du site. Il faut savoir qu'à cette époque la vigne recouvrant le terrain (appartenant au Mas Miraflor) venait d'être arrachée, et un défonçage agricole puis une replantation étaient prévus.

Le cimetière et l'église du site ont alors été reconnus. La fouille de sauvetage urgent a réellement débuté en 1998, et celle de sauvetage programmé en 1999. L'AAPO a fouillé cette partie du site jusqu'en 2003. Parallèlement, avant les travaux d'aménagement de la nouvelle route de Canet, des travaux archéologiques (hiver 1997-1998) ont mis au jour le deuxième village de Vilarnau, le pôle castral dont une tour est toujours visible. C'est l'ex AFAN aujourd'hui INRAP (Institut National de Recherches archéologiques préventives) qui a mené les opérations (fossé reconnu, maison installées sur le fossé après son comblement).

L'association archéologique des Pyrénées-Orientales est intervenue à son tour sur la partie castrale du site. Pour en savoir plus sur le site de Vilarnau je vous conseille de vous adresser à l'Association Archéologique des Pyrénées-Orientales, et plus particulièrement à Mr Olivier Passarrius, titulaire de la fouille. Cette fouille a porté sur le site du cimetière qui comportait 1000 tombes. 900 ont été fouillé.


Le village

Il apparaît pour la première fois en 1013 sous le nom de Villa Arnal, puis sous celui de "Castrum sur Vilarnaldo supériori". Le mot de "Castrum", indiquant un site fortifié, a été confirmé par la découverte de la motte castrale par l'équipe d'archéologues qui sont intervenu sur le site. En fait ce que l'on appelle la motte castrale était à Vilarnau d'Avall alors que la partie ecclésiale était sur l'autre hameau. Elle était dédiée à St Christophe. D'une forme très allongée, elle mesurait 16m par 5 et le cœur était particulièrement petit. On trouve des citations sur cette église dans des documents datant de 1432 et 1639.

Photos


Voir toutes les photos

Informations

Latitude : 42.71010019 N,

Longitude : 2.970251704 E

Photos

Situation et accès

Vilarnau est un ancien village qui s'est éteint, à l'heure actuelle il n'en reste que des ruines qui ont fait l'objet de fouilles attentives. Il était divisé en deux : Vilarnau d'Avall et Vilarnau d'Amont.

Les deux villages se trouvaient entre Perpignan et Canet-en-Roussillon. Vilarnau d'Avall était au lieu-dit du mas Miraflor (la partie ecclésiale), Vilarnau d'Amont à quelques centaines de mètres de là, un peu plus au Nord, en bordure de la route de Canet longeant la Têt (partie castrale). Lorsqu'on prend cette route, un panneau nous indique des vestiges du Moyen-âge : c'est Vilarnau d'Amont.

Carte IGN

Etymologie

Le mot de Vilarnau vient de l'expression "Vila Arnaldi", du nom du premier propriétaire du lieu. C'est ce qu'on appelle un anthroponyme. Ce nom a évolué en Vila Arnau, puis Vilarnau.



Copyright 2016 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans le domaine Littéraire : Marguerite Duras. Dans le domaine du patrimoine mondial : Statue de la Liberté (New-York, USA), Tour Eiffel (Paris, France), Taj Mahal (Agra, Inde), Cité interdite (Pékin, Chine), Christ rédempteur (Rio-de-Janeiro, Brésil).